La trêve entre Israël et le Hamas sur le point de s'achever, course pour la prolonger

(AFP)

Le 30 novembre 2023

La trêve entre Israël et le Hamas entre dans ses dernières heures jeudi 30 novembre à l'aube, les médiateurs accélérant les efforts pour obtenir une nouvelle prolongation après un sixième échange de prisonniers contre otages dans la nuit.

Entrée en vigueur le 24 novembre pour quatre jours et prolongée de deux, la trêve expire jeudi à 5H GMT après avoir permis la libération de 70 otages israéliens et de 210 prisonniers palestiniens. En outre, une trentaine d'étrangers, en majorité des Thaïlandais travaillant en Israël, ont été libérés hors du cadre de cet accord. Et l'aide humanitaire a afflué davantage dans la bande de Gaza assiégée et dévastée par sept semaines de bombardements.

Le Qatar, principal médiateur avec l'appui des Etats-Unis et de l'Egypte, "garde espoir que les progrès réalisés ces derniers jours se poursuivront, et qu'une nouvelle extension de l'accord de pause humanitaire pourra être accordée", a déclaré mercredi soir le porte-parole de son ministère des Affaires étrangères, Majed al-Ansari.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken est arrivé ce jeudi en Israël, où il doit rencontrer notamment le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour faire pression pour une prolongation de la trêve, avant de se rendre en Cisjordanie occupée.

"Dans les prochains jours, nous serons focalisés sur la manière de faire ce que l'on peut pour prolonger la pause afin que nous puissions continuer à faire sortir plus d'otages et à faire entrer plus d'aide", avait-il déclaré mercredi en marge d'une réunion de l'Otan à Bruxelles.

Toute prolongation de la trêve "signifie plus d'otages qui rentrent chez eux et plus d'aide". C'est "ce que nous voulons, et je crois que c'est aussi ce qu'Israël veut", avait ajouté M. Blinken lors d'une conférence de presse.

Propositions "insuffisantes"

Une source proche du Hamas a indiqué mercredi que le Mouvement était "d'accord" pour prolonger la pause "de quatre jours" supplémentaires et pour libérer de nouveaux otages israéliens.

Mais en soirée, une source au sein du Hamas a affirmé que le mouvement palestinien jugeait "insatisfaisantes" les propositions israéliennes.

"L'étape suivante des négociations doit porter sur les échanges de prisonniers de plus de 18 ans et la résistance est prête pour cette étape", a ajouté cette source, affirmant que le Hamas et les autres groupes armés palestiniens étaient "prêts pour toutes les options".

"Si la trêve continue, la résistance s'y tiendra tant que l'occupant (israélien) s'y tiendra également", a-t-elle ajouté.

Pendant que les négociations se poursuivaient en coulisses, le sixième échange de prisonniers palestiniens contre des otages du Hamas a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi.

Dix otages israéliens, dont cinq binationaux (un Néerlandais, trois Allemands et un Américain), ainsi que deux Russes et quatre Thaïlandais ont été remis par le Hamas à la Croix Rouge internationale, avant d'être conduits dans une base militaire en Israël.

En échange, trente Palestiniens (16 mineurs et 14 femmes) détenus dans plusieurs prisons israéliennes ont ensuite été libérés.

Parmi les personnes libérées se trouve Ahed Tamimi, une militante de 22 ans icône de la lutte contre l'occupation israélienne.

Elle avait été arrêtée le 6 novembre pour une publication sur Instagram qui, selon des sources israéliennes, "appelait au massacre des Israéliens et faisait référence à Hitler".

Sa mère Narimane, dont le mari a également été arrêté, a affirmé qu'Ahed n'a jamais pu effectuer cette publication, ses comptes sur les réseaux sociaux étant systématiquement bloqués par Israël.

(Avec AFP)

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Le 30 novembre 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.