Addoha: pas de dividende en 2018 pour financer le développement en Afrique

Addoha veut poursuivre ses investissements en Afrique pour contrer la morosité du marché marocain. Pour y parvenir sans s'endetter davantage, ses bénéfices de 2018 seront mis en report à nouveau, et l'entreprise procèdera à une augmentation de capital.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/29-03-2019/siege_addoha10600-2.jpg-oui
Addoha : pas de dividende pour financer le développement en Afrique

Le 29 mars 2019 à 12:11

Modifié le 29 mars 2019 à 18:11

Nouveau coup dur pour les actionnaires d'Addoha. Avec des résultats en baisse et une volonté de renforcer ses investissements en Afrique subsaharienne, le groupe immobilier a décidé de ne pas distribuer de dividendes sur l'année 2018 et d'affecter la totalité du résultat 2018 en report à nouveau; en plus de procéder à une augmentation de capital au cours de 2019.

"Compte tenu de la réussite de ses projets en Afrique en 2018, le groupe est confiant dans sa volonté de poursuivre son développement sur le continent", affirme le groupe immobilier dans un communiqué.

"Afin que ces investissements ne soient pas réalisés au détriment du plan de désendettement et du maintien de la solidité et de la marge de manœuvre financière du groupe, le conseil d'administration a proposé de reporter la totalité du résultat net 2018 en report à nouveau et de procéder à une augmentation de capital au courant de l'année 2019", explique la compagnie. "A cet égard, l'actionnaire de référence confirme son intention de participer pleinement à cette opération.

Comme annoncé auparavant dans son profit warning, le groupe pâtit d'un marché immobilier en berne au Maroc, en plus d'un contrôle fiscal dont le dénouement lui a coûté 126 millions de DH. Addoha a donc vu son résultat net consolidé fléchir de près de 53%, à 409 MDH.

Son résultat d'exploitation est passé de 1 milliard de DH à fin 2017 à 632 MDH. Le chiffre d'affaires de la compagnie est de 4,1 MMDH, contre 5,9 MMDH une année auparavant.

"Le secteur de l’immobilier continue d’être sous pression dans un environnement économique globalement difficile au Maroc. En conséquence, 2018 a été marquée par la poursuite de la baisse des mises en chantier, ainsi que par une pression sur les prix liée à l’accentuation de la concurrence", souligne le groupe dans son communiqué.

Cela étant, Addoha continue de prioriser la solidité de sa structure financière. Le groupe se targue de la gestion de sa trésorerie qui a assuré un cashflow de 870 MDH, et un taux de conversion sur chiffre d'affaires s'élevant à 21% contre 20% en 2017.

La génération de ce cashflow a permis la poursuite du désendettement du groupe de 456 MDH en 2018, atteignant ainsi un endettement net de 5,7 MMDH à fin 2018, marquant une baisse de l'endettement de 40% depuis 2014.

En conséquence, le groupe affiche un ratio d'endettement de 33,9%.

L'Afrique porteuse d'ambitions

En Afrique de l'Ouest, relais de croissance primordial pour Addoha, ce sont près de 900 MDH de chiffre d’affaires sur deux ans qui ont été sécurisés.

Au 31 décembre 2018, le niveau des préventes réalisé par le groupe dans la région a atteint plus de 1.700 unités: "Notre groupe a gardé le cap en 2018 avec la poursuite de son programme de développement en Afrique. Les premières commercialisations, très prometteuses, nous confortent dans l’accélération de nos investissements dans le continent", souligne le groupe.

Compte tenu de la réussite des premières commercialisations, la compagnie a accéléré son rythme d’investissement dans la plupart des pays de présence. A fin 2018, la réserve foncière totalisait plus de 100 Ha, en hausse de 40%, dont plus de 50 Ha se trouvent dans des quartiers stratégiques dans la ville d’Abidjan, en Côte d'Ivoire.

Les deux premiers programmes économiques du groupe en Côte d’Ivoire enregistrent en 2018 une des meilleures performances commerciales, avec plus de 500 unités, chacune prévendue. Suite à ce succès, Addoha a lancé deux autres programmes économiques et sociaux, offrant un nouveau potentiel de vente.

Le groupe a également lancé sa marque de haut standing Prestigia à Abidjan. Le projet d’appartements haut standing entrera en commercialisation au second trimestre 2019 avec une offre globale de 750 unités et un chiffre d’affaires de plus de 1,3 MMDH.

A Dakar, au Sénégal, la Cité de l’Emergence est entrée en phase de livraison technique en 2018 avec une offre globale prévue de 1.000 logements. Les préventes s’élèvent à 170 unités, sécurisant près de 200 MDH de chiffre d’affaires.

A la Cité Douane en Guinée Conakry, le projet a entamé ses premières livraisons et a enregistré un niveau de préventes prometteur pour l’avenir du groupe dans ce pays.

Addoha: pas de dividende en 2018 pour financer le développement en Afrique

Le 29 mars 2019 à12:11

Modifié le 29 mars 2019 à 18:11

Addoha veut poursuivre ses investissements en Afrique pour contrer la morosité du marché marocain. Pour y parvenir sans s'endetter davantage, ses bénéfices de 2018 seront mis en report à nouveau, et l'entreprise procèdera à une augmentation de capital.

com_redaction-10

Nouveau coup dur pour les actionnaires d'Addoha. Avec des résultats en baisse et une volonté de renforcer ses investissements en Afrique subsaharienne, le groupe immobilier a décidé de ne pas distribuer de dividendes sur l'année 2018 et d'affecter la totalité du résultat 2018 en report à nouveau; en plus de procéder à une augmentation de capital au cours de 2019.

"Compte tenu de la réussite de ses projets en Afrique en 2018, le groupe est confiant dans sa volonté de poursuivre son développement sur le continent", affirme le groupe immobilier dans un communiqué.

"Afin que ces investissements ne soient pas réalisés au détriment du plan de désendettement et du maintien de la solidité et de la marge de manœuvre financière du groupe, le conseil d'administration a proposé de reporter la totalité du résultat net 2018 en report à nouveau et de procéder à une augmentation de capital au courant de l'année 2019", explique la compagnie. "A cet égard, l'actionnaire de référence confirme son intention de participer pleinement à cette opération.

Comme annoncé auparavant dans son profit warning, le groupe pâtit d'un marché immobilier en berne au Maroc, en plus d'un contrôle fiscal dont le dénouement lui a coûté 126 millions de DH. Addoha a donc vu son résultat net consolidé fléchir de près de 53%, à 409 MDH.

Son résultat d'exploitation est passé de 1 milliard de DH à fin 2017 à 632 MDH. Le chiffre d'affaires de la compagnie est de 4,1 MMDH, contre 5,9 MMDH une année auparavant.

"Le secteur de l’immobilier continue d’être sous pression dans un environnement économique globalement difficile au Maroc. En conséquence, 2018 a été marquée par la poursuite de la baisse des mises en chantier, ainsi que par une pression sur les prix liée à l’accentuation de la concurrence", souligne le groupe dans son communiqué.

Cela étant, Addoha continue de prioriser la solidité de sa structure financière. Le groupe se targue de la gestion de sa trésorerie qui a assuré un cashflow de 870 MDH, et un taux de conversion sur chiffre d'affaires s'élevant à 21% contre 20% en 2017.

La génération de ce cashflow a permis la poursuite du désendettement du groupe de 456 MDH en 2018, atteignant ainsi un endettement net de 5,7 MMDH à fin 2018, marquant une baisse de l'endettement de 40% depuis 2014.

En conséquence, le groupe affiche un ratio d'endettement de 33,9%.

L'Afrique porteuse d'ambitions

En Afrique de l'Ouest, relais de croissance primordial pour Addoha, ce sont près de 900 MDH de chiffre d’affaires sur deux ans qui ont été sécurisés.

Au 31 décembre 2018, le niveau des préventes réalisé par le groupe dans la région a atteint plus de 1.700 unités: "Notre groupe a gardé le cap en 2018 avec la poursuite de son programme de développement en Afrique. Les premières commercialisations, très prometteuses, nous confortent dans l’accélération de nos investissements dans le continent", souligne le groupe.

Compte tenu de la réussite des premières commercialisations, la compagnie a accéléré son rythme d’investissement dans la plupart des pays de présence. A fin 2018, la réserve foncière totalisait plus de 100 Ha, en hausse de 40%, dont plus de 50 Ha se trouvent dans des quartiers stratégiques dans la ville d’Abidjan, en Côte d'Ivoire.

Les deux premiers programmes économiques du groupe en Côte d’Ivoire enregistrent en 2018 une des meilleures performances commerciales, avec plus de 500 unités, chacune prévendue. Suite à ce succès, Addoha a lancé deux autres programmes économiques et sociaux, offrant un nouveau potentiel de vente.

Le groupe a également lancé sa marque de haut standing Prestigia à Abidjan. Le projet d’appartements haut standing entrera en commercialisation au second trimestre 2019 avec une offre globale de 750 unités et un chiffre d’affaires de plus de 1,3 MMDH.

A Dakar, au Sénégal, la Cité de l’Emergence est entrée en phase de livraison technique en 2018 avec une offre globale prévue de 1.000 logements. Les préventes s’élèvent à 170 unités, sécurisant près de 200 MDH de chiffre d’affaires.

A la Cité Douane en Guinée Conakry, le projet a entamé ses premières livraisons et a enregistré un niveau de préventes prometteur pour l’avenir du groupe dans ce pays.

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

GADP : Communiqué trimestriel T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.