A vélo, une jeune marocaine fait le tour des montagnes de l'Atlas en 10 jours

Meryem Belkihel, une jeune marocaine de 25 ans, a eu l’idée de faire le tour des montagne de l'Atlas à vélo malgré la crise sanitaire. Objectif: faire découvrir les paysages de plusieurs zones enclavées.

0-https://medias24.com//photos_articles/big/21-09-2020/meghylost0.jpg-oui
A vélo, une jeune marocaine fait le tour des montagnes de l'Atlas en 10 jours

Le 21 septembre 2020 à 19:41

Modifié le 21 septembre 2020 à 19:43

L'idée de départ était de rallier la Tanzanie. Pandémie oblige, Meryem Belkihel a décidé de reporter ce projet personnel, sans pour autant gaspiller son congé. La jeune aventurière étant employée dans une multinationale opérant dans l'informatique.

Elle décide alors de vivre l'aventure dans son propre pays malgré les restrictions imposées par l'état d'urgence sanitaire.

L'objectif de ce parcours était de faire découvrir les zones enclavées du Maroc, les "grands oubliés" des médias et des campagnes de promotion du tourisme interne", et qui regorgent, pourtant, de paysages magnifiques, déplore Meryem Belkihel.

La jeune célibataire de 25 ans s'est lancée vendredi 11 septembre dans son périple, après avoir recueilli quelques conseils d'amis habitués des routes du Haut-Atlas, souvent difficiles à emprunter.

Elle a quitté Casablanca en direction de Settat, avant d'emprunter un autocar pour aller à Kelâa des Sraghna, où elle s'est équipée en matériel restant pour son vélo.

De la Kelâa des Sraghna à Beni Mellal, en passant par Demnat, la jeune aventurière a fait escale à Aït Alla, Boumalne Dades, ou encore Tinghir et Imilchil.

Au vu des conditions météo et de l'état des routes, elle a du emprunter d'autres moyens de transport (autocar...) notamment sur les routes à accès difficile ou à haute altitude (jusqu'à 3.000 m).

Un périple pas sans danger

La région du Haut-Atlas est connue pour ses conditions climatiques et géologiques difficiles. Meryem pouvait compter sur l'hospitalité des habitants.

Munie de son camping bag, elle passait ses nuits chez des amis, familles d'accueil, gites voire dans une mosquée, raconte cette adepte de randonnée, qui dit avoir réalisé son parcours "en toute sécurité".

"Durant ce périple, qui a duré 10 jours, j'étais accueillie dans les meilleures conditions", se réjouit Meryem.

Dimanche 20 septembre, elle a pris l'autocar de Beni Mellal, dernière étape de ce périple, pour regagner Casablanca.

Prochaine étape? Finir le tour du Maroc. Passionnée de randonnée depuis toute petite, Meryem rêve aussi de faire les 7 sommets.

Tags : aventure

A vélo, une jeune marocaine fait le tour des montagnes de l'Atlas en 10 jours

Le 21 septembre 2020 à19:43

Modifié le 21 septembre 2020 à 19:43

Meryem Belkihel, une jeune marocaine de 25 ans, a eu l’idée de faire le tour des montagne de l'Atlas à vélo malgré la crise sanitaire. Objectif: faire découvrir les paysages de plusieurs zones enclavées.

com_redaction-31

L'idée de départ était de rallier la Tanzanie. Pandémie oblige, Meryem Belkihel a décidé de reporter ce projet personnel, sans pour autant gaspiller son congé. La jeune aventurière étant employée dans une multinationale opérant dans l'informatique.

Elle décide alors de vivre l'aventure dans son propre pays malgré les restrictions imposées par l'état d'urgence sanitaire.

L'objectif de ce parcours était de faire découvrir les zones enclavées du Maroc, les "grands oubliés" des médias et des campagnes de promotion du tourisme interne", et qui regorgent, pourtant, de paysages magnifiques, déplore Meryem Belkihel.

La jeune célibataire de 25 ans s'est lancée vendredi 11 septembre dans son périple, après avoir recueilli quelques conseils d'amis habitués des routes du Haut-Atlas, souvent difficiles à emprunter.

Elle a quitté Casablanca en direction de Settat, avant d'emprunter un autocar pour aller à Kelâa des Sraghna, où elle s'est équipée en matériel restant pour son vélo.

De la Kelâa des Sraghna à Beni Mellal, en passant par Demnat, la jeune aventurière a fait escale à Aït Alla, Boumalne Dades, ou encore Tinghir et Imilchil.

Au vu des conditions météo et de l'état des routes, elle a du emprunter d'autres moyens de transport (autocar...) notamment sur les routes à accès difficile ou à haute altitude (jusqu'à 3.000 m).

Un périple pas sans danger

La région du Haut-Atlas est connue pour ses conditions climatiques et géologiques difficiles. Meryem pouvait compter sur l'hospitalité des habitants.

Munie de son camping bag, elle passait ses nuits chez des amis, familles d'accueil, gites voire dans une mosquée, raconte cette adepte de randonnée, qui dit avoir réalisé son parcours "en toute sécurité".

"Durant ce périple, qui a duré 10 jours, j'étais accueillie dans les meilleures conditions", se réjouit Meryem.

Dimanche 20 septembre, elle a pris l'autocar de Beni Mellal, dernière étape de ce périple, pour regagner Casablanca.

Prochaine étape? Finir le tour du Maroc. Passionnée de randonnée depuis toute petite, Meryem rêve aussi de faire les 7 sommets.

A lire aussi


Communication financière

Avis de convocation AGO et AGE de la Sociétés Aluminium du Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.