A Casa, l'hôpital Ibn Rochd en première ligne contre le Covid-19

Cet hôpital de plus de 1.000 lits est le vaisseau amiral du CHU de la région Casablanca-Settat. 4 services de réanimation et deux unités de soins intensifs sont actuellement opérationnels mais la capacité peut être augmentée à tout moment, nous explique le Pr Mohamed Benghanem, directeur général de l'hôpital  au cours d'une interview diffusée en live par Médias24 (vidéo ci-dessous).

0-https://medias24.com//photos_articles/big/15-04-2020/CHUIbnRochd_.jpg-oui
A Casa, l'hôpital Ibn Rochd en première ligne contre le Covid-19 (Photo Médias24)

Le 15 avril 2020 à 17:06

Modifié le 15 avril 2020 à 17:55

Le CHU Ibn Rochd comprend également l'hôpital du 20 aout ainsi que l'hôpital d'enfants. C'est une structure universitaire académique et de soins, la plus importante de la région et du Maroc.
Dès le mois de janvier, le ministère de tutelle a commencé à préparer la santé publique à toutes les éventualités d'épidémie de Covid-19. A l'intérieur du CHU a alors démarré l'information et la formation. Avec la Direction régionale de la santé publique, les rôles sont définis. Naturellement, il reviendra au CHU de prendre en charge les cas les plus sévères. Pour éviter le risque de saturation, des lits de réa et de soins intensifs ont été préparés avec des scénarios d'extension.
Le 2 mars, le premier cas marocain est confirmé: "nous avons immédiatement activé le premier service de réanimation selon les plans établis", explique Benghanem.

A part les 4 services de réanimation et les deux unités de soins intensifs ouverts, il existe une capacité mobilisation rapidement, par exemple la trauma center, qui est le service d'urgence le plus grand d'Afrique ainsi qu ele service d'urgences du 20 aout et celui de l'hôpital d'enfants en cas de besoin pédiatrique.

Le défi actuel est de faire face au Covid-19 "tout en continuant nos missions de base: soins de 3e niveau, formation universitaire, recherche, santé publique". Les urgences, le travail des équipes, ont été réorganisés. Benghanem rend hommage au personnel de l'hôpital dont plusieurs centaines de personnes, au moins 20%, sont en première ligne face au Coronavirus. La fréquentation des urgences a baissé à cause du confinement, il y a moins d'accidents par exemple. Moins de consultations aussi, car les malades se déplacent moins. Mais les médecins de l'hôpital font des téléconsultations.

"Il est de notre responsabilité de faire face aux besoins de soins de la population. Il est également de notre responsabilité d'être en permanence capables de prendre en charge tous les cas de Covid-19". C'est cet hôpital qui, dans un souci de mutualiser les moyens, centralise pour l e moment tous les cas au niveau du CHU.
Parallèlement à la prise en charge des malades, il cite les autres missions liées à la lutte contre le Covid-19: ce sont les équipes de l'hôpital Ibn Rochd qui assurent la régulation au niveau du Samu 141, 24/24. Il participe à la détection des cas et a lancé officiellement le lundi 13 avril, les tests au niveau de son laboratoire.
Au final, Benghanem a un ton optimiste: les équipes sont mobilisées, elles ont l'expertise, le Maroc tient bon et il dispose d'une capacité supplémentaire de soins imémdiatement mobilisable et actuellement inutilisée.

(Photo Médias24)

A Casa, l'hôpital Ibn Rochd en première ligne contre le Covid-19

Le 15 avril 2020 à17:55

Modifié le 15 avril 2020 à 17:55

Cet hôpital de plus de 1.000 lits est le vaisseau amiral du CHU de la région Casablanca-Settat. 4 services de réanimation et deux unités de soins intensifs sont actuellement opérationnels mais la capacité peut être augmentée à tout moment, nous explique le Pr Mohamed Benghanem, directeur général de l'hôpital  au cours d'une interview diffusée en live par Médias24 (vidéo ci-dessous).

Le CHU Ibn Rochd comprend également l'hôpital du 20 aout ainsi que l'hôpital d'enfants. C'est une structure universitaire académique et de soins, la plus importante de la région et du Maroc.
Dès le mois de janvier, le ministère de tutelle a commencé à préparer la santé publique à toutes les éventualités d'épidémie de Covid-19. A l'intérieur du CHU a alors démarré l'information et la formation. Avec la Direction régionale de la santé publique, les rôles sont définis. Naturellement, il reviendra au CHU de prendre en charge les cas les plus sévères. Pour éviter le risque de saturation, des lits de réa et de soins intensifs ont été préparés avec des scénarios d'extension.
Le 2 mars, le premier cas marocain est confirmé: "nous avons immédiatement activé le premier service de réanimation selon les plans établis", explique Benghanem.

A part les 4 services de réanimation et les deux unités de soins intensifs ouverts, il existe une capacité mobilisation rapidement, par exemple la trauma center, qui est le service d'urgence le plus grand d'Afrique ainsi qu ele service d'urgences du 20 aout et celui de l'hôpital d'enfants en cas de besoin pédiatrique.

Le défi actuel est de faire face au Covid-19 "tout en continuant nos missions de base: soins de 3e niveau, formation universitaire, recherche, santé publique". Les urgences, le travail des équipes, ont été réorganisés. Benghanem rend hommage au personnel de l'hôpital dont plusieurs centaines de personnes, au moins 20%, sont en première ligne face au Coronavirus. La fréquentation des urgences a baissé à cause du confinement, il y a moins d'accidents par exemple. Moins de consultations aussi, car les malades se déplacent moins. Mais les médecins de l'hôpital font des téléconsultations.

"Il est de notre responsabilité de faire face aux besoins de soins de la population. Il est également de notre responsabilité d'être en permanence capables de prendre en charge tous les cas de Covid-19". C'est cet hôpital qui, dans un souci de mutualiser les moyens, centralise pour l e moment tous les cas au niveau du CHU.
Parallèlement à la prise en charge des malades, il cite les autres missions liées à la lutte contre le Covid-19: ce sont les équipes de l'hôpital Ibn Rochd qui assurent la régulation au niveau du Samu 141, 24/24. Il participe à la détection des cas et a lancé officiellement le lundi 13 avril, les tests au niveau de son laboratoire.
Au final, Benghanem a un ton optimiste: les équipes sont mobilisées, elles ont l'expertise, le Maroc tient bon et il dispose d'une capacité supplémentaire de soins imémdiatement mobilisable et actuellement inutilisée.

A lire aussi


Communication financière

SONASID : Effets de la crise sanitaire sur les résultats du 1er semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Covid. 1.345 nouveaux cas, 9.337 cas actifs au samedi 8 aout à 18H