DEBALLAGE. L'affaire "Khadija" prend une tournure étrange, voire glauque. Le dernier élément en date, ce sont les déclarations vidéo d'une spécialiste en détatouage. Elle met directement en cause Khadija et affirme que les tatouages sont plus anciens que ne le laisse penser le récit.

Elle se présente comme étant "Linda Paradis", le nom de sa société de détatouage. Elle a donné à nos confrères Barlamane et Hespress, des déclarations et, déjà, une lecture de l'affaire "Khadija" ainsi que des conclusions presque définitives.

Ce qu'elle dit: Linda se présente comme une spécialiste du détatouage depuis 15 ans. De retour de New York, elle se dirige directement vers le domicile de la victime, elle l'examine en présence de sa mère et livre ses conclusions, vidéo à l'appui.

Pour cette dame, les tatouages n'ont pas été faits avec un pigment mais "avec une peinture murale, acrylique", selon les termes qu'elle prête à la victime Khadija.

"La peau est parfaitement cicatrisée, les tatouages remontent donc à trois ou quatre mois au minimum. Des cheloïdes (cicatrices fibreuses) existent sur la main, ce tatouage remonte donc à au moins six mois.

"Il n'y a plus de croûte, ni une rougeur, ni une inflammation. J'ai beaucoup douté.

"Sur ses avant-bras, il y a des cicatrices anciennes, ces tatouages [des avant-bras] ont été réalisés pour cacher ces cicatrices faites comme au couteau. Ces cicatrices datent d'un an ou plus.

"Il est hors de question qu'elle soit traitée au laser, aucun laser ne pourra lui retirer ces cicatrices et c'est trop dangereux pour elle.

"Je lui ai proposé un suivi médical, elle ne faisait que réclamer de l'argent, son dû.

"Je lui ai proposé une prise en charge psychologique, mais ça s'est mal terminé avec l'entourage.

"Si je veux, je lui envoie un camion d'argent et d'habits sur quelques coups de fil.

"Pour certaines parties du corps, les tatouages remontent à plus de 6 mois voire plus d'un an".

Pour finir, Linda donne une leçon de patriotisme à tous ceux qui sur les réseaux sociaux se sont emballés pour Khadija. "Ils ont porté atteinte à l'image du Maroc".

Qui est Linda Paradis: Tout est dit sur sa page Facebook et son site. Elle se présente comme dermographiste, internationalement connue. Elle ne dit pas grand chose de sa formation, hormis une année de médecine à Paris, deux années de chirurgie dentaire à Alger et une année de commerce international à Paris.

Commentaire: Nous ne savons pas à ce stade si ce qu'elle dit est médicalement fondé ou pas. A supposer qu'il le soit, il ne contredit pas obligatoirement les propos de la victime. En effet, Linda reconnaît que sur certaines parties du corps, les tatouages ont été effectués par une tierce personne. Au cours de l'enquête, l'un des suspects a reconnu les avoir effectués, avons-nous appris de source sûre. Les douze individus placés en garde à vue ont reconnu la plupart des faits (sauf le kidnapping) au cours des confrontations avec la victime.

Mais quelle que soit la conclusion médicale, avait-on besoin, avait-on le droit d'effectuer ce déballage public indécent et illégal ? Peut-on rencontrer une personne pour l'aider puis la filmer et utiliser ses propos et son image pour la décrédibiliser ? 

Il s'agit d'une enquête criminelle et tout propos de quelque spécialiste que ce soit doit être pesé. C'est au tribunal de désigner des experts. De quel droit vient-on s'y immiscer?

Passons sur la posture de la dame, et sa lecture psychologique du drame, et interrogeons-nous sur ses motivations. Est-ce pour se faire connaître davantage? Recherche-t-elle le buzz? Se venge-t-elle de l'agressivité dont elle accuse l'entourage de Khadija? Ou est-elle sincère? Quelle que soit la réponse, son attitude est inacceptable. Sa vidéo révoltante et condamnable.

De grâce, laissons Khadija tranquille et la Justice faire son travail. Si vous n'avez rien apporter à la victime, si vous pensez qu'elle n'est pas une victime, laissez-la suivre son chemin.

Ci-dessous, les vidéos de Linda Paradis en langue arabe.


Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires

DEBALLAGE. L'affaire "Khadija" prend une tournure étrange, voire glauque. Le dernier élément en date, ce sont les déclarations vidéo d'une spécialiste en détatouage. Elle met directement en cause Khadija et affirme que les tatouages sont plus anciens que ne le laisse penser le récit.

Elle se présente comme étant "Linda Paradis", le nom de sa société de détatouage. Elle a donné à nos confrères Barlamane et Hespress, des déclarations et, déjà, une lecture de l'affaire "Khadija" ainsi que des conclusions presque définitives.

Ce qu'elle dit: Linda se présente comme une spécialiste du détatouage depuis 15 ans. De retour de New York, elle se dirige directement vers le domicile de la victime, elle l'examine en présence de sa mère et livre ses conclusions, vidéo à l'appui.

Pour cette dame, les tatouages n'ont pas été faits avec un pigment mais "avec une peinture murale, acrylique", selon les termes qu'elle prête à la victime Khadija.

"La peau est parfaitement cicatrisée, les tatouages remontent donc à trois ou quatre mois au minimum. Des cheloïdes (cicatrices fibreuses) existent sur la main, ce tatouage remonte donc à au moins six mois.

"Il n'y a plus de croûte, ni une rougeur, ni une inflammation. J'ai beaucoup douté.

"Sur ses avant-bras, il y a des cicatrices anciennes, ces tatouages [des avant-bras] ont été réalisés pour cacher ces cicatrices faites comme au couteau. Ces cicatrices datent d'un an ou plus.

"Il est hors de question qu'elle soit traitée au laser, aucun laser ne pourra lui retirer ces cicatrices et c'est trop dangereux pour elle.

"Je lui ai proposé un suivi médical, elle ne faisait que réclamer de l'argent, son dû.

"Je lui ai proposé une prise en charge psychologique, mais ça s'est mal terminé avec l'entourage.

"Si je veux, je lui envoie un camion d'argent et d'habits sur quelques coups de fil.

"Pour certaines parties du corps, les tatouages remontent à plus de 6 mois voire plus d'un an".

Pour finir, Linda donne une leçon de patriotisme à tous ceux qui sur les réseaux sociaux se sont emballés pour Khadija. "Ils ont porté atteinte à l'image du Maroc".

Qui est Linda Paradis: Tout est dit sur sa page Facebook et son site. Elle se présente comme dermographiste, internationalement connue. Elle ne dit pas grand chose de sa formation, hormis une année de médecine à Paris, deux années de chirurgie dentaire à Alger et une année de commerce international à Paris.

Commentaire: Nous ne savons pas à ce stade si ce qu'elle dit est médicalement fondé ou pas. A supposer qu'il le soit, il ne contredit pas obligatoirement les propos de la victime. En effet, Linda reconnaît que sur certaines parties du corps, les tatouages ont été effectués par une tierce personne. Au cours de l'enquête, l'un des suspects a reconnu les avoir effectués, avons-nous appris de source sûre. Les douze individus placés en garde à vue ont reconnu la plupart des faits (sauf le kidnapping) au cours des confrontations avec la victime.

Mais quelle que soit la conclusion médicale, avait-on besoin, avait-on le droit d'effectuer ce déballage public indécent et illégal ? Peut-on rencontrer une personne pour l'aider puis la filmer et utiliser ses propos et son image pour la décrédibiliser ? 

Il s'agit d'une enquête criminelle et tout propos de quelque spécialiste que ce soit doit être pesé. C'est au tribunal de désigner des experts. De quel droit vient-on s'y immiscer?

Passons sur la posture de la dame, et sa lecture psychologique du drame, et interrogeons-nous sur ses motivations. Est-ce pour se faire connaître davantage? Recherche-t-elle le buzz? Se venge-t-elle de l'agressivité dont elle accuse l'entourage de Khadija? Ou est-elle sincère? Quelle que soit la réponse, son attitude est inacceptable. Sa vidéo révoltante et condamnable.

De grâce, laissons Khadija tranquille et la Justice faire son travail. Si vous n'avez rien apporter à la victime, si vous pensez qu'elle n'est pas une victime, laissez-la suivre son chemin.

Ci-dessous, les vidéos de Linda Paradis en langue arabe.


Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.