Foot. Voici pourquoi le Raja réclame une révision de ses droits TV

Sur la base d’un système de redistribution solidaire, les clubs marocains évoluant en première division perçoivent la même somme en matière de droits TV (6 millions de DH). Le Raja estime jouir d'une popularité qui justifie une hausse de ces recettes. Le détail.

Foot. Voici pourquoi le Raja réclame une révision de ses droits TV

Le 24 juin 2024 à 17h37

Modifié 24 juin 2024 à 18h07

Sur la base d’un système de redistribution solidaire, les clubs marocains évoluant en première division perçoivent la même somme en matière de droits TV (6 millions de DH). Le Raja estime jouir d'une popularité qui justifie une hausse de ces recettes. Le détail.

10 millions de DH. C’est le montant minimal que réclame le Raja Club Athletic en matière de droits de diffusion télévisée. Il s’agit d’un montant évalué par le club, comme l’explique à Médias24 son secrétaire général, l’avocat Khalid Fakerni.

Contacté par nos soins, Me Fakerni indique que le club a formulé des propositions pour la Ligue nationale de football professionnel, au titre de la saison 2024-2025. Parmi lesquelles, la révision des droits TV accordés au club.

Un système de solidarité injuste

“Actuellement, tous les clubs de première division de la Botola perçoivent 6 millions de DH par an, en matière de droits TV. Il s’agit du principe de répartition solidaire. Or, il est inconcevable qu’un club dont les matchs sont visionnés par dix personnes reçoive la même subvention qu’un club suivi par quatre ou cinq millions d’individus”, déplore-t-il.

Il est vrai que le Raja est un club très populaire. Quelques clics sur la chaîne YouTube d'Arryadia permettent de s’en apercevoir. La chaîne de télévision retransmet certains matchs en live sur sa chaîne YouTube, qui compte 1,14 million d’abonnés, avec 17.000 vidéos en ligne.

En allant à la section “en direct” et en choisissant la fonction “populaires”, l’on constate que les vidéos en live les plus populaires, hormis celles de l’équipe nationale du Maroc, concernent le Raja.

Le top 10 porte sur des matchs du Raja. Cinq sont des derbies casablancais et enregistrent entre 900.000 et 1 million de vues. Tandis que les cinq autres portent sur différents matchs. Certains datent d’il y a trois ans, d’autres sont plus récents ; comme le match qui a opposé le Mouloudia Club d’Oujda au Raja, lors de la trentième journée de la Botola de cette saison 2023-2024, il y a neuf jours.

Il convient de noter que ces cinq autres matchs enregistrent au minimum 758.000 vues et au maximum près de 900.000.

La popularité du club peut également être jaugée à l'aune de l’engagement de son public à travers les réseaux sociaux. Le Raja fait partie du top 100 des clubs les plus suivis sur les réseaux sociaux, selon les dernières données publiées par le Centre international d’étude du sport (CIES). Ces données, arrêtées à juin 2024, indiquent que le Raja comptabilise 11,1 millions d’abonnés sur X, Instagram, Facebook et Tiktok ; sachant que depuis 2023, pas moins de 3,6 millions d’abonnés se sont ajoutés.

Également dans le top 100, mais avec une performance moindre, le Wydad Athletic Club comptabilise un total de 5,8 millions d’abonnés sur ces différentes plateformes ; sachant que depuis 2023, ce club a gagné 1,3 million d’abonnés.

Certains clubs marocains se distinguent donc de leurs concurrents. Pourtant, ils perçoivent tous les mêmes recettes issues des droits TV. C’est pourquoi le Raja estime qu’une révision est nécessaire. Surtout que comme l’indique Me Khalid Fakerni, ces recettes constituent “une partie importante du budget du club”.

Le Raja attend une réponse

“Celui-ci se compose des revenus générés par le public, chose que nous n’avons pas actuellement en raison de la fermeture du stade. Le budget est aussi constitué par les sponsors, puis par les subventions octroyées par les établissements publics, les collectivités territoriales, etc. ; sans oublier les gains perçus à travers les compétitions, que ce soit à la suite d'une participation ou d'une victoire”, indique notre interlocuteur.

Ce dernier, qui s’est exprimé sur le sujet au micro de Radio Mars, le 18 juin, nous explique que le club estime mériter le double de la somme perçue actuellement ; soit 12 millions de DH. “Mais pour rester solidaire avec les autres clubs en difficulté, le Raja ne réclame que 80% de son estimation. Et ce, comme minimum”, précise Me Fakerni.

Le sujet de la révision des recettes des droits TV n’est pas nouveau. Il avait suscité plusieurs débats par le passé, mais c’est la première fois qu’un club en fait une demande officielle et écrite auprès de la LNFP. Le Raja “attend une réponse”, nous indique son secrétaire général.

Il convient de noter que d’autres éléments ont été soulevés dans les propositions adressées à la Ligue nationale de football professionnel. Le Raja a notamment évoqué les problématique liées aux déplacements de son public, frappé par plusieurs interdictions durant la saison 2023-2024, à l’issue de laquelle le club des verts a été sacré champion, sans défaite.

Cette situation est vécue comme une injustice par les différentes composantes du club qui se sont exprimées à plusieurs reprises, notamment le comité qui a formulé ses doléances via un communiqué en faisant appel à l’égalité des chances.

Le Raja réclame également une équité en matière de subventions accordées aux équipes amateures. Selon Me Fakerni, l’équipe espoir du Raja évolue dans la ligue amateure. Pourtant, celle-ci ne lui verse pas les subventions à l’instar de ses concurrentes. Et ce, en raison du statut professionnel de l’équipe A. Or, pour notre interlocuteur, cette situation est incohérente puisque l’équipe espoir du Raja et une équipe amateure qui a les mêmes dépenses et les mêmes enjeux que les autres équipes évoluant dans la même ligue.

Certains de ces sujets ouvriront peut-être le débat d’une refonte de la loi 30-09, que beaucoup d’observateurs voient comme nécessaire pour faire avancer le professionnalisme du football marocain.

LIRE AUSSI 

Le Raja champion du Maroc, en étant invaincu pendant toute la Botola

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Maydane Reim :Valeur Liquidative de l’OPCI « CMR LSTONE SPI-RFA » au 01/07/2024

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.