Capital Investissement : levées, investissements… une année 2023 record (AMIC)

| Le 6/6/2024 à 15:13
Les levées de fonds destinées au capital-investissement au Maroc ont atteint un record de 3 MMDH en 2023. Les investissements, eux, ont fortement progressé de 180% d'une année sur l'autre, avec 41 actes d'investissement. La majorité d'entre eux sont effectués au stade de capital-développement. Le FM6I laisse présager de belles années à venir pour l'industrie.

"L’année 2023 a été l’un de nos meilleurs crus", annonce d’entrée Hatim Ben Ahmed, président de l’AMIC, lors de la conférence annuelle organisée ce jeudi 6 mai pour présenter les chiffres clés de l’an passé.

L’industrie a établi deux records en 2023, notamment concernant les levées effectuées par les fonds et les investissements.

L’écosystème a levé 3 MMDH en 2023 auprès de six fonds d’investissement de la place

"Il s’agit d’une hausse notable par rapport à 2022, où les levées atteignaient 1,16 MMDH", précise Omar Benchekroun, consultant senior à Grant Thornton, en charge de l'étude.

Le montant global des fonds levés sur la période 2018-2023 est de 9,88 MMDH. Cette fenêtre de temps équivaut à la quatrième génération de fonds depuis la création de l’industrie nationale en 2000.

On observe également que ces fonds levés sur la période 2018-2023 proviennent de fonds marocains et transrégionaux, avec une part de 78% pour ces derniers.

Cette quatrième génération de fonds laisse apercevoir un retour des investisseurs marocains sur le devant de la scène.

Après une baisse de la part des investisseurs marocains entre la première et la troisième génération de fonds (de 73% entre 2000 et 2005, à 25% entre 2012 et 2017), une hausse marquée (de 45%) a été enregistrée entre 2018 et 2023.

En cumul, les capitaux étrangers représentent 56% des levées de fonds réalisées.

Hausse de 180% des investissements d’une année sur l’autre

L’autre record enregistré l’an dernier a trait aux investissements. En 2023, un total de 2,5 MMDH a été investi par l’industrie du capital-investissement contre 914 MDH en 2022.

Ce montant a été investi dans 41 entreprises, alors que les investissements en 2022 avaient porté sur 45 entreprises.

En 2023, 25 nouvelles entreprises ont été nouvellement investies et 16 ont été réinvesties. "Les principaux secteurs investis en 2023 ont été les services, la distribution et la santé", souligne Omar Benchekroun.

Il convient de jeter un œil au stade de développement des entreprises investies. Il s’avère que la grande majorité des investissements se font dans le cadre du capital-développement. "C’est le principal moteur de l’industrie du capital-investissement au Maroc, avec près de 11 MMDH cumulés investis à fin 2023. Les investissements en démarrage d’activité ont représenté près du tiers des investissements en 2023", est-il expliqué. Sur la période 2018-2023, 85% des investissements en valeur ont été dirigés vers le capital-développement.

Ces investissements sont également intéressants à suivre en observant le ticket moyen investi. "On remarque que la part des transactions inférieures à 20 MDH a augmenté de 27 points de pourcentage pour atteindre 49%, et celle des tickets de plus de 100 MDH a évolué de 8 points de pourcentage pour atteindre 20%", ajoute l'AMIC.

"Aujourd’hui, il y a, en somme, de plus en plus de transactions inférieures à 20 MDH et plus de transactions supérieures à 100 MDH. Cela induit que les transactions entre 20 MDH et 100 MDH connaissent une baisse significative ", explique Omar Benchekroun.

Le ticket moyen tout type d'investissement s’élève à 58 MDH, avec un doublement du ticket moyen pour le capital développement/transmission/retournement à 117 MDH.

4,6 MMDH de désinvestissements effectués sur les six dernières années

Alors que l’année 2022 enregistrait un record dans les désinvestissements, 2023 a également été une bonne année avec la deuxième meilleure performance depuis la création du capital-investissement dans le pays.

En 2023, un peu plus d’un milliard de dirhams a été désinvesti, à travers 12 actes, contre 1,4 MMDH l’année précédente.

Durant les six dernières années, un total de 4,6 MMDH a été désinvesti à travers 52 actes de désinvestissement. Ce montant a plus que doublé par rapport à la troisième génération de fonds."Le mode de désinvestissement privilégié par les fonds de quatrième génération est le marché secondaire qui représente 49% des montants. On observe également que l’IPO devient plus populaire avec 14% des montants contre 9% durant la vie des fonds de troisième génération", décrit Omar Benchekroun.

Des levées de fonds de 7,2 MMDH sont attendues en 2024

Qu'en est-il des perspectives pour 2024 et les années à venir ? "Je pense que 2023 est un ajustement de l’offre pour matcher la demande de capitaux sur le marché. Nous sommes dans une dynamique positive depuis la sortie de Covid. Il y a les fruits des perspectives 2030 importantes et qui pousseront à la hausse de nombreux secteurs. Du coup, il y a eu un rattrapage dans un contexte international favorable au Maroc", explique le président de l’AMIC.

Le lancement opérationnel du FM6I va naturellement booster le secteur et les perspectives d’investissement. Le fonds est doté de 45 MMDH de fonds propres pour une enveloppe d’investissement comprise entre 120 et 150 MMDH. "Nous voyons qu’en 2023, la part des institutionnels marocains a progressé et nous pensons que cette année et l’an prochain, cette part va encore s’accroître du fait que le FM6I n’avait pas encore investi son argent. De la troisième à la quatrième génération de fonds, la part des investisseurs marocains est passée de 25% à 45%. Il va y avoir l’arrivée de nouveaux opérateurs dans le domaine du capital investissement, et ce, sur toutes les tranches de tickets", explique Hatim Ben Ahmed.

Il y a en effet une sorte de ventre mou du financement où les tickets de 20 à 50 MDH sont assez délaissés. Le FM6I pourrait dynamiser cette catégorie d’investissement et créer un continuum d’investissement, en plus de l’amorçage et du capital-développement. "Il se peut que grâce à cette initiative, plusieurs acteurs vont prendre en charge ce segment-là et il faut s’en réjouir. Cela va également permettre d'adresser des secteurs qui ne sont pas fortement investi par l’écosystème actuel, comme le tourisme, l’agriculture, etc.", poursuit-il.

L’AMIC s’attend d’ailleurs à une forte progression des montants des levées de fonds de la part des acteurs du capital-investissement à plus de 7 MMDH en 2024, et 49 actes d’investissements au cours de l’année.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 24/6/2024 à 15:31

    Sonasid : la nouvelle licence d’importation des billettes n’impactera pas le groupe

    L’importation des billettes d’acier utilisées pour fabriquer le fil machine et le rond à béton est désormais assujettie à une licence. Une mesure qui devrait protéger la production locale. Sonasid, acteur coté du secteur, ne sera pas impacté par cette mesure, nous informe son directeur général. Le groupe produira lui-même l'intégralité de ses billettes dès cette année.
  • | Le 21/6/2024 à 16:29

    Voici les facteurs qui laissent présager un maintien du taux directeur au prochain conseil de Bank Al-Maghrib

    Alors que l'inflation au Maroc retourne progressivement à ses niveaux historiques et que la Banque centrale européenne a d'ores et déjà entamé la baisse de son taux directeur, plusieurs facteurs plaident en faveur du statu quo. Le pivot monétaire est attendu d'ici la fin de l'année, en fonction de l'évolution de l'inflation.
  • | Le 20/6/2024 à 14:35

    Taux directeur : un statu quo très largement anticipé par les investisseurs financiers (AGR)

    Pour de gros investisseurs de la place sondés par Attijari Global Research (AGR), la probabilité d’un statu quo du taux directeur de BAM est de 93%. Les acteurs de référence et les institutionnels tablent à 100% pour un maintien du taux directeur à 3%. Les personnes physiques accordent une probabilité de 33% à un retrait de 25 pbs.
  • | Le 19/6/2024 à 16:42

    Trésor : les recettes fiscales progressent de 13,5% à fin mai

    Les recettes progressent plus vite que les dépenses à fin mai. Elles ont augmenté de 10%, tirées essentiellement par des recettes fiscales qui enregistrent une hausse de 13,5%, à plus de 123,6 MMDH contre 109 MMDH l'année dernière.
  • | Le 19/6/2024 à 15:43

    Managem : 450 MDH d’investissement pour se diversifier dans le gaz naturel

    Le groupe minier a mis un pied dans l’industrie gazière en faisant l’acquisition de la société Sound Energy Morocco East. Au total, Managem portera un investissement de 450 MDH et détiendra 55% de la concession d’exploitation de Tendrara. Le groupe annonce également ses ambitions panafricaines dans le secteur gazier.
  • | Le 13/6/2024 à 18:18

    Aradei Capital nous explique les dessous du rachat du capital d'Akdital Immo

    Actionnaire majoritaire à 51% d'Akdital Immo, Aradei Capital a annoncé racheter les 49% restants. Le management du groupe esquisse les contours de cette acquisition à venir.