L'inflation fait subir des jours difficiles au gouvernement

| Le 22/3/2023 à 11:57
L’inflation va s’inviter durablement dans le débat politique. En atteignant 10,1% en février, elle tire une grosse sonnette d’alarme et bouscule le gouvernement. Récit d’une journée agitée, le mardi 21 mars 2023.

Le chiffre de l’inflation, 10,1% au mois de février, a été annoncé 36 heures avant le début du Ramadan, mois de forte hausse de la demande dans la consommation des produits alimentaires.

Ce mardi 21 mars, l’un des principaux événements, très attendu par les milieux d’affaires et politiques, était la réunion du conseil de Bank Al Maghrib (BAM). Ce conseil se tient périodiquement chaque trimestre. C’était la première réunion de l’année 2023.

Vers 15h débute une réunion de la commission des Finances à la Chambre des représentants. L’intervenant principal est Nadia Fettah, ministre de l’Economie et des finances. La ministre fait un exposé centré sur les prix et les efforts du gouvernement pour contenir les hausses. Elle compare le taux d’inflation marocain avec plusieurs pays et rappelle les dépenses de compensation ainsi que les subventions, sans oublier le cadre juridique.

A 15h10, Bank Al-Maghrib publie sur son site le communiqué relatif à la réunion de son conseil, annonçant la hausse du taux directeur de 50 pbs à 3%. A 15h16, le communiqué tombe par mail dans les salles de rédaction.

Au-delà de la hausse du taux directeur, le contenu du communiqué est intéressant : il confirme le maintien d’une inflation assez élevée en 2023 et actualise ses prévisions économiques pour 2023.

Le constat est sans appel. L’inflation moyenne en 2023 était anticipée, lors du dernier conseil de BAM, à 3,9%. Désormais, la Banque centrale table sur un scénario plus pessimiste avec une moyenne annuelle de 5,5%. Idem pour la croissance du PIB, qui était attendue à 3% en 2023 lors des prévisions de décembre 2022, et qui est désormais anticipée à 2,6%. Le gouvernement, de son côté, prévoyait 4% dans la loi de finances 2023.

Sur le marché actions, les répercussions du communiqué de BAM ont été immédiates. La courbe du MASI a commencé à dévisser peu après 15h. La hausse du taux directeur ayant été largement anticipée par le marché, le mouvement baissier a également été engendré par la révision des prévisions de BAM, laissant apercevoir une évolution économique plus incertaine et complexe que prévu.

Source : medias24.com

Mais ce n’est pas fini. Un autre coup dur tombe : à 18h23, le Haut-Commissariat au plan (HCP) annonce les chiffres de l’inflation du mois de février. Il s’agit d’un retour à une inflation à deux chiffres, taux le plus élevé depuis 1984 (+10,1%). Les seuls produits alimentaires ont augmenté de 20,8% en 12 mois.

Jeudi 23 mars commence le mois de Ramadan. Le gouvernement va certainement faire de la lutte contre la hausse des prix une priorité absolue.

Bank Al-Maghrib relève son taux directeur de 50 points de base à 3%

L'inflation s'envole : 10,1% en février 2023

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.
lire aussi
  • | Le 24/7/2024 à 14:16

    Imane Belmejdoub nommée directrice du développement stratégique à Lesieur Cristal

    Lesieur Cristal a annoncé le retour d'Imane Belmejdoub au sein du groupe en qualité de directrice du développement stratégique, des fusions-acquisitions et d'autres initiatives de développement business.
  • | Le 24/7/2024 à 9:43

    Maroc Telecom : en prenant en compte l'amende, le RNPG du groupe passe dans le rouge

    Le groupe a pu capitaliser sur la croissance de ses filiales africaines pour tirer son chiffre d'affaires à la hausse. Les revenus de l'activité nationale reculent de 1,6% mais les marges s'améliorent. Les dotations nettes aux provisions et dépréciations comprennent l’impact de la provision complémentaire du litige opposant Maroc Telecom à l’opérateur Wana Corporate pour un montant de 5,9 milliards de dirhams au 30 juin 2024.
  • | Le 23/7/2024 à 16:14

    Malgré des performances notables, voici pourquoi le secteur bancaire décolle peu en bourse

    Le secteur bancaire affiche des niveaux assez bas de valorisation. Attijari Global Research l'évoque dans une récente note. Le MASI traite à 19,1x ses bénéfices alors que l'indice Banques traite à 15x ses bénéfices, au plus bas depuis quinze ans. Malgré des performances notables en 2023 et au T1-24, les bancaires bougent peu en bourse. Du cash frais des institutionnels pourrait changer la donne. Les OPCVM, eux, sont limités.
  • | Le 23/7/2024 à 13:40

    Le groupe Hayan boucle une émission obligataire de 110 MDH

    Le groupe Hayan annonce, ce mardi 27 juillet, la finalisation d'une émission obligataire de 110 millions de dirhams pour sa filiale éducative, le groupe scolaire Jacques Chirac.
  • | Le 22/7/2024 à 17:02

    Placements. Les investisseurs se positionnent sur le moyen, long terme au détriment du court terme

    Les chiffres de l’ASFIM à fin juin montrent que l’encours sous gestion des OPCVM a progressé de 7,3% au premier semestre, en franchissant les 600 MMDH. Une décollecte de l’obligataire court terme est observée, de l’ordre de 5,5 MMDH. D’un mois sur l’autre, l’encours a baissé de 11,2% traduisant une volonté des investisseurs de se positionner sur de l’OMLT plus risqué, mais plus rémunérateur.
  • | Le 18/7/2024 à 16:39

    Marsa Maroc veut se positionner comme un acteur majeur en Méditerranée occidentale

    Après plusieurs annonces marquantes qui impacteront positivement la dynamique de développement du groupe à Agadir, à Nador West Med ou encore à Cotonou au Bénin, Marsa Maroc nous explique ses choix.