Eyepick : la startup qui apprend aux robots à dupliquer les tâches manuelles grâce à l'IA

Lancée sur le marché depuis juillet 2019 en France, Eyepick est une startup française spécialisée dans la vision par ordinateur et l’intelligence artificielle appliquées à la logistique. Elle propose un logiciel d’automatisation robotique qui permet de manipuler des objets et d’automatiser les tâches répétitives. Explications avec son cofondateur Mehdi Adjaoue.

Eyepick : la startup qui apprend aux robots à dupliquer les tâches manuelles grâce à l'IA

Le 17 mars 2023 à 13h56

Modifié 17 mars 2023 à 14h01

Lancée sur le marché depuis juillet 2019 en France, Eyepick est une startup française spécialisée dans la vision par ordinateur et l’intelligence artificielle appliquées à la logistique. Elle propose un logiciel d’automatisation robotique qui permet de manipuler des objets et d’automatiser les tâches répétitives. Explications avec son cofondateur Mehdi Adjaoue.

Les chaînes de production des industriels connaissent aujourd’hui une automatisation croissante. Cependant, certaines tâches ne peuvent pas être mécanisées et nécessitent l’intervention humaine. C’est là que la startup Eyepick intervient. Elle propose une solution innovante pour automatiser des tâches qui ne pouvaient pas être effectuées jusqu’à présent grâce à la mécanisation.

Selon son cofondateur, Mehdi Adjaoue, le constat est simple : les industriels, qu’ils soient dans la logistique, l’agroalimentaire ou autre, cherchent à optimiser les processus sur leurs chaînes de production. "Cependant, certaines tâches ne peuvent pas être automatisées, que ce soit à cause de produits délicats, de tâches complexes ou pour d’autres raisons. Cela crée une dépendance à la main-d’œuvre et limite la productivité. C’est là qu’intervient Eyepick", ajoute-t-il.

La startup propose une solution innovante pour automatiser les tâches les plus complexes, telles que le déplacement de plusieurs SKU avec la même pince et à grande vitesse, la cueillette depuis le bac en choisissant un objet parmi plusieurs empilés en vrac, ou encore le placement précis en fonction d’orientations spécifiques ou de limites de poids. Eyepick offre ainsi une alternative efficace pour que les industriels puissent automatiser des tâches jusqu’alors non mécanisables.

Une technologie flexible et facile à installer

Concrètement, la technologie d’Eyepick est basée sur une combinaison de caméras 3D et d’algorithmes d’apprentissage automatique. "Le système est capable de reconnaître une grande variété de produits, qu’ils soient emballés ou non, et de les trier en fonction de leur destination. Mais pas seulement, il est également capable de détecter les produits endommagés ou défectueux, permettant ainsi aux entreprises de réduire les coûts de retour et de traitement des produits défectueux", avance le jeune entrepreneur.

Il explique que l’un des principaux avantages de la technologie d’Eyepick est sa flexibilité et sa facilité d’installation. Le système peut être intégré à n’importe quel environnement de logistique, qu’il s’agisse d’un entrepôt de petite taille ou d’un centre de distribution plus grand.

Il est également compatible avec tous les types de transitique, qu’il s’agisse de convoyeurs à rouleaux, de tapis roulants ou de robots mobiles. De plus, "les entreprises peuvent disposer d’une visibilité optimale sur leur production et d’indicateurs de performances en temps réel", estime notre interlocuteur. Il précise par ailleurs que EyePick ne fabrique pas des robots, mais collabore avec les acteurs les plus performants du marché pour offrir à sa clientèle des solutions clés en main.

Installée à station F et à Rungis, qui s’érige comme le plus grand hub de produits frais au monde, la jeune pépite affiche de grandes ambitions. Mehdi Adjaoue nous affirme que sa clientèle actuelle est composée d’entreprises françaises dans l’industrie agroalimentaire, en particulier dans la manutention de fruits et légumes et les cuisines industrielles.

De l’étudiant entrepreneur à la startup visionnaire

Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur civil des mines, mathématiques et informatique à l’Ecole nationale supérieure des mines de Nancy en 2016, Mehdi Adjaoue cofonde une startup spécialisée dans le transfert d’argent entre la France et le Maroc. "Malheureusement, les difficultés d’accès aux autorisations bancaires ont mis un terme à cette aventure entrepreneuriale", se rappelle notre interlocuteur. Mais cela ne l’a pas démotivé.

Il n’a pas abandonné sa passion pour la robotique et l’IA. Il a commencé à travailler sur un projet de robot guide pour musée au sein de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), un institut de recherche public, ensuite en tant qu’ingénieur de recherche chez FM Logistic, où il a constaté l’indisponibilité de la main-d’œuvre pour certaines fonctions opérationnelles. Cette situation est d’autant plus problématique que chaque année, "plus de 300.000 postes ne trouvent pas preneurs en France, car trop pénibles, mal payés ou loin des villes", constate-t-il.

En mars 2019, il développe la première ligne de code pour la création d’un robot autonome capable d’effectuer des tâches pénibles et répétitives dans le secteur industriel. Il commence à développer une intelligence artificielle qui permet à un robot d’apprendre à exécuter des tâches manuelles en suivant des étapes présentées en vidéo. Le robot, grâce à la vision guidée, peut désormais travailler en toute autonomie en étant conscient de son environnement.

Il rejoint le programme Entrepreneur First, où il rencontre Andrey Besedin, également ingénieur de formation et chercheur en intelligence artificielle. La collaboration entre les deux ingénieurs s’annonce comme une vraie complémentarité : Mehdi Adjaoue apporte son expertise en robotique industrielle, tandis qu’Andrey Besedin a une vision scientifique pointue de l’IA. Ensemble, ils tirent des bénéfices de leurs compétences croisées et fondent Eyepick.

En plus de leur travail entrepreneurial, Mehdi Adjaoue et Andrey Besedin, aujourd’hui Chief Science Officer de Eyepick, sont également très impliqués dans la transmission de leurs connaissances et de leur passion. Depuis 2018, Mehdi anime des workshops en Machine Learning à l’Ecole Polytechnique de Paris, tandis qu’Andrey Besedin est régulièrement invité à partager ses connaissances lors de conférences et d’événements scientifiques.

En reconnaissance de sa contribution à l’innovation dans le domaine de l’automatisation, Eyepick a été sélectionnée comme l’une des startups du Future 40 en 2020. La startup a également reçu plusieurs prix pour son innovation, notamment le prix du jury de Rungis & Co en 2022. "Ceci grâce à l’engagement de notre équipe constituée d’experts, de chercheurs et d’ingénieurs en technologie de pointe", conclut Mehdi Adjaoue.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

Aradei Capital: VISA DE L’AMMC SUR LE PROSPECTUS RELATIF A L’AUGMENTATION DU CAPITAL SOCIAL RESERVEE AU PUBLIC D’ARADEI CAPITAL

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.