Entrepreneuriat : Au Maroc, l’activité a régressé malgré l'amélioration de l’environnement (Rapport du GEM)

Le dernier rapport 2022-2023 du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) fait état d’une amélioration des conditions favorisant l’entrepreneuriat au Maroc, alors que l’activité entrepreneuriale a continué de baisser après avoir atteint son meilleur niveau en 2019.

Entrepreneuriat : Au Maroc, l’activité a régressé malgré l'amélioration de l’environnement (Rapport du GEM)

Le 20 février 2023 à 19h07

Modifié 20 février 2023 à 23h41

Le dernier rapport 2022-2023 du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) fait état d’une amélioration des conditions favorisant l’entrepreneuriat au Maroc, alors que l’activité entrepreneuriale a continué de baisser après avoir atteint son meilleur niveau en 2019.

L’activité entrepreneuriale a continué à régresser au Maroc en 2022, et ce depuis la pandémie, malgré une amélioration des conditions de création de nouvelles entreprises, indique le rapport 2022/2023 du Global Entrepreneurship Monitor.

Le Maroc se retrouve ainsi avant-dernier d’un classement qui compte 49 pays. Au total, 4% des sondés déclarent démarrer ou mener un nouveau projet entrepreneurial. Ce taux était de 11% en 2019. Pour les femmes, il s’élève à 3,1% ; pour les hommes, à 5,4%.

4% des personnes sollicitées sont propriétaires-gestionnaires d’un business établi depuis plus de 42 mois, alors que ce taux était de 8% en 2019. Chez les femmes, il est de 1,5% seulement ; de 6,8% pour les hommes.

Le Maroc gagne 6 places dans l’index du contexte entrepreneurial

A l’inverse, le rapport indique que le classement du Maroc sur l’index du contexte national de l’entrepreneuriat (NECI) s’est amélioré. Le Royaume occupe la 35e place parmi les 51 pays concernés par l’étude, avec un score de 4,3 contre 3,9 en 2021, où il occupait la 41e place sur 50 pays classés.

Selon ce classement, les cinq meilleures économies pour démarrer un projet entrepreneurial sont les Emirats arabes unis, l’Arabie saoudite, Taiwan, l’Inde et les Pays-Bas.

Cet index se base sur l’évaluation des conditions-cadres qui favorisent l’entrepreneuriat dans une économie donnée. Pour le Maroc, tous les indicateurs en rapport avec ces conditions se sont améliorés en 2022, sauf pour "la facilité d’entrée : charges et réglementation", pour lequel le score est resté identique.

Les conditions-cadres favorisant l’entrepreneuriat qui se sont le plus améliorées concernent "la finance entrepreneuriale" et "l’éducation entrepreneuriale à l’école". Malgré cela, pour ce dernier indicateur, le Maroc n’obtient qu’un score de 2/10 et se classe en-dessous de la moyenne des pays avec un PIB/habitant de moins de 20.000 dollars par an.

Le Maroc recueille en revanche un score supérieur à la moyenne de ces pays pour les indicateurs relatifs à "l’infrastructure physique", "l’infrastructure commerciale et professionnelle", la "politique gouvernementale : aide et pertinence" et la "politique gouvernementale : taxes et bureaucratie".

Les attitudes et motivations des Marocains sur l’entrepreneuriat

Parmi les indicateurs où le Maroc est le mieux classé, celui de "l’intention entrepreneuriale", où il recueille la 11e place sur 49. Ils sont 37,3% des adultes non encore engagés dans une activité entrepreneuriale qui déclarent vouloir lancer leur projet entrepreneurial durant les trois prochaines années. Ceci montre qu’il y a un gap important dans le cas marocain entre l’intention et l’action.

Ce n’est probablement pas à cause des opportunités, car 62,5% des sondés déclarent qu’il existe des opportunités notables dans leurs régions. Ceci s’explique peut-être par la perception de la difficulté à lancer son business, puisque le Maroc se classe 36e, avec 36,5% des sondés seulement déclarant qu’il est facile de le faire. Ils sont aussi 44,4% à avoir peur de l’échec entrepreneurial.

Sur le terrain des motivations, les résultats sont également intéressants, puisqu’ils sont 13,5% seulement des Marocains s’étant lancés dans l’entrepreneuriat à déclarer qu’ils le font dans le but de contribuer au changement dans le monde. Ce qui met le Maroc à l’avant-dernière place de cet indicateur.

En revanche, ils sont 82,5% à déclarer qu’ils le font pour gagner leur vie et parce que les offres d’emplois sont rares, ce qui classe le Maroc à la 10e place sur cet indicateur. Ils sont également 61,2% à déclarer qu’ils le font pour s’enrichir ou avoir un revenu très élevé.

Les effets de la pandémie Covid-19

Les deux tiers des Marocains interrogés rapportent qu’il y a eu une baisse dans le revenu des ménages, alors qu’un tiers des nouveaux entrepreneurs pensent que créer une entreprise en 2022 est plus difficile qu’en 2021, ce qui peut expliquer la baisse enregistrée de l’activité entrepreneuriale au Maroc.

En revanche, ils sont 63% des entrepreneurs à utiliser plus de technologie digitale dans la vente de leurs produits et services. Ils sont aussi 32% à chercher de nouvelles opportunités à cause de la pandémie.

Le Maroc participe au GEM depuis 2015

Le Global Entrepreneurshi Monitor (GEM) est une initiative de recherche collaborative. Créée en 1999, elle vise à observer et à mesurer l’entrepreneuriat dans le monde. Le cadre conceptuel adopté par le GEM se base sur l’idée que le contexte social, culturel, politique et économique a une grande influence sur l’activité entrepreneuriale dans un pays donné.

La méthodologie de recherche se base sur deux enquêtes complémentaires. La première est administrée à un échantillon structuré d’au moins 2.000 adultes dans chacune des économies participantes. La deuxième cible au moins 36 experts nationaux de l’entrepreneuriat et vise apporter une réponse qualitative aux conditions entrepreneuriales du pays en question.

Au Maroc, une équipe de recherche de l’Université Hassan II de Casablanca y participe depuis 2015 pour les études sur le Maroc. L’enquête, qui vise les Marocains adultes, est basée sur un échantillon de 3.500 personnes respectant la distribution d’âge, de genre et de territoire du Haut-commissariat au plan (HCP).

Les économies participantes dans le rapport de 2022/2023 ont été classées en trois niveaux selon leur PIB/habitant. Le Maroc est dans le niveau C, celui des économies avec un PIB/habitant de moins de 20.000 dollars.

Vous avez un projet immobilier en vue ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser!

Si vous voulez que l'information se rapproche de vous

Suivez la chaîne Médias24 sur WhatsApp
© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sauf autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi et notamment loi 88-13 relative à la presse et l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives aux droits d’auteur et droits voisins.

A lire aussi


Communication financière

TGCC: INDICATEURS TRIMESTRIELS AU 31 DÉCEMBRE 2023

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.