La Bourse de Casablanca lance un nouvel indice regroupant les petites et moyennes capitalisations

| Le 24/1/2023 à 14:44
Un nouvel indice mettant en avant les mid cap et small cap a été lancé par la Bourse de Casablanca ce mardi 24 janvier, dans le but de renforcer la liquidité du secteur et d’accompagner le lancement du marché alternatif. Une harmonisation des noms des indices a également été opérée sous la signature Masi.

Le 24 janvier, la Bourse de Casablanca a organisé une conférence sur les nouveaux indices Masi. Elle a en effet procédé à un regroupement de tous ses indices sous la signature Masi, et a annoncé l’arrivée d’un nouvel indice rassemblant les "Mid et Small Cap".

De fait, tous les indices seront uniformisés en termes de dénominations et s’intituleront donc Masi., Masi.20, Masi.esg et Masi.mid small cap.

Source : Bourse de Casablanca

Mettre en avant les entreprises de taille moyenne

A travers le lancement de ce nouvel indice boursier dénommé "Masi.mid small cap", présenté par Ayoub Youssefi, Senior Manager Market Data à la Bourse de Casablanca, la bourse cherche à encourager le segment des PME. "L’objectif est de mettre en valeur les petites et moyennes entreprises cotées à la Bourse de Casablanca et de renforcer la liquidité de ce secteur. Il faut d’ailleurs savoir qu’historiquement, c’est ce segment qui propose, en général, des rendements supérieurs au reste du marché", souligne Ayoub Youssefi.

Le second objectif de ce nouvel indice est d’accompagner le lancement du marché alternatif, dans le cadre de son nouveau règlement général adopté en septembre 2019. Désormais, l’indice "Masi.mid small cap" rassemblera un ensemble de 30 valeurs pour les investisseurs intéressés par ce segment. Les capitalisations boursières des groupes inscrits dans l’indice sont comprises entre 561 MDH et 5,6 MMDH. "Cet indice de 30 valeurs donne plus de flexibilité aux gestionnaires de fonds pour respecter les dispositions prudentielles proposées par l’AMMC", note Ayoub Youssefi.

Cet indice rassemble des valeurs de tous types de secteurs, avec en tête le secteur Matériels, Logiciels et Services Informatiques, qui représente 15,2% du poids de l’indice, puis les Sociétés de Placement Immobilier à 13,5% et les Bâtiments et Matériaux de Construction avec 11,3%. Les trois plus grandes capitalisations sont HPS, Aradei Capital et Mutandis, qui comptent pour 29,2% du total du Masi.mid small cap.

La conférence a également été l’occasion d’annoncer l’élargissement de l’indice anciennement dénommé Casablanca ESG 10. Il sera désormais appelé Masi.esg et sera composé de 15 valeurs.

Cinq groupes cotés en plus dans l’indice Masi.esg

L’indice initial a été lancé en 2018 dans le but de devenir un indice de référence Environnement, Social et Gouvernance (ESG). "Nous avons remarqué, avec beaucoup de satisfaction, que le score des sociétés cotées dans cet indice a grandement progressé. Nous avons donc réfléchi à la possibilité de l’élargir de façon à répondre favorablement à la demande des émetteurs pour intégrer l’indice, mais aussi de s’orienter vers des stratégies ESG très claires", explique Ayoub Youssefi. En effet, les entreprises marocaines détiennent un score global de 31/100 en 2021, alors que les scores ESG des entreprises de l’indice atteignent 56,2/100 la même année.

Désormais, l’indice Masi.esg sera élargi de cinq valeurs. Taqa Morocco, Cosumar, Marsa Maroc, TotalEnergies Marketing Maroc et Salafin y font leur entrée. "Cet élargissement donne également à l’utilisateur des indices, et donc au gestionnaire de fonds la possibilité de bénéficier de plus de flexibilité pour respecter les dispositions prudentielles de l’AMMC, diversifier leurs portefeuilles et proposer à leurs clients une répartition sectorielle un petit peu plus riche", poursuit le Senior Manager Market Data à la Bourse de Casablanca. Près de 43% du poids de cet indice est drivé par Maroc Telecom, Attijariwafa bank et Bank of Africa.

Au-delà de la présentation de ce changement de dénomination des indices et du lancement de celui spécialisé sur les mid et small cap, la conférence a également été l’occasion pour le président de l’Association professionnelle des sociétés de bourse (APSB), Younes Sekkat, de dresser quelques perspectives attendues en 2023 d’un point de vue boursier.

Une année 2023 potentiellement perturbée sur le marché actions

Après une année 2022 très perturbée, principalement par la guerre en Ukraine, la forte inflation qui en a découlé et la hausse du taux directeur, il est encore très difficile d’avoir une lecture claire du déroulement de l’année 2023.

Pour Younes Sekkat, "nous aurons cette année des corrections de l’inflation du fait des resserrements monétaires. La mauvaise nouvelle, c’est qu’un certain nombre d’économies seront en récession. Par la suite, nous pourrons imaginer une baisse des taux et un retour à la croissance", explique-t-il.

Dans sa présentation, le président de l’APSB a notamment souligné que les facteurs les plus importants à surveiller seront les observations que va recueillir Bank Al-Maghrib pour prendre ses décisions quant au taux directeur. Ce premier trimestre donnera globalement le ton, et montrera si le resserrement monétaire opéré par BAM a eu des effets sur les prix et la solvabilité des entreprises.

A noter que le 23 janvier, Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, a annoncé que la BCE allait poursuivre "de façon continue" sa hausse du taux directeur pour juguler l’inflation, toujours trop élevée dans la zone euro.

lire aussi
  • | Le 26/1/2023 à 16:21

    Sociétés de placement immobilier : des rendements résilients attendus cette année

    Le secteur des Sociétés de placement immobilier a bien résisté à la baisse du marché l’an dernier, principalement porté par Immorente Invest et Aradei Capital. Cette année encore, Immorente devrait assurer un bon rendement à ses actionnaires, malgré le climat économique dégradé.
  • | Le 25/1/2023 à 16:43

    Avec sa capacité à générer du cash et ses bonnes performances, HPS est à un bon point d’entrée (Alpha Mena)

    Le groupe HPS va profiter de l’essor de l’industrie des paiements électroniques, avec des résultats 2022 anticipés comme record. Le titre représente actuellement un bon point d’entrée pour les investisseurs, selon la société de recherche Alpha Mena.
  • | Le 17/1/2023 à 16:06

    Auto Hall devrait bénéficier de plusieurs effets de bases favorables cette année

    Malgré la mauvaise conjoncture économique qui se profile, Auto Hall bénéficiera d'un bon effet de base grâce aux élargissements de son portefeuille, effectués en 2022. Les marques FCA-Stellantis ainsi que Maserati seront distribuées sur une année pleine. Le groupe pourra également compter sur la bonne contribution du marché de l'occasion avec sa plateforme Autocaz.
  • | Le 14/1/2023 à 9:26

    Label’Vie : une croissance présente bien qu'amoindrie est attendue en 2023

    Cette année, le groupe devrait toujours afficher de la croissance, malgré un contexte économique peu favorable. Une baisse des volumes de ventes est possible du fait d'un éventuel recul de la consommation engendré par la perte de pouvoir d’achat des ménages. Les charges financières devraient s’alourdir, mais seront compensées par les remontées des dividendes d’Aradei et de l’OPCI Terramis.
  • | Le 11/1/2023 à 15:13

    Aradei Capital : hausses du chiffre d’affaires et du périmètre attendues en 2023

    La foncière bénéficiera d’un bon effet de base et d’un agrandissement de son périmètre en 2023. Cela impliquera une amélioration de ses revenus cette année et donc un dividende plus conséquent.
  • | Le 9/1/2023 à 15:38

    Managem : malgré la stagnation attendue des cours des métaux, 2023 se présente sous de bons auspices

    Le groupe devrait être impacté par une stagnation, voire une légère baisse des cours des métaux cette année. Cependant, il devrait bénéficier d’un bon effet volume et d’un effet de change avantageux, suite aux multiples hausses du taux directeur de la FED qui ont fait s’apprécier le dollar.