Feu vert au projet d’OPA de Holmarcom sur les actions CDM

| Le 17/1/2023 à 19:56
L’Autorité marocaine du marché des capitaux a visé le projet d’OPA visant les actions de Crédit du Maroc par Holmarcom Finance Company et AtlantaSanad, au prix de 502 dirhams par action.

Suite à la prise de contrôle de Crédit du Maroc par le groupe Holmarcom, ce dernier a franchi le seuil des 40% des droits de vote de Crédit du Maroc, ce qui rend obligatoire le dépôt d’une offre publique d’achat. Le projet d’OPA a été déposé le 9 décembre par les nouveaux actionnaires.

Ce mardi 17 janvier, l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) donne son feu vert à l’opération. Il est précisé que l’avis du ministère de l’Economie et des finances a également été sollicité au regard des intérêts stratégiques nationaux. Le ministère a notifié sa non-objection sur le projet d’offre publique d’achat.

Les initiateurs (groupe Holmarcom) offrent aux autres actionnaires de Crédit du Maroc la possibilité d’acquérir leurs actions au prix de 502 dirhams par action. Ce prix correspond à la moyenne pondérée des résultats des différentes méthodes de valorisation. Celles-ci ont valorisé l’action dans une fourchette entre de 463 et 662 dirhams.

Les actionnaires auront la possibilité d’apporter, intégralement ou partiellement, leurs actions à l’offre.

L’offre porte sur un total de 1.149.227 actions, représentant 10,56% du capital détenu par les "divers actionnaires".

"Wafa Assurance et Crédit Agricole se sont engagés, également, à ne pas apporter les titres qu’ils détiennent dans Crédit du Maroc à ladite offre publique d’achat", précise la décision de recevabilité du projet d’OPA.

A la veille du dépôt du projet d’offre publique, la répartition de capital et des droits de vote de Crédit du Maroc se présente comme suit :

 

Il est également précisé que "compte tenu du caractère obligatoire de l’offre, aucun seuil de renonciation n’est envisagé par les initiateurs dans le cadre de l’offre. Les initiateurs s’engagent à acquérir de manière ferme et irrévocable la totalité des actions apportées à l’offre".

Le calendrier définitif de l’opération sera fixé ultérieurement. Il doit être préalablement validé par la Bourse de Casablanca.

L’AMMC demandera à la Bourse de Casablanca de reprendre la cotation de la valeur de Crédit du Maroc le 19 janvier 2023.

lire aussi
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.
  • | Le 23/1/2023 à 10:10

    Disway Tunisie : le fonds Amethis est sorti avec succès du capital

    Le fonds d’investissement Amethis a effectué avec succès sa sortie du capital de Disway Tunisie en faveur de l’actionnaire majoritaire, Disway SA.
  • | Le 22/1/2023 à 10:13

    Sonasid : Alpha Mena change sa recommandation sur le titre d’“alléger” à “acheter”

    Pour la société de recherche, le groupe recèle un très bon potentiel en bourse, notamment du fait de la baisse notable accusée en 2022 à partir du troisième trimestre. Le groupe dispose également d’un modèle résilient et d’une situation financière confortable. Un rendement supérieur à 6% est attendu en 2023.
  • | Le 19/1/2023 à 9:46

    Ce que l’on sait des effets de l'imminente suspension de l’intermédiation bancaire par l’UE

    Dans le sillage du Brexit, l’Union européenne prévoit d’interdire aux banques étrangères non établies sur son territoire de proposer des services bancaires du pays d’origine à leurs clients résidant dans un pays de l’Union. Comment cette décision impactera-t-elle les filiales des banques marocaines dans l’UE ? Quelles conséquences pour les Marocains du monde ? Eléments de réponse.
  • | Le 16/1/2023 à 15:38

    Immobilier : les perspectives 2023 demeurent très incertaines

    La relance du secteur reste tributaire de plusieurs questions comme les aides au logement qui se font attendre, ou l’indécision des ménages qui repoussent leur décision d’achat. La demande, déjà exsangue, souffrira davantage du fait de la hausse des taux immobiliers, et les grandes immobilières cotées pourraient connaître un léger effet négatif sur leurs dettes à taux révisables cette année.
  • | Le 13/1/2023 à 11:19

    Transferts MRE : “Une action diplomatique d’envergure de nos pays est nécessaire” (Jouahri)

    Le wali de Bank Al-Maghrib est revenu sur le durcissement des autorités européennes concernant les conditions de transfert pour les Marocains du monde.