BDT : le Trésor a levé 17,5 milliards de DH mardi sur le marché, aux nouveaux taux

| Le 12/1/2023 à 16:10
35 MMDH ont été proposés et 17,5 MMDH ont été adjugés lors de la séance du mardi 10 janvier 2023. Une levée du Trésor dite historique. Pour une source du marché, ce montant est à mettre en perspective. Bank Al-Maghrib y a également joué un rôle, avec près de 15 MMDH rachetés auprès des institutionnels la veille. La demande est principalement orientée sur le court terme, traduisant la crainte d’une nouvelle hausse du taux directeur.

La société de recherche BKGR a diffusé le mardi 10 janvier au soir, dans une note flash, les résultats de la séance d’adjudication des bons du Trésor.

Il en ressort qu’un montant historique de 34,7 MMDH a été proposé par les investisseurs pour un besoin initial estimé par le marché à 6 MMDH. Toutes les maturités étaient proposées exceptée à 30 ans.

En fait, s'agissant d'un marché où acheteurs et vendeur s'observent, les besoins du Trésor sont indicatifs. Le besoin de 6 milliards de DH est à rapprocher de la tombée de 10 milliards de DH prévue ce vendredi 13 janvier. En 2022, le Trésor a effectué beaucoup de levées sur le court terme, avec plusieurs échéances à rembourser dès cette année.

Le besoin réel du Trésor était donc de 16 MMDH (6 + 10) et, selon nos sources, il était même de 17 milliards.

C'est le montant de la levée effectuée ce mardi 10 janvier.

Le taux de satisfaction a donc atteint 50%, soit un total de 17,5 MMDH qui a été adjugé. BKGR laisse également apercevoir une forte hausse des taux sur toutes les maturités. Depuis le début de l'année, le Trésor se trouve en excédent de 2 MMDH avec des levées de 25 MMDH pour un besoin annoncé de 23 MMDH en janvier.

Contactée, une source de la place livre sa lecture de cette levée dite historique.

Un montant à mettre en perspective

Pour notre source, "le montant des soumissions paraît énorme sur papier, c’est vrai. Néanmoins, il faut le nuancer avec d’autres éléments. Premièrement, la veille de la séance d’adjudication, la Banque centrale organisait une séance d’open market en achetant des titres très court terme aux intervenants, à savoir banques et OPCVM, pour un total situé entre 14 et 15 MMDH. En contrepartie, il fallait qu’ils participent à cette séance d’adjudication spéciale", nous confie notre source. Bank Al-Maghrib (BAM) a ainsi contribué à donner de la liquidité au marché. Donc, dans les près de 35 MMDH qui ont été proposés durant cette séance d’adjudications, les 15 MMDH rachetés par BAM ont été comptabilisés.

Le second argument à prendre en compte pour notre source est que "durant le mois de décembre 2022, les OPCVM, principalement, n’ont pas placé le cash qu’ils avaient à disposition, car ils s’attendaient aux classiques rachats de fin d’année. Donc une partie de ce cash a été placée durant cette séance d’adjudication".

Une demande orientée vers le très court terme

Cela couvre la partie demande, mais que peut-on en dire concernant les montants adjugés ? Pour notre source, un grand manque de visibilité persiste. "Concernant les montants levés, on remarque que la grande majorité a été adjugée à court terme entre 13 et 26 semaines." En effet, sur un total de 17,5 MMDH, 15,2 MMDH ont été adjugés sur ces maturités courtes.

"In fine, ce sont des montants qui devront être refinancés en avril et en juillet. C’est comme une avance de trésorerie. En revanche, les maturités long terme n’ont pas rencontré de grand succès. Sur 10 ans, seulement 250 MDH ont été adjugés. Sur le long terme, l’objectif était de marquer des niveaux, de corriger la courbe secondaire, mais les niveaux adjugés ne le permettent pas", poursuit notre interlocuteur.

Cette demande orientée vers le court, voire très court terme, reflète une prudence du marché quant aux perspectives concernant l'évolution du taux directeur. "Les investisseurs préfèrent se focaliser sur des durées courtes car ils craignent une nouvelle hausse des taux directeurs. Tout le monde table sur 100 points de base, mais personne ne sait vraiment si une nouvelle hausse aura lieu. Sera-t-elle de 50 pbs ? 100 pbs ? Donc les investisseurs se dirigent sur des placements peu sensibles et court terme, plutôt que de prendre le risque d’effectuer un placement sur 5 ou 10 ans et d'accuser une perte sèche en cas de hausse des taux ", conclut-il.

D'autres sources précisent que les 17,5 MMDH (ou 17,4 MMDH selon les versions) qui ont été levés par le Trésor sont ceux qui collent au plus près à la courbe des taux, telle qu'elle a été publiée vendredi dernier. Les 17,5 milliards de DH restants sont plus bas que la courbe des taux.

Cette nouvelle courbe avait été publiée en début d'année plutôt qu'en fin de d'année, en tenant compte de la demande mais aussi de la cotation effectuée par le secteur bancaire. En d'autres termes, c'est une courbe de consensus. Le choix de début d'année laisse aux gestionnaires des fonds le temps de lisser leurs pertes sur l'année, estime une source informée.

lire aussi
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.
  • | Le 23/1/2023 à 10:10

    Disway Tunisie : le fonds Amethis est sorti avec succès du capital

    Le fonds d’investissement Amethis a effectué avec succès sa sortie du capital de Disway Tunisie en faveur de l’actionnaire majoritaire, Disway SA.
  • | Le 22/1/2023 à 10:13

    Sonasid : Alpha Mena change sa recommandation sur le titre d’“alléger” à “acheter”

    Pour la société de recherche, le groupe recèle un très bon potentiel en bourse, notamment du fait de la baisse notable accusée en 2022 à partir du troisième trimestre. Le groupe dispose également d’un modèle résilient et d’une situation financière confortable. Un rendement supérieur à 6% est attendu en 2023.
  • | Le 19/1/2023 à 9:46

    Ce que l’on sait des effets de l'imminente suspension de l’intermédiation bancaire par l’UE

    Dans le sillage du Brexit, l’Union européenne prévoit d’interdire aux banques étrangères non établies sur son territoire de proposer des services bancaires du pays d’origine à leurs clients résidant dans un pays de l’Union. Comment cette décision impactera-t-elle les filiales des banques marocaines dans l’UE ? Quelles conséquences pour les Marocains du monde ? Eléments de réponse.
  • | Le 17/1/2023 à 19:56

    Feu vert au projet d’OPA de Holmarcom sur les actions CDM

    L’Autorité marocaine du marché des capitaux a visé le projet d’OPA visant les actions de Crédit du Maroc par Holmarcom Finance Company et AtlantaSanad, au prix de 502 dirhams par action.
  • | Le 16/1/2023 à 15:38

    Immobilier : les perspectives 2023 demeurent très incertaines

    La relance du secteur reste tributaire de plusieurs questions comme les aides au logement qui se font attendre, ou l’indécision des ménages qui repoussent leur décision d’achat. La demande, déjà exsangue, souffrira davantage du fait de la hausse des taux immobiliers, et les grandes immobilières cotées pourraient connaître un léger effet négatif sur leurs dettes à taux révisables cette année.