Managem : malgré la stagnation attendue des cours des métaux, 2023 se présente sous de bons auspices

| Le 9/1/2023 à 15:38
Le groupe devrait être impacté par une stagnation, voire une légère baisse des cours des métaux cette année. Cependant, il devrait bénéficier d’un bon effet volume et d’un effet de change avantageux, suite aux multiples hausses du taux directeur de la FED qui ont fait s’apprécier le dollar.

La minière a connu une année exceptionnelle en 2022. D’après les derniers chiffres disponibles à fin septembre, le groupe affiche une amélioration de 45% de ses revenus à 7.376 MDH. Cela est notamment engendré par la bonne appréciation des cours des métaux et une amélioration des volumes exportés. La profitabilité devrait connaître une forte amélioration en 2022. Au premier semestre déjà, les bénéfices dépassaient le milliard de dirhams contre 185 MDH seulement au S1-2021.

En bourse, la valeur a affiché la plus forte progression avec une amélioration de 61,15% de son cours à 2.530 dirhams au 30 décembre 2022, alors que le MASI chutait de 19,75%.

Source : medias24.com

Mais dans le contexte économique actuel, marqué par un resserrement monétaire généralisé et une inflation persistante, comment l’activité du groupe devrait-elle évoluer cette année ?

Une tendance stable, voire légèrement baissière des cours des métaux en 2023

Amorcée en 2022, la hausse des taux directeurs de la FED et de la BCE a marqué le resserrement monétaire généralisé. Cela impacte négativement les cours des métaux précieux. « Au niveau des cours des matières premières, notamment les métaux précieux, nous restons sur une tendance globalement stable, compte tenu des informations dont nous disposons actuellement. Cela est lié à la politique très restrictive de la FED et la hausse du dollar qui est de corrélation inversée par rapport au cours des matières premières », nous explique un interlocuteur de la place.

Cette pression monétaire va induire un resserrement des cours des métaux précieux exploités par Managem. « Cela va encore se poursuivre en 2023 avec un resserrement qui devrait continuer cette année avec une hausse de 75 pbs. La BCE devrait entamer quant à elle un nouveau resserrement en février avec une hausse de 50 pbs. Même si l’inflation se calme à l’échelle internationale, elle demeure à des niveaux très élevés et devrait toujours alimenter des hausses de taux des principales banques centrales », estime notre source.

De l’autre côté, les métaux de base comme le cuivre, le plomb, le zinc et autres ont connu une forte hausse lors de la reprise mondiale de l’économie en 2021. Une hausse qui s’est poursuivie suite à l’éclatement de la guerre en Ukraine. Mais par la suite, une accalmie a été observée. Quelques métaux de base comme le cobalt et le cuivre, affichent encore des cours qui demeurent élevés, mais qui seront globalement équilibrés par le retrait de certains autres. « On va s’acheminer, pour les métaux de base, vers une dynamique probablement baissière car nous allons assister à une réelle récession économique. Elle s’observe d’ailleurs dans la zone euro. Il est également attendu que la croissance chinoise marque un net ralentissement. C’est ce qui va induire des pressions très significatives sur les cours des métaux de base », indique notre interlocuteur.

La mauvaise conjoncture économique et la récession globale qui se profilent vont en effet amener des coups d’arrêt ou ralentissements à certaines industries consommatrices de métaux de base. Cela a été observé en 2022 suite au durcissement de la politique zéro Covid en Chine, où la demande vers ces métaux a été fortement impactée à la baisse.

Malgré la tendance peu réjouissante et l’incertitude qui plane sur le dénouement économique en 2023, d’autres éléments laissent présager des performances convenables.

L’effet volume et l’effet de parité seront encore intéressants cette année

Managem pourra tabler cette année sur différents facteurs positifs concernant son activité. Premièrement, pour notre source du marché, l’effet volume devrait, comme en 2022, avoir un impact favorable, notamment sur l’activité aurifère.

« Managem devrait encore continuer de bénéficier d’un effet volume intéressant cette année, notamment avec la montée en charge de l’activité Or. L’upside en 2023 viendra de la bonne tenue de la volumétrie, notamment du fait que l’on va atteindre la vitesse de croisière au niveau de la production d’or au Soudan, ainsi qu’une amélioration des volumes en cobalt et cuivre dans la mine de Pumpi », explique notre source.

Il est à noter que ce bon effet volume attendu devrait être doublé d’un bon effet de change. Cela vient des hausses des taux directeurs de la FED. « Cela devrait continuer d’accentuer la dépréciation du dirham face au dollar. Il faut souligner que cet impact a été partiellement limité suite aux deux hausses du taux directeur de BAM, mais nous devrions nous acheminer cette année vers des niveaux faibles du dirham avec une forte parité USD/MAD », souligne notre interlocuteur. Une situation qui sera bénéfique pour les industries exportatrices de valeur libellées en dollars comme Managem.

Mais alors, qu’attendre en 2023 en termes de dividendes après une année 2022 qui s’annonce exceptionnelle ? In fine, Managem demeure une valeur de croissance et non de rendement. Il convient également de rappeler que le groupe a annoncé, le 19 décembre dernier, des acquisitions stratégiques au Sénégal, au Mali et en Guinée pour un montant de 280 millions de dollars. L’acquisition porte sur trois gisements totalisant un potentiel de production de 155 tonnes d’or, dont 50 tonnes à court terme. « Il est assez peu probable que cela impacte à court terme la politique de distribution, car le groupe est en phase d’investissements lourds avec ce nouveau projet », conclut notre interlocuteur.

lire aussi
  • | Le 26/1/2023 à 16:21

    Sociétés de placement immobilier : des rendements résilients attendus cette année

    Le secteur des Sociétés de placement immobilier a bien résisté à la baisse du marché l’an dernier, principalement porté par Immorente Invest et Aradei Capital. Cette année encore, Immorente devrait assurer un bon rendement à ses actionnaires, malgré le climat économique dégradé.
  • | Le 25/1/2023 à 16:43

    Avec sa capacité à générer du cash et ses bonnes performances, HPS est à un bon point d’entrée (Alpha Mena)

    Le groupe HPS va profiter de l’essor de l’industrie des paiements électroniques, avec des résultats 2022 anticipés comme record. Le titre représente actuellement un bon point d’entrée pour les investisseurs, selon la société de recherche Alpha Mena.
  • | Le 24/1/2023 à 14:44

    La Bourse de Casablanca lance un nouvel indice regroupant les petites et moyennes capitalisations

    Un nouvel indice mettant en avant les mid cap et small cap a été lancé par la Bourse de Casablanca ce mardi 24 janvier, dans le but de renforcer la liquidité du secteur et d’accompagner le lancement du marché alternatif. Une harmonisation des noms des indices a également été opérée sous la signature Masi.
  • | Le 17/1/2023 à 16:06

    Auto Hall devrait bénéficier de plusieurs effets de bases favorables cette année

    Malgré la mauvaise conjoncture économique qui se profile, Auto Hall bénéficiera d'un bon effet de base grâce aux élargissements de son portefeuille, effectués en 2022. Les marques FCA-Stellantis ainsi que Maserati seront distribuées sur une année pleine. Le groupe pourra également compter sur la bonne contribution du marché de l'occasion avec sa plateforme Autocaz.
  • | Le 14/1/2023 à 9:26

    Label’Vie : une croissance présente bien qu'amoindrie est attendue en 2023

    Cette année, le groupe devrait toujours afficher de la croissance, malgré un contexte économique peu favorable. Une baisse des volumes de ventes est possible du fait d'un éventuel recul de la consommation engendré par la perte de pouvoir d’achat des ménages. Les charges financières devraient s’alourdir, mais seront compensées par les remontées des dividendes d’Aradei et de l’OPCI Terramis.
  • | Le 11/1/2023 à 15:13

    Aradei Capital : hausses du chiffre d’affaires et du périmètre attendues en 2023

    La foncière bénéficiera d’un bon effet de base et d’un agrandissement de son périmètre en 2023. Cela impliquera une amélioration de ses revenus cette année et donc un dividende plus conséquent.