χ

Avec son usine tangéroise annoncée, Qingdao Sentury fait renaître l’industrie du pneu au Maroc

Le chinois Qingdao Sentury Tire envisage d’investir près de 300 millions de dollars dans la construction d’une usine dans la région de Tanger. Ce projet va ranimer l’industrie des pneumatiques au Maroc, branche disparue depuis près de vingt ans.

Avec son usine tangéroise annoncée, Qingdao Sentury va faire renaître l’industrie du pneu au Maroc.

Avec son usine tangéroise annoncée, Qingdao Sentury fait renaître l’industrie du pneu au Maroc

Le 5 janvier 2023 à 13h40

Modifié 5 janvier 2023 à 16h20

Le chinois Qingdao Sentury Tire envisage d’investir près de 300 millions de dollars dans la construction d’une usine dans la région de Tanger. Ce projet va ranimer l’industrie des pneumatiques au Maroc, branche disparue depuis près de vingt ans.

Le fabricant chinois de pneumatiques Qingdao Sentury Tire vient d'annoncer son intention d’investir 296,78 millions de dollars dans la construction d’une usine de pneus pour voitures de tourisme et véhicules utilitaires légers au Maroc.

Le futur site industriel, qui sera implanté dans la zone franche de Tanger, démarrerait au plus tôt son activité à partir du second semestre 2024, sa construction nécessitant un délai minimal de dix-huit mois. Quant à sa capacité de production, elle est annoncée à 3,6 millions de pneus durant la première année d’exploitation, avant de passer à un volume de 6 millions dès la deuxième année, une fois sa vitesse de croisière atteinte.

Une stratégie d’expansion à l’international

Pour le manufacturier chinois, cette implantation entre dans le cadre d’une ambitieuse stratégie de croissance, portée par un vaste programme de développement à l’international. Ainsi, après avoir ouvert en 2015 son premier site industriel hors du territoire chinois, en Thaïlande, Qingdao Sentury Tire veut accélérer le rythme de sa mondialisation en s’appuyant sur l’initiative "One Belt, One Road".

Lancée par le gouvernement chinois en 2013, cette dernière vise à promouvoir la coopération commerciale et industrielle entre la Chine et les pays situés le long de la Route de la Soie, s’étendant de l’Asie à l’Afrique de l’Ouest, en passant par le Moyen-Orient et l’Europe. Le Maroc a été l’un des premiers pays africains à rejoindre ce projet en novembre 2017.

La diversification géographique de ses sites de production permettra au groupe chinois de renforcer ses circuits logistiques à l’export, et surtout de contourner les barrières douanières imposées ces dernières années par les Etats-Unis et l’Union européenne aux pneumatiques importés de Chine. D’ailleurs, outre sa future usine marocaine, Qingdao Sentury Tire a aussi pour projet d’installer une unité de production en Espagne, d’une capacité annuelle de 12 millions de pneus, qui desservira en priorité les marchés européens.

Le site tangérois destinera sa production à l’UE, mais également à l’Afrique et aux Etats-Unis, pays avec lequel le Maroc est signataire d’un accord de libre-échange.

Outre sa position géographique et ses accords commerciaux avec différents marchés cibles, le manufacturier chinois annonce avoir choisi le Maroc pour "ses conditions d’investissement favorables", citant notamment la batterie d’avantages fiscaux accordés aux investisseurs.

Renaissance de l’industrie des pneumatiques

Le projet d’usine de Qingdao Sentury Tire viendra réactiver une branche historique de l’industrie marocaine, qui a disparu il y a près d’une vingtaine d’années. Longtemps considérés comme des fleurons nationaux, General Tire (Groupe Continental) et Goodyear Maroc n’ont pas résisté à l’ouverture du marché marocain et la suppression des barrières douanières à la fin des années 1990. Les deux fabricants de pneumatiques ont fini par fermer leur unité de production, en 2000 pour General Tire et en 2007 pour Goodyear Maroc, laissant un marché exclusivement alimenté par les produits importés.

En toute logique, l’installation du manufacturier chinois devrait bousculer la configuration de ce marché atomisé, dominé par les petits distributeurs, caractérisé par la présence de quelque 80 marques et toujours parasité par les circuits de la contrebande, du commerce informel et des pneumatiques d’occasion. Estimé par une étude du cabinet GFK en 2018 à près de 3,5 millions d’unités, son volume approcherait aujourd’hui les 4 millions d’unités, après prise en compte de la croissance du parc automobile.

Avec une production locale et ses trois marques (Sentury, Delinte et Landsail), Qingdao Sentury Tire se retrouve dans un terrain propice à la conquête. Et pour cause, depuis juillet 2020, les droits d’importation sur les produits pneumatiques hors UE ont été rétablis, s’établissant aujourd’hui à un taux de 40% sur les pneus des voitures particulières et des véhicules utilitaires légers. Une catégorie qui représente plus de 85% de parts de marché, et sur laquelle se concentre justement la production du nouvel entrant.

Au-delà du marché intérieur, le manufacturier chinois pourrait également lorgner celui de la première monte, à travers de potentiels accords avec Stellantis et Renault Group, les deux constructeurs installés au Maroc. Reste à savoir si, avec ses prix et ses produits, Qingdao Sentury Tire parviendra à convaincre le duo de placer ses gommes sur leurs véhicules, dont la production avoisine actuellement les 600.000 unités.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SOTHEMA : Indicateurs Financiers T1 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.