χ

Plaidoyer pour une juste représentation des femmes dans l’espace public médiatique

La juste représentation des femmes dans l’espace public médiatique représente l’un des leviers du changement social sur le continent africain, a affirmé, ce jeudi 8 décembre à Fès, la présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle, Latifa Akharbach.

Plaidoyer pour une juste représentation des femmes dans l’espace public médiatique

Le 8 décembre 2022 à 17h41

Modifié 8 décembre 2022 à 17h41

La juste représentation des femmes dans l’espace public médiatique représente l’un des leviers du changement social sur le continent africain, a affirmé, ce jeudi 8 décembre à Fès, la présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle, Latifa Akharbach.

"La problématique de la représentation des femmes africaines dans les médias pose la question de l’édification d’un modèle de société égalitaire, riche par sa diversité et fort par son respect des droits humains", a souligné ce jeudi 8 décembre Latifa Akharbach, lors de l’ouverture de la 6e conférence internationale des femmes africaines dans les médias (AWIM-2022).

Des professionnels des médias, des chercheurs universitaires et des acteurs politiques et associatifs, issus de plusieurs pays étrangers et en particulier africains, prennent part à cette conférence internationale de deux jours, organisée par l’organisation African Women in the Media en collaboration avec l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah (USMBA) à Fès.

L’organisation African Women in the Media est un réseau de femmes africaines travaillant dans le domaine des médias à l’échelle mondiale. Elle œuvre à la promotion d’une représentation égale dans les industries des médias des femmes africaines et des femmes travaillant dans les médias en Afrique.

Pour la présidente du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (RIARC), "la visibilisation de l’expertise féminine et la mise en exergue des multiples contributions des femmes à la vie de la cité et de la nation, est la meilleure manière de déconstruire le discours d’exclusion, d’infériorisation et d’assignation des femmes".

Abordant la question des désordres de l’information induits par la communication numérique, Latifa Akharbach a fait savoir que le RIARC a déjà entamé une réflexion collective sur l’adaptation de la régulation des médias à la nouvelle réalité numérique des médias.

"Nous sommes déterminés, dans le strict respect de la liberté d’expression, à renforcer son action en matière de lutte contre les contenus attentatoires aux droits des femmes et à leur dignité", a-t-elle ajouté.

Du point de vue de la présidente du RIAC, les régulateurs des médias ont un rôle spécifique à jouer, car leur mandat consiste à concilier "le principe fondamental de la liberté d’expression et l’obligation de conformité des contenus médiatiques aux valeurs humaines et démocratiques de l’égalité des droits et du respect de la dignité humaine", conclut-elle.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SAHAM: COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.