Bourse. La prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom finalisée?

| Le 6/12/2022 à 15:00
Sur le marché de blocs, l'équivalent de 3,8 MMDH ont été échangés sur la valeur Crédit du Maroc, soit un total de près de 7 millions d'actions au cours de 545,2 dirhams l'unité. Parallèlement, les campagnes de publicité du groupe avec l'ancien logo de Crédit du Maroc ont été stoppées, et les logos des agences ont été masqués.

Des indices concordants laissent penser qu'une annonce importante concernant Crédit du Maroc est imminente et pourrait intervenir avant l'ouverture de la Bourse demain mercredi 7 décembre 2022 à 09h30.

Les différentes enseignes ont été bâchées et les logos des agences sont de ce fait masqués. 

Les campagnes de publicité avec l'ancien logo ont été stoppées.

De gros volumes ont été échangés sur le marché. Il s'agit de deux opérations distinctes sur le marché de blocs. Elles représentent un total de plus de 6,9 millions d'actions au prix de 545,2 dirhams l'action, soit un total de près de 3,8 MMDH.

S'il est naturellement impossible de savoir qui est derrière ce mouvement, il convient de rappeler que la banque, à travers sa maison mère française (Crédit Agricole S.A., ndlr), était en discussion préliminaire avec le groupe Holmarcom.

De plus, comme l'avait indiqué Medias24 et Leboursier dans un précédent article fin septembre, le groupe Holmarcom, détenu par la famille Bensalah, devait procéder à un versement aux alentours de 4 milliards de dirhams en faveur du français Crédit Agricole, actionnaire de référence du CDM. Un versement qui devait se faire en devises.

Tout indique que la cession d'actions a donc eu ce mardi 6 décembre sur le marché de Blocs, à la Bourse de Casablanca.

L'opération se fera en deux fois : une première tranche en fin d'année 2022 de 63,7% du capital, et une seconde tranche portant sur les 15% restants 18 mois après la clôture de la transaction.

Pour rappel, l’actionnariat de CDM en date du 31 décembre 2020 était réparti comme suit :

- 78,7% détenu par Crédit Agricole S.A. (actionnaire étranger) ;

- 10,69% détenu par Wafa Assurance (actionnaire marocain) ;

- 10,61% détenu par d’autres actionnaires (actionnaires marocains).

Holmarcom va acquérir 78,7% de Crédit du Maroc

 

lire aussi
  • | Le 2/2/2023 à 17:07

    IPO : de hauts cadres relatent leur expérience face aux défis de la communication

    Dans le cadre d’une conférence sur la réputation financière, organisée par l’agence Bonzaï, plusieurs cadres de sociétés cotées ont fait part des challenges qu’ils ont dû relever dans leur communication. Le PDG de Cosmos Electro, Fahd Bennani, revient notamment sur l'IPO avortée de l'entreprise, à la suite d'un litige juridique concernant l'un de ses points de vente.
  • | Le 1/2/2023 à 14:01

    Pourquoi les crédits de trésorerie ont-ils connu une forte hausse en 2022 ?

    En 2022, l’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie a augmenté de 16% à 262 MMDH. Une hausse notable et multifactorielle, selon une source du secteur bancaire.
  • | Le 31/1/2023 à 17:15

    Les raisons de la hausse du cash en circulation en 2022

    L'année dernière, le cash en circulation a atteint 355 MMDH. La monnaie fiduciaire représente désormais près de quatre fois la taille du déficit de liquidité bancaire, estimé à 89,1 MMDH fin 2022. Selon Bank Al-Maghrib, différents facteurs comme l'inflation ou encore la forte hausse des transferts des MRE sont en cause.
  • | Le 31/1/2023 à 9:38

    Le crédit bancaire progresse de 75 MMDH en 2022, les créances en souffrance augmentent

    En 2022, l’encours des crédits bancaires a progressé de 7,6% par rapport à l’année précédente.
  • | Le 30/1/2023 à 16:16

    Qui contrôle les principales banques commerciales au Maroc ?

    En fin d'année, le paysage bancaire a évolué avec la prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom. Voyons comment se répartit désormais le capital des principales banques commerciales du pays. Infographie.
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.