χ

Comment UK Export Finance compte booster les échanges entre le Maroc et le Royaume-uni

Le UK Export Finance a annoncé la mise en place d'une ligne de crédit de 4 milliards de livres sterling, soit 51 MMDH, pour le financement des exportations britanniques vers le Maroc, Médias 24 donne la parole à Meriem Bennani, directrice pays de l’UKEF, pour expliquer où et à qui ira cette ligne de crédit.

Comment UK Export Finance compte booster les échanges entre le Maroc et le Royaume-uni

Le 4 décembre 2022 à 10h13

Modifié 4 décembre 2022 à 10h13

Le UK Export Finance a annoncé la mise en place d'une ligne de crédit de 4 milliards de livres sterling, soit 51 MMDH, pour le financement des exportations britanniques vers le Maroc, Médias 24 donne la parole à Meriem Bennani, directrice pays de l’UKEF, pour expliquer où et à qui ira cette ligne de crédit.

Lors de la récente cérémonie de lancement du nouveau programme de financement des projets de l’UK Export Finance (UKEF), cet organisme britannique de crédit a annoncé la nomination d’un nouveau responsable de financement des exportations internationales à Casablanca, en la personne de Meriem Bennani, qui est la directrice pays de l’UKEF.

Elle devra gérer une ligne de crédit de 51 MMDH pour les Marocains souhaitant acquérir des biens et services de Grande-Bretagne. Détails.

Médias24 : Quelle est la mission exacte de UK Export Finance, et en particulier pour le Maroc ?

Meriem Bennani : L’UKEF est la première agence de crédit à l’exportation au monde, avec plus de cent ans d’expérience. Cet organisme travaille aux côtés du Département du Commerce international et du Trésor pour soutenir l’ensemble des projets internationaux qui proviennent du Royaume-Uni.

Ainsi, entre 2020 et 2021, nous avons soutenu des projets d’exportation dans plus de 70 pays, avec par exemple 2 milliards de livres sterling qui ont été consacrés à des projets sur le continent africain, et dont plus de 50% étaient destinés à des projets d’infrastructure.

Le gouvernement britannique estimant qu’aucun commerce viable avec le Royaume-Uni ne devrait échouer par manque de financements ou d’assurance, il a donc, par l’intermédiaire de l’UKEF, l’agence de crédit à l’exportation primée du Royaume-Uni, mis à disposition jusqu’à 4 milliards de livres sterling pour aider les acheteurs marocains à accéder au financement dont ils ont besoin pour commercer avec le Royaume-Uni.

Ce financement permettra aux secteurs public et privé du Maroc d’acquérir des biens d’équipement ou des services du Royaume-Uni qui sont assortis de conditions compétitives, offrant ainsi aux promoteurs de projets étrangers un financement à long terme attractif qui rende l’approvisionnement au Royaume-Uni plus compétitif.

La ligne de crédit allouée aux acheteurs marocains représente simplement l’appétit de l’UKEF pour le Maroc

- Est-ce la première fois que cette organisation mobilise autant d’argent pour les importateurs marocains ? Pourquoi cette générosité soudaine ?

- L’UKEF dispose d’un réseau mondial en pleine croissance de "cadres internationaux du financement des exportations" (IEFE) dans des marchés commerciaux stratégiques (Amériques, Asie du Sud, Asie-Pacifique et enfin Afrique).

Les représentants de l’UKEF collaborent avec les délégués commerciaux et les ambassadeurs britanniques, et s’engagent auprès des gouvernements étrangers, des entreprises nationales et multinationales qui cherchent à acheter au Royaume-Uni, créant ainsi des opportunités commerciales pour les entreprises britanniques.

En ce qui concerne la ligne de crédit allouée aux acheteurs marocains, elle représente simplement l’appétit de l’UKEF pour le Maroc, auquel nous sommes heureux d’apporter un soutien à divers projets dans les secteurs public et privé pour un montant cumulé de 4 milliards de livres sterling.

- Pour avoir une idée de l’importance de cette somme, combien représentent les exportations annuelles de la Grande-Bretagne vers le Maroc ?

- En 2021, le Royaume-Uni a exporté plus de 6 MMDH vers le Maroc, dont des voitures, du pétrole et du gaz, des médicaments...

L’occasion de rappeler que si les échanges entre le Maroc et le Royaume-Uni ont ralenti au second semestre 2019 et 2020, ils ont augmenté en 2021 et la tendance se poursuit en 2022.

- Si 20% de cette enveloppe devront être utilisés pour des achats de biens et services britanniques, cela signifie-t-il que les importateurs marocains pourront utiliser le reste de ce crédit pour acheter à d’autres pays, quels qu’ils soient ?

- L’octroi de cette enveloppe n’est pas limité à un secteur particulier, ou alors à une taille particulière, et les 4 milliards de livres sterling sont accessibles aux acheteurs des secteurs public et privé.

Que ce soit une administration gouvernementale envisageant un nouveau projet d’infrastructure ou une entreprise privée ayant des ambitions en matière d’efficacité énergétique, l’UKEF est à leurs côtés.

La seule obligation, c’est que l'investissement doit avoir un minimum de 20% de contenu britannique ; soit un minimum de 20% des biens, services ou actifs incorporels du projet doivent être produits ou fournis par le Royaume-Uni. Il s’agit par conséquent d’une offre très flexible car le reste de l’investissement peut provenir du Maroc ou d’autres pays.

Qu’il s’agisse de chemins de fer, de routes, de ports ou d’aéroports, UK Export Finance possède une vaste expérience dans le soutien de ce secteur

- Quelles sont les opportunités au Maroc pour les entreprises britanniques souhaitant exporter ?

- L’UKEF peut discuter et s’associer avec les éventuels acheteurs marocains de tous types de projets, en particulier ceux qui concernent les développements d’infrastructures. Qu’il s’agisse de chemins de fer, de routes, de ports ou d’aéroports, UK Export Finance possède en effet une vaste expérience dans le soutien de ce type de projets dans le monde entier.

Pour vous donner un exemple, un projet ferroviaire récent que nous avons soutenu en Turquie est le chemin de fer à grande vitesse Ankara-Izmir, qui a été développé par le ministère turc des Transports et des infrastructures. Notre rôle a consisté à apporter un soutien de 2 milliards d’euros. Le contenu britannique comprend les lignes ferroviaires, le matériel et l’équipement pour les systèmes de signalisation, de télécommunication et d’électrification, les services d’assurance et de fret.

L’UKEF s’est engagé à atteindre zéro carbone d’ici 2050, la durabilité est donc au cœur de tous nos projets, et le gouvernement britannique ne soutient plus les projets de combustibles fossiles à l’étranger. C’est pourquoi nous ne soutiendrons plus aucune nouvelle centrale électrique au gaz ni aucune exploration pétrolière.

A l’image du Maroc qui doit être félicité pour avoir augmenté rapidement sa capacité installée d’énergies renouvelables, l’UKEF est déterminé à soutenir les projets faisant appel aux énergies renouvelables avec les entreprises britanniques, qui sont bien placées pour aider le Maroc à devenir une plaque tournante de l’hydrogène vert.

Toujours sur le thème de la durabilité, le Maroc disposera du même soutien financier de l’UKEF et professionnel des entreprises britanniques dans sa volonté de passer de l’exploitation des sources d’eau des eaux souterraines et des barrages vers le dessalement et la réutilisation des eaux usées.

Et il est important de noter que pour des secteurs tels que les énergies renouvelables et l’eau, l’UKEF peut offrir de longues durées de remboursement allant jusqu’à 18 ans (+3 ans de construction).

- Des exemples concrets d’exportations possibles dans les secteurs de la transition énergétique, du dessalement de l’eau et des infrastructures, chemins de fer, routes, ports, aéroports ?

- L’UKEF a accordé un prêt direct de 27 millions de livres sterling à un projet d’eau potable au Ghana. Le projet visait à utiliser la technologie de l’énergie solaire pour fournir de l’énergie propre afin de stériliser l’eau potable destinée à 280.000 personnes. L’exportateur britannique était Aqua Africa et le projet était parrainé par le ministère ghanéen des Finances et de la planification économique.

L’UKEF a fourni une facilité de crédit de 250 millions de livres sterling destinée à la construction de la plus grande installation solaire de Turquie capable de produire 1,35 gigawatt (GW). Il s’agissait d’une structure de financement à recours limité. L’UKEF est le seul organisme de crédit européen avec des banques turques à avoir fourni le financement restant. L’exportateur britannique est General Electric.

L’UKEF a fourni une facilité de crédit acheteur de 430 millions d’euros pour édifier le corridor de Morava en Serbie. Ce projet d’autoroute long de 112 km relie désormais les communautés et les entreprises de l’est à l’ouest, ainsi que l’autoroute nord-sud du pays aux frontières hongroise et nord-macédonienne. La transaction a été parrainée par le ministère serbe des Finances.

- Quels sont les taux d’intérêt proposés par l’UKEF pour le Maroc ?

- Les frais de la garantie fournie par l’UKEF varient en fonction de la qualité de la transaction et du risque encouru. En effet, une opération souveraine est différente d’une opération PPP (partenariat-public-privé) ou d’une opération de financement totale de projet.

En effet, les produits UKEF sont livrés par l’intermédiaire de banques et d’institutions financières partenaires, et l’UKEF ne fixe pas les taux d’intérêt pour les transactions individuelles.

- Que va changer la nomination d’un nouveau responsable à Casablanca  ?

- Avant de répondre, il faut préciser que l’UKEF dispose d’un réseau mondial en pleine croissance de cadres internationaux du financement des exportations (IEFE), basé sur des marchés commerciaux stratégiques à travers les Amériques, l’Asie du Sud, l’Asie-Pacifique et l’Afrique.

Notre réseau IEFE participe au développement de nombreuses entreprises ; le fait d’avoir une personne dédiée sur le terrain qui travaille aux côtés de l’ambassadeur britannique et de l’équipe du ministère du Commerce international permettra donc de mieux s’engager avec le gouvernement marocain et les entreprises marocaines et multinationales qui cherchent à acheter au Royaume-Uni.

- Quelques mots de plus en conclusion ?

- Nous sommes ouverts aux affaires et vraiment heureux d’aller de l’avant au Maroc, afin de pouvoir renforcer nos liens commerciaux historiques au profit de nos deux pays.

Pour cela, l’UKEF va donc dédier 4 milliards de livres sterling pour soutenir les acheteurs marocains qui souhaitent travailler avec des entreprises britanniques désireuses d’investir dans les infrastructures marocaines, notamment l’industrie des énergies renouvelables et les sources d’eau du pays…

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata : Avis complémentaire à la convocation de l’AGO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.