χ

Les principaux enseignements de la victoire du Maroc face à la Géorgie (3-0)

Le large succès de l’équipe nationale contre des Géorgiens décevants, a mis en évidence la complicité offensive entre Hakim Ziyech et Achraf Hakimi sur le côté droit. Cependant, l'arrière-garde marocaine a été mise en danger par des replis défensifs approximatifs.

Les principaux enseignements de la victoire du Maroc face à la Géorgie (3-0)

Le 17 novembre 2022 à 21h09

Modifié 18 novembre 2022 à 7h42

Le large succès de l’équipe nationale contre des Géorgiens décevants, a mis en évidence la complicité offensive entre Hakim Ziyech et Achraf Hakimi sur le côté droit. Cependant, l'arrière-garde marocaine a été mise en danger par des replis défensifs approximatifs.

Très supérieure en première période, en dedans en seconde période, l’équipe nationale l’a emporté (3-0), ce jeudi 17 novembre, face à une faible équipe de Géorgie, pénalisée par l’absence de son meilleur joueur, l’ailier gauche Khvicha Kvaratskhelia (SSC Napoli).

Aux Emirats Arabes Unis, le Sharjah Stadium était acquis à la cause marocaine. Des milliers de supporters des Lions de l’Atlas y ont pris place pour une fête avant l’heure. Ils ont célébré comme il se doit l’ouverture du score précoce, signée Youssef En-Neysiri (5’), avant de se frotter les yeux pour s’assurer que le chef d'œuvre de Hakim Ziyech (29’) n’était pas un mirage.

A défaut d’avoir été étincelant lors du rassemblement de septembre, le milieu offensif de Chelsea a autant surpris le stade que le gardien adverse, qu’il a battu d’une merveille de lobe à partir de la moitié de terrain.

L’implication offensive du gaucher a été symbolisée une première fois par une passe quasi-décisive sur la réalisation de Youssef En-Neysiri. L’avant-centre sévillan a repris à bout portant un ballon repoussé sur sa ligne par le portier géorgien, suite à un tir en déséquilibre de Soufiane Boufal, trouvé par un centre millimétré de Hakim Ziyech.

Un côté gauche fort offensivement...

Ses deux réalisations ont permis aux protégés de Walid Regragui de rentrer aux vestiaires avec un avantage confortable. Elles ont également mis en évidence la domination du côté droit dans les circuits de passes offensifs, instaurés par le staff de l’équipe nationale.

Ceci prouve la capacité de l’encadrement marocain à mettre dans les meilleures conditions ses deux stars. Car Hakim Ziyech et Achraf Hakimi ont été les principaux animateurs des offensives de l’équipe nationale, structurée dans un système en 4-3-3. Le premier en étant à la création, et le second s'engouffrant goulument dans les espaces côté droit, laissés vacants par la défense à cinq (5-3-2), mise en place par l'entraîneur de la Géorgie, Willy Sagnol.

Les combinaisons et redoublement de passes entre Hakim Ziyech et Achraf Hakimi ont donné le tournis à l'arrière-garde adverse. Quand l’un demandait le ballon à l’intérieur du jeu, l’autre longeait la ligne de touche avant de centrer vers un coéquipier dans la surface de réparation.

Cette séquence de jeu s’est multipliée en première période. Au point que le bloc adverse a fini par se déséquilibrer, en voulant resserrer l’étreinte autour de la doublette marocaine sur l’aile droite. Sauf que cette volonté a ouvert des espaces à Yahia Attiat Allah et Soufiane Boufal qui ont été trouvés par Hakim Ziyech sur des renversements de jeu bien sentis.

Mais le flanc gauche marocain n’a pas été suffisamment efficace dans le dernier geste, pour sanctionner la naïveté défensive de la Géorgie et égaler la complicité nouée par Hakimi et Ziyech. Très remuant, Y. Attiat Allah a cependant raté presque tout ce qu’il a tenté, tandis que S. Boufal s’est perdu dans des dribbles inutiles.

...mais faible défensivement

D’ailleurs, les sorties de Hakimi et Ziyech ont précipité la baisse de régime de l’équipe nationale lors du second acte. L’entrée de Abderrazak Hamed-Allah à la place de Y. En-Neysiri, trois ans après sa dernière apparition avec le maillot de l’équipe nationale, a été dans l’ensemble satisfaisante.

D’abord, en attaquant la profondeur pour faire reculer la ligne défensive haute de la Géorgie. Puis en provoquant un penalty, après que sa demi-volée, non cadrée, eût été contrée par une main adverse.

A l’origine de ce tir au but converti en force par S. Boufal (71’), un centre en provenance du côté…droit. Mais ce penchant n’est pas sans risque en phase de transition défensive. Les replis approximatifs des latéraux, notamment sur le flanc droit (Hakimi), ont été identifiés à la mi-temps par les Géorgiens.

Résultat, les hommes du technicien français ont profité de cette largesse pour alerter Yassine Bouno. L’intervention du gardien à la 83’ en est la parfaite illustration. L'autre faiblesse est reflétée par les espaces dans le dos de la ligne défensive (7’,8’,13’).

Ainsi, on ressort du visionnage de ce match de préparation avec des sentiments ambivalents. Satisfait de l’efficacité de la paire Hakimi-Ziyech. Et préoccupée par le peu de réactivité du bloc défensif à la perte du ballon.

Le tout voilé d’une incompréhension quant au positionnement de Nayef Aguerd, en tant que défenseur central axe droit. Le gaucher a paru perturber, notamment sur des relances approximatives, conséquence d’une réduction des angles de passes dans cette position. Ce choix va-t-il durer ? Verdict contre la Croatie, le mercredi 23 novembre.

Cliquez pour consulter les principales actions et les statistiques du match 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Alliances Darna: Indicateurs du 2ème trimestre 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.