χ

Lancement de la campagne agricole 2022-2023, priorité aux cultures pérennes et à l’arboriculture

Intrants agricoles, rationalisation des ressources hydriques, incitations à l’investissement… le ministère de l’Agriculture a instauré plusieurs mesures pour pallier les conditions climatiques défavorables, en vue du lancement de la campagne agricole.

Lancement de la campagne agricole 2022-2023, priorité aux cultures pérennes et à l’arboriculture

Le 19 octobre 2022 à 16h57

Modifié 14 novembre 2022 à 17h04

Intrants agricoles, rationalisation des ressources hydriques, incitations à l’investissement… le ministère de l’Agriculture a instauré plusieurs mesures pour pallier les conditions climatiques défavorables, en vue du lancement de la campagne agricole.

C'est sous un soleil de plomb, ce mercredi 19 octobre, que Mohammed Sadiki, ministre de l'Agriculture, a donné le coup d'envoi de la campagne agricole 2022-2023. Environ 30 hectares de céréales ont été semés à l'occasion, dans la commune rurale d'Aghbalou Akourar, à une dizaine de kilomètres de Sefrou.

La technique du semis direct, adaptée aux effets du réchauffement climatique et à la sécheresse, a été privilégiée lors de ce top départ symbolique, car le climat actuel n’est pas favorable à l'ensemencement. Les agriculteurs de cette région, où la filière céréalière est dominante (6.570 ha), suivie des arbres fruitiers (6.272 ha) dont l'olivier (27% de la superficie agricole utile), envisagent des semis tardifs de céréales (blé tendre, blé dur et orge), lors de la première dizaine du mois de novembre 2022, au plus tôt.

En cause, une pluviométrie en berne, et notamment des mois de septembre et octobre très secs. Des données climatiques déterminantes, puisque plus de 80% de la superficie agricole utile de la zone (16.300 ha) dépend des précipitations et de la nappe phréatique du Saïss, au bord de l’épuisement.

De plus, le barrage le plus proche, Allal Al Fassi, dont le taux de remplissage est de 92%, est réservé à la production d'énergie et à la consommation en eau potable. Idem pour le barrage Idriss 1er, dont les faibles ressources sont, de toute façon, préservées pour la consommation en eau potable.

Pour toutes ces raisons et afin d'inciter les agriculteurs à participer massivement à la campagne agricole 2022-2023, le ministère de l'Agriculture a mis en place un ensemble de mesures de soutien, dont le programme prévisionnel des grandes cultures d’automne s’établit ainsi :

- 4,3 millions d’hectares de céréales ;

- Environ 530.000 ha de cultures fourragères ;

- 205.000 ha de légumineuses alimentaires ;

- 95.000 ha de maraîchage d’automne.

Des intrants agricoles à la disposition des agriculteurs 

Par ailleurs, le ministère a mis à disposition des agriculteurs environ 1,1 million de quintaux de semences sélectionnées. Commercialisées en grande majorité par la Sonacos, ces semences bénéficient de prix de vente subventionnés, à hauteur de 210 DH/quintal pour le blé tendre et l’orge, et 290 DH/quintal pour le blé dur.

Le programme national de semis direct prévoit quant à lui une superficie de 100.000 ha, avec l’objectif d’atteindre 1 million d’hectares à horizon 2030. Pour ce faire, le ministère a prévu l’acquisition de 73 semoirs au profit des coopératives, et le renforcement de la sensibilisation et de l’accompagnement des agriculteurs pour adopter cette technique.

Afin d’encourager les agriculteurs à utiliser ces semences sélectionnées, la politique de proximité est renforcée à travers la rationalisation du réseau de distribution (350 à 400 points de vente) et le suivi quotidien des ventes.

Pour ce qui est des engrais, un intrant agricole d’une importance capitale dans le rendement de la culture céréalière, le marché sera approvisionné à hauteur de 650.000 tonnes d’engrais phosphatés, aux prix appliqués lors de la campagne précédente.

Une rationalisation des ressources hydriques 

Au niveau des barrages à usage agricole, le taux de remplissage moyen se situe à hauteur de 23%, contre 34% un an plus tôt. Le ministère a donc mis en place un suivi rapproché pour rationaliser les disponibilités en eau au niveau des périmètres irrigués par ordre de priorité, notamment l’arboriculture et les cultures pérennes.

En plus de la limitation des superficies des cultures consommatrices d’eau, d’autres mesures ont été prises en matière d’irrigation :

- l’achèvement de la modernisation des réseaux d'irrigation et de reconversion collective en irrigation localisée sur une superficie de 117.000 ha, et sa poursuite sur une superficie de 38.000 ha ;

- l’équipement de 35.000 ha supplémentaires d’exploitations agricoles en système d'irrigation localisée ;

- la poursuite des travaux d’aménagement hydroagricole pour l’extension des superficies irriguées sur une superficie de 37.000 ha au niveau de l’aval des barrages réalisés ou programmés ;

- la poursuite des travaux d’aménagement et de protection des périmètres de petite et moyenne hydraulique sur une superficie de 15.000 ha.

5 millions de quintaux d’orge subventionnée

Dans le cadre du Programme exceptionnel de réduction de l’impact de la sécheresse, 5 millions de quintaux d’orge subventionné ont été distribués au profit d’un peu plus d’un million d’éleveurs.

En outre, 1,6 million de quintaux d’aliments composés subventionnés ont été accordés à plus de 194.000 éleveurs de vaches laitières. Une autre tranche de ce programme sera lancée, fin octobre, pour l’orge et pour l’aliment composé, selon les ressources pastorales en fonction des régions.

Pour l’abreuvement du cheptel, il a été procédé à l’aménagement et à l'équipement de 315 points d’eau, et à l’acquisition de 3.204 citernes souples.

3,7 milliards de dirhams de subvention prévisionnels 

En vue d'accroître l’investissement dans le secteur agricole, à travers l’octroi des incitations dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA), le montant des subventions prévisionnel pour 2023 est de 3,7 milliards de dirhams. L’objectif est de mobiliser un investissement global de 7,4 MMDH.

A cet effet, une plateforme électronique « Guichet unique électronique » a été instaurée. Elle offre la possibilité de déposer en ligne des dossiers de demande de subvention par les agriculteurs, via l’adresse https://fda.agriculture.gov.ma/gue.

S’agissant de l’assurance agricole multirisque climatique pour les céréales, les légumineuses et les cultures oléagineuses, elle devrait couvrir une superficie d’environ 1,2 million d’ha. En sus de la poursuite du programme d’assurance multirisques pour les arbres fruitiers qui devrait permettre d’assurer près de 50.000 ha.

Enfin, pour consolider les filières agricoles de la stratégie Génération Green, des contrats-programmes de nouvelle génération pour 15 filières végétales et 4 filières animales ont été élaborés. Ils seront signés entre le gouvernement et les fédérations interprofessionnelles des filières de production, au cours de la campagne actuelle.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

ATLANTA SANAD : Etats de synthèse au 31.12.2020 et Rapports pour AGO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.