χ

Stress hydrique : bientôt cinq nouvelles STEP à Casablanca pour arroser les espaces verts

Lors de la session ordinaire du conseil de la ville de Casablanca, Nabila Rmili a indiqué que cinq nouvelles stations d'épuration des eaux usées allaient être implantées à Casablanca, pour l'irrigation des espaces verts, en remplacement de l'eau potable.

Stress hydrique : bientôt cinq nouvelles STEP à Casablanca pour arroser les espaces verts

Le 5 octobre 2022 à 18h59

Modifié 5 octobre 2022 à 18h59

Lors de la session ordinaire du conseil de la ville de Casablanca, Nabila Rmili a indiqué que cinq nouvelles stations d'épuration des eaux usées allaient être implantées à Casablanca, pour l'irrigation des espaces verts, en remplacement de l'eau potable.

La commune de Casablanca, à travers la SDL Casa Baia, s'apprête à lancer des appels d'offres pour la réalisation de cinq stations d'épurations des eau usées (STEP), a annoncé Nabila Rmili, maire de Casablanca, lors de la session ordinaire du conseil communal, dont la première partie s'est tenue ce mercredi 5 octobre.

"Il est prévu que des projets d'épuration des eaux usées vont servir dans l'avenir à l'irrigation des espaces verts de Casablanca, mais également à d'autres usages comme dans le domaine industriel, le nettoyage des rues, l'irrigation des terres agricoles, ou tous les usages qui ne nécessitent pas de l'eau potable", a-t-elle précisé.

"Avec le stress hydrique que connaît Casablanca cette année, plusieurs sources d'eau potable ont été fermées à l'arrosage des espaces verts", a déclaré Nabila Rmili.

D'après elle, la quantité d'eau qui va à l'arrosage ne représente que 1% du total de la quantité d'eau consommée par les Casablancais. Elle explique que cette action se veut surtout comme un signal fort pour la préservation de l'eau potable, en donnant l'exemple.

Un appel d'offres lancé par Casa Baia, fin 2021, prévoyait déjà l'étude de la réalisation d'un programme intégré de réutilisation des eaux usées traitées pour l’arrosage des espaces verts et des golfs dans les communes de Casablanca et de Mohammédia. Le cahier des charges prévoyait la mobilisation de six STEP - dont une seulement existe déjà - en deux phases :

Phase 1 (2022-2023) :

  • Projet 1 : Projet mutualisé pour l'arrosage de la promenade maritime de la mosquée Hassan II et du Royal Golf d'Anfa à partir d'une STEP à implanter au niveau d'El Hank.
  • Projet 2 : Projet d'arrosage du parc de la Ligue arabe à partir d'une STEP à implanter in situ.
  • Projet 3 : Projet mutualisé pour l'arrosage des espaces verts longeant l'autoroute urbaine (A3) et les parcs Alesco et Ben Msik à partir de la STEP des abattoirs.
  • Projet 4 : Projet mutualisé pour l'arrosage du parc Moulay El Hassan, du jardin de la Préfecture de Mohammédia.

Phase 2 (2023-2024) :

  • Projet 5 : Projet d'arrosage du parc du Pôle d'Anfa à partir d'une STEP à réaliser.
  • Projet 6 : Projet mutualisé pour l'arrosage des parcs Issesco et l'Hermitage à partir d'une STEP à implanter au niveau du parc de l'Hermitage.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SNEP : Résultats annuels 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.