χ

L’ONCF cherche un partenaire industriel pour créer un écosystème ferroviaire

L’ONCF a une feuille de route “Ambition 2025-2035” pour créer un écosystème industriel ferroviaire autour d’une unité de production de rames. Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé afin de sélectionner un constructeur partenaire.

L’ONCF cherche un partenaire industriel pour créer un écosystème ferroviaire

Le 15 septembre 2022 à 12h48

Modifié 15 septembre 2022 à 13h38

L’ONCF a une feuille de route “Ambition 2025-2035” pour créer un écosystème industriel ferroviaire autour d’une unité de production de rames. Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé afin de sélectionner un constructeur partenaire.

  • Le partenaire devra construire une unité industrielle de production de rames ferroviaires, autour de laquelle un écosystème devra s’articuler, avec une capacité à l’export.
  • L’ONCF s’engage à acheter 50 à 80 rames en contrat ferme et jusqu’à 100 autres rames sur des tranches conditionnelles.
  • Le taux d’intégration local devra atteindre au moins 60% à terme.

L’Office national des chemins de fer (ONCF) lance un appel à manifestation d’intérêt à destination des constructeurs de matériel roulant ferroviaire, afin de créer une unité de production de rames automotrices, autour de laquelle un écosystème ferroviaire devra s’articuler.

Ce projet comporte un programme pluriannuel d’achat de rames automotrices, entre 10 à 20 rames par an sur la période 2025-2030. Ce programme d’achat englobe une tranche ferme, estimée entre 50 à 80 rames, et une ou plusieurs tranches conditionnelles dont le volume devrait varier entre 50 et 100 rames.

Ce partenariat comporte également un contrat de longue durée relatif à leur maintenance. Le partenaire sélectionné devra assurer la maintenance courante et industrielle des rames, pour toute leur durée de vie et a minima pour une période de vingt ans.

Le projet ambitionne de créer autour de cette unité industrielle un écosystème ferroviaire de fournisseurs et sous-traitants, en coopération avec les pouvoirs publics. Une feuille de route dénommée “Ambition 2025-2035” prévoit que cette unité industrielle devienne exportatrice à l’horizon 2035.

Cette ambition pour l’export devra passer par la sous-traitance (en premier rang) pour d’autres sites du constructeur sélectionné, pour des sous-ensembles à définir, avec la possibilité de recourir à une sous-traitance locale (en second rang). L’unité industrielle devra être capable de fournir des rames aux marchés africain et européen.

Ces rames devraient avoir une vitesse maximale de 200 km/heure et seront aménagées pour des utilisations inter-villes ou RER. Le taux d’intégration sera progressif, conformément au programme d’achat suivant :

– Les 15 premières rames livrées, produites hors du Maroc avec un taux d’intégration local de 5% à 10% ;

– Les 15 rames suivantes, produites au Maroc dans le cadre de l’unité industrielle objet du projet, avec un taux d’intégration de 30% à 40% ;

– Les volumes restants, produits au Maroc dans le cadre de l’écosystème industriel, avec un taux d’intégration industriel de 60% à 80%.

Notons que cet appel à manifestation d’intérêt a pour but exclusif d’identifier le potentiel partenaire. Une procédure distincte pourrait suivre éventuellement pour la passation d’un ou plusieurs marchés au titre de ce projet.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Publication du Rapport Financier Annuel 2019 de LafargeHolcim Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.