χ

Fuite de fioul au large de Gibraltar, à 15 km des côtes marocaines

Après une collision entre deux cargos au large de Gibraltar, une fuite de fioul a été constatée par les autorités portuaires locales. Au Maroc, des investigations ont été lancées afin d’évaluer la situation des côtes méditerranéennes du pays.

Crédits @Reuters

Fuite de fioul au large de Gibraltar, à 15 km des côtes marocaines

Le 1 septembre 2022 à 17h46

Modifié 1 septembre 2022 à 18h40

Après une collision entre deux cargos au large de Gibraltar, une fuite de fioul a été constatée par les autorités portuaires locales. Au Maroc, des investigations ont été lancées afin d’évaluer la situation des côtes méditerranéennes du pays.

Les services maritimes de Gibraltar sont engagés dans une course contre la montre afin de colmater une fuite de fioul émanant d’un cargo échoué à quelques centaines de mètres des côtes de Gibraltar.

Le bateau OS 35 s’est échoué après être entré en collision avec un méthanier de transport de gaz naturel liquéfié (GNL), dans la soirée du lundi 29 août. D’après les autorités de Gibraltar, « la coque du OS 35 s’est brisée mercredi soir, mais le navire ne s’est pas séparé en deux parties à ce stade », rapporte l’Agence France-Presse (AFP).

Bien qu’il soit toujours en un seul morceau, l’OS 35 est toutefois à l’origine « d’une fuite de fioul lourd, dont une quantité s’est échappée du périmètre du barrage flottant, installé pour contenir les fuites », explique le gouvernement de Gibraltar dans un communiqué relayé par l’AFP.

Selon la même source, cette fuite se situe au niveau de conduits dont les joints se sont desserrés après avoir été scellés. Le gouvernement de Gibraltar a assuré qu’il préparait « une opération pour récupérer le fioul qui s’est échappé du barrage et extraire le carburant le plus tôt possible du navire vraquier, d’une manière propre et avec le moins de risques possible ».

Contacté par Médias24, le département de l’Environnement, relevant du ministère de la Transition énergétique et du développement durable, a indiqué que des investigations sont actuellement en cours pour évaluer la situation des côtes méditerranéennes du pays, distantes d’une quinzaine de kilomètres du détroit de Gibraltar.

Entre 1957 et 2010, le Maroc a été victime d’une quinzaine d’incidents maritimes de ce genre. Les plus marquants sont l’accident du pétrolier iranien Khark 5, survenu en 1989 au large des côtes atlantiques avec le déversement de 70.000 tonnes de pétrole brut, et l’accident du pétrolier chypriote Sea Spirit dans le détroit de Gibraltar en 1990.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Promopharm S.A: Indicateurs trimestriels T2-2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.