χ

Détection d’emplacements d’épaves militaires datant de la guerre du Rif au large d’Al Hoceïma

Par le truchement de la télédétection, six chercheurs marocains ont découvert, au large d'Al Hoceïma, cinq emplacements éventuels d'épaves militaires qui ont coulé pendant la guerre du Rif.

Détection d’emplacements d’épaves militaires datant de la guerre du Rif au large d’Al Hoceïma

Le 3 août 2022 à 18h03

Modifié 3 août 2022 à 18h04

Par le truchement de la télédétection, six chercheurs marocains ont découvert, au large d'Al Hoceïma, cinq emplacements éventuels d'épaves militaires qui ont coulé pendant la guerre du Rif.

Le 1er août 2022, la revue « Ecological Engineering & Environmental Technology » (EEET) a publié une étude portant sur la détection et la cartographie des débris de navires au large d’Al Hoceïma où plusieurs bateaux ont coulé pendant la fameuse Guerre du Rif.

L’étude, portée par six chercheurs marocains de l’Université Abdelmalek Essaâdi à Tétouan, a permis la découverte de cinq emplacements éventuels d’épaves militaires dont trois se situent dans la baie d’Al-Hoceima.

                                          Les cinq emplacements éventuels des épaves. Source : EEET

Ces derniers restent encore non identifiés, d’après l’étude, contrairement aux deux autres emplacements localisés au niveau de la côte de Bokoya qui s’harmonisent avec les données fournies par Instituto Hidrográfico de la Marina (l’institut hydrographique espagnol).

En effet, l’institut hydrographique espagnol avait déjà confirmé le naufrage d’une frégate et d’une canonnière pendant la Guerre du Rif, au niveau de la côte de Bokoya. Il s’agit notamment de la frégate « Juan De Juanes » visé le 18 mars 1922 par un coup de canon des Rifains, et de la canonnière « General Concha » qui avait coulé en juin 1913.

                                  La canonnière « General Concha » avant son naufrage. Source : EEET

                                       La frégate « Juan De Juanes » avant son naufrage. Source : EEET

La télédétection au service des découvertes d’épaves

La détection et la cartographie de ces emplacements d’épaves ont été réalisées à l’aide d’une image radar à synthèse d’ouverture (SAR) qui est devenue un outil fondamental dans les techniques de télédétection, indique la même  source. L’image radar, fournie par l’Agence spatiale européenne (ESA), a été capturée par le satellite Sentinel-1 en mode SLC (Single Look Complex).

Le logiciel open-source (SNAP) conçu par la même agence a été par ailleurs utilisé dans ladite étude.

« L’utilisation de l’image Sentinel-1 et du logiciel SNAP peut fournir une détection de bonne qualité des épaves, en particulier à faible profondeur. Une technique, qui, en plus, ne coûte rien« , relèvent les chercheurs marocains tout en recommandant de « vérifier les résultats par d’autres moyens, avant de plonger pour chercher les épaves ».

« Le résultat obtenu montre que la côte d’Al Hoceima possède un immense site archéologique, composé d’anciennes épaves, avec un large potentiel pour le développement du secteur touristique », concluent-t-ils.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

AFRIC INDUSTRIES : Résultats Annuels 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.