χ
Dossier Cet article est issu du dossier «Evénements Nador/Melilia» Voir tout le sommaire

Événements de Nador : les décès « causés par une asphyxie mécanique » (CNDH)

La commission d’information du CNDH sur les événements de Nador a livré ses conclusions. Selon les résultats préliminaires et non officiels, les décès recensés trouvent leur origine dans les bousculades au niveau du point de passage pris d’assaut par les migrants.

Événements de Nador : les décès « causés par une asphyxie mécanique » (CNDH)

Le 13 juillet 2022 à 13h21

Modifié 13 juillet 2022 à 16h54

La commission d’information du CNDH sur les événements de Nador a livré ses conclusions. Selon les résultats préliminaires et non officiels, les décès recensés trouvent leur origine dans les bousculades au niveau du point de passage pris d’assaut par les migrants.

Le bilan des tragiques événements de Nador fait état de 23 morts parmi les migrants qui ont tenté de passer en force à Melilia le matin du 24 juin, a confirmé la commission d’information du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation des résultats de son rapport, ce mercredi 13 juillet.

En attendant les résultats définitifs de l’autopsie en cours, le diagnostic externe réalisé par l’équipe médicale de la commission montre que « la majeure partie des décès ont été causés par une asphyxie mécanique, engendrée par la bousculade au niveau du point de passage qui a été pris d’assaut par les migrants », selon les éléments présentés ce 13 juillet.

La commission a également conclu qu’il n’y avait eu aucune utilisation de balles réelles par les forces de l’ordre. En revanche, les autorités espagnoles ont été mises en cause pour leur réticence ou hésitation à ouvrir les portes afin d’assister les migrants en détresse, en l’occurrence ceux qui se sont retrouvés piégés dans une cour du Barrio Chino, le point de passage où la plupart des décès ont été recensés.

L’hôpital a reçu au total 76 migrants. Parmi eux, cinq étaient déjà décédés et 27 grièvement blessés. Une partie de ces derniers a été admise en réanimation. Les 23 migrants décédés ont tous été recensés à la morgue par la commission, aucun d’eux n’a été enterré.

Du côté des membres des forces de l’ordre, 140 ont été blessés. Tous ont été transférés à l’hôpital. Douze ont été hospitalisés dans les services internes à cause de fractures.

Par ailleurs, la commission a mis en exergue plusieurs changements dans le mode opératoire des migrants. Tout d’abord, ils ont opéré en grand nombre. Ils étaient en effet près de 2.000 au total, dont une majorité de ressortissants soudanais. Ils sont passés à l’acte le matin, alors qu’auparavant, les assauts se produisaient généralement la nuit.

Munis d’armes blanches, de bâtons et de pierres, au lieu d’entrer par effraction via les clôtures, ils sont partis du sommet d’une montagne, sur une distance de 20 km, avant de se départager en deux groupes. Le premier a ciblé le point de passage de Barrio Chino – là où passait la contrebande avec Melilia -, fermé depuis 2018. Le second a escaladé les grillages des clôtures qui entourent Melilia.

Le nombre élevé de migrants qui ont tenté de s’introduire à Melilia par le point de passage de Barrio Chino a causé des bousculades. Le point de passage est équipé de portes tourniquets qui tournent dans un seul sens, de Melilia vers Nador.

Les migrants qui ont escaladé le grillage, quant à eux, ont été confrontés à la difficulté de redescendre une fois parvenus en haut du barbelé, la forme du grillage ne laissant d’autre choix que de tomber.

Ci-dessous, la conférence de presse retransmise en live par Médias24 :

D’autre part, la Commission déplore l’atteinte grave portée par certains des migrants à l’intégrité physique de quelques membres des forces de l’ordre qui ont été séquestrés, et dont les équipements ont été saisis. Les forces de l’ordre ont eu recours au gaz lacrymogène et autres armes non létales pour faire face aux tentatives massives.

La commission rapporte qu’elle n’a pu déterminer « si l’origine des blessures de certains migrants qu’elle a visités provenait des chutes et des bousculades ou de blessures résultant d’un recours disproportionné de la force ».

Le CNDH prend note avec satisfaction de la décision d’effectuer des autopsies visant à déterminer les circonstances des décès, ainsi que les analyses ADN à même de garantir les droits des familles des défunts et leur inclusion dans les dossiers des procès.

Ci-dessous une synthèse en version française :

 

Ci-dessous, la version intégrale du rapport en langue arabe :

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SONASID: Erratum – Avis de convocation à l’Assemblée Générale Ordinaire du 21 juin 2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.