χ

Eau potable : Baraka fait le point sur les projets lancés dans le plan d’urgence

Le ministre de l’Equipement et de l’eau a fait le point, jeudi 6 juillet, sur l’état d’avancement des projets entamés dans le cadre du programme d’urgence pour l’approvisionnement en eau potable des bassins hydrauliques de la Moulouya, de l’Oum Er-Rabia et du Tensift.

Eau potable : Baraka fait le point sur les projets lancés dans le plan d’urgence

Le 8 juillet 2022 à 17h29

Modifié 8 juillet 2022 à 17h30

Le ministre de l’Equipement et de l’eau a fait le point, jeudi 6 juillet, sur l’état d’avancement des projets entamés dans le cadre du programme d’urgence pour l’approvisionnement en eau potable des bassins hydrauliques de la Moulouya, de l’Oum Er-Rabia et du Tensift.

Le volume des ressources hydriques au Maroc ne cesse de diminuer. La situation devient alarmante.

Baisse des apports en eau dans la totalité des bassins du Royaume

Nizar Baraka rappelle que, depuis début septembre 2021, les apports en eau sont en baisse dans la totalité des bassins hydrauliques du Royaume. Cette baisse va jusqu’à -72% (bassin du Tensift) et -92% (bassin de Bouregreg).

Une situation principalement causée par la baisse des précipitations, allant de -17% sur le bassin Guir-Ziz-Ghriss à -57% sur le bassin de la Moulouya.

En plus de ce dernier, les trois autres bassins qui souffrent le plus du manque d’eau sont ceux de :

Oum Er-Rabia, avec une baisse de 54% des précipitations. Ce bassin alimente en particulier Beni-Mellal, Khouribga, Azilal, El Jadida, El Kelaâ Des Sraghna et Safi ;

Souss-Massa (-54%), qui alimente principalement le Grand Agadir ;

Tensift (-52%), couvrant notamment la préfecture de Marrakech et les provinces d’Al Haouz et de Chichaoua.

Etat d’avancement des projets

Pour faire face à cette situation, le gouvernement a lancé en début d’année un programme d’urgence de plus de 2 milliards de dirhams. Il vise à approvisionner en eau potable des villes alimentées par les bassins de la Moulouya et de l’Oum Er-Rabia – qui affichent les taux de remplissage les plus bas (respectivement 9,7% et 9,1%) – ainsi que celles alimentées par le bassin du Tensift.

Devant la commission des Infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement, Nizar Baraka a fait le point sur l’état d’avancement des projets entamés dans le cadre de ce programme.

>>Au niveau du bassin hydraulique de la Moulouya :

Sur ce bassin, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a démarré l’exploitation de six forages, d’un débit total de 165 litres d’eau par seconde, afin d’approvisionner en eau potable la ville d’Oujda et ses agglomérations, indique la présentation du ministre, consultée par Médias24.

L’exploration, par le bassin de la Moulouya, de nouvelles ressources en eau souterraine, a également permis de mobiliser un débit dépassant 150 l/s. Les forages ont eu lieu dans les villes suivantes :

Laâyoune-Est : la réalisation d’un forage d’exploration a permis de mobiliser un débit de 12 l/s ;

Taourirt : la réalisation de deux forages d’exploration a permis de mobiliser un débit de 58 l/s ;

Guercif : la réalisation de six forages d’exploration a permis de mobiliser un débit de 55,5 l/s ;

Oujda : la réalisation de trois forages d’exploration a permis de mobiliser un débit de 25 l/s ;

Berkane : la réalisation de trois forages d’exploration a permis de mobiliser un débit de 33,5 l/s ;

Nador et Driouch : la réalisation de six forages d’exploration a permis de mobiliser un débit de 88 litres d’eau saumâtre par seconde.

L’ONEE a par ailleurs démarré, en février 2022, l’exploitation de l’eau des stations de pompage de « Oulad Settout » et « Moulay Ali » afin d’alimenter Nador, Driouch, Berkane, Saïdia et Ras El Ma en eau potable, avec un débit de 1.800 l/s.

Le ministère a quant à lui lancé une étude pour la mise en œuvre d’un projet de dessalement d’eau de mer dans la région de l’Oriental. L’ouverture des plis de ce marché a eu lieu fin juin 2022. Ses résultats n’ont pas encore été dévoilés. La capacité de production d’eau de cette station est estimée à 100 millions de m3 annuellement dans une première phase, pour atteindre 200 Mm3/an dans une seconde phase. Le ministère a aussi lancé la réalisation de la première tranche des 11 barrages programmés dans la région.

Enfin, l’Office régional d’investissement agricole de la Moulouya a démarré la construction de deux canaux d’alimentation en eau potable à partir du barrage Machraâ Hamadi, dans le but de répondre aux besoins en eau potable des villes de Nador, Driouch et Zaio, avec un débit de 1.800 l/s, ainsi que l’axe de Berkane, avec un débit de 820 l/s.

L’office va aussi acquérir des unités mobiles pour dessaler l’eau saumâtre afin de soutenir l’approvisionnement en eau potable dans les villes de Berkane, Nador et Driouch, avec un débit total de 350 l/s.

>> Au niveau du bassin d’Oum Er-Rabia :

L’ONEE et Lydec ont achevé la réalisation d’un canal reliant le réseau d’eau potable du nord de Casablanca au réseau sud de la ville, avec un débit de 1,5 m3/s, qui passera à 5,2 m3/s avant fin 2022.

L’ONEE a également achevé, en avril 2022, l’installation des barges flottantes qui permettent d’exploiter les parties basses du barrage d’El Massira.

Par ailleurs, en mars 2022, l’Office a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour réaliser une station de dessalement d’eau de mer dans la région Casablanca-Settat, dans le cadre d’un partenariat public-privé. L’ouverture des plis de ce marché a eu lieu le 24 juin, mais ses résultats n’ont pas encore été dévoilés. Selon nos informations, six consortiums sont en lice.

En outre, les travaux de réalisation d’une station de dessalement d’eau de mer pour approvisionner la ville de Safi en eau potable ont été accélérés. Celle-ci, réalisée par l’Office chérifien des phosphates (OCP), dispose d’une capacité de production de 22 Mm3 d’eau industrielle et de 15 Mm3 d’eau potable. Son exploitation va démarrer vers fin 2022.

La ville d’El Jadida sera elle aussi approvisionnée en eau potable à partir d’une usine de dessalement d’eau de mer à Jorf Lasfar, en cours de réalisation par l’OCP. Celle-ci dispose d’une capacité de production de 25 Mm3 d’eau potable. Elle sera opérationnelle au cours du premier semestre 2023.

Enfin, Nizar Baraka plaide pour une amélioration du contrôle des opérations de prélèvement non autorisé d’eau des oueds et canaux multi-usages par les différentes parties prenantes.

>> Au niveau du bassin du Tensift :

L’Agence du bassin hydraulique du Tensift a entamé l’exploration de nouveaux forages. L’objectif est de renforcer le recours en eaux souterraines et de soutenir l’approvisionnement en eau potable de diverses villes, notamment Marrakech, où la réalisation de quatre forages a été achevée.

L’ONEE a, pour sa part, affecté environ 20 Mm3 du barrage Moulay Youssef pour alimenter la ville de Marrakech en eau potable. Ils ont été consommés entre avril et juin 2022.

La régie autonome de distribution d’eau et d’électricité (Radeema), à Marrakech, a quant à elle entamé les travaux de réhabilitation du réseau de distribution d’eau dans la ville, afin de répondre aux besoins de ses habitants, à partir du barrage Al Massira.

De plus, la région Marrakech-Safi a lancé la réalisation de la première tranche des 16 barrages programmés.

Enfin, une opération de contrôle de la consommation d’eau dans 100 établissements à Marrakech a été lancée afin d’améliorer l’efficacité de l’eau.

>> Région Drâa-Tafilalet :

Le ministre a fait le point sur quelques mesures en cours dans la région Drâa-Tafilalet. Il s’agit, entre autres, de l’exploration de forages par le bassin hydraulique Guir-Ziz-Ghriss. L’exploitation de l’un des forages, avec un débit de 40l/s, a démarré, tandis que le traitement des forages restants est en cours. Ces installations devraient être achevées en juillet 2022. Livrées progressivement, elles permettront de mobiliser un débit de 200 l/s.

L’ONEE a démarré la réalisation d’un projet d’exploitation d’un volume de 3 Mm3 d’eau à partir du barrage Hassan Eddakhil, et l’aménagement d’une station de traitement d’eau mobile d’une capacité maximale de 280 l/s. Celle-ci sera opérationnelle vers fin septembre 2022 pour assurer l’approvisionnement en eau potable dans l’axe Errachidia-Tafilalet.

LIRE AUSSI : Moulouya, Oum Er Rbia et Tensift : le détail du plan d’urgence pour l’eau potable

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Indicateurs du troisième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.