χ

Port de Dakhla Atlantique : les premiers terminaux en service dès 2029

Les travaux de construction du port de Dakhla Atlantique devraient s’achever en 2028. Les premiers terminaux seront quant à eux mis en service dès 2029, apprend-on auprès de Sanaa El Amrani, directrice des Ports et du domaine public maritime.

Port de Dakhla Atlantique : les premiers terminaux en service dès 2029

Le 7 juillet 2022 à 16h27

Modifié 8 juillet 2022 à 11h52

Les travaux de construction du port de Dakhla Atlantique devraient s’achever en 2028. Les premiers terminaux seront quant à eux mis en service dès 2029, apprend-on auprès de Sanaa El Amrani, directrice des Ports et du domaine public maritime.

Le port de Dakhla Atlantique suscite de grandes attentes aussi bien au niveau régional que continental. Il a vocation à animer l’économie des provinces du Sud et à améliorer la connectivité maritime du pays, tout en constituant un point d’entrée et de sortie stratégique, notamment avec le reste du continent africain.

Des objectifs envisageables « à partir de 2028 et l’achèvement des travaux de construction », a indiqué Sanaa El Amrani, la directrice des Ports et du domaine public maritime, lors d’un webinaire organisé ce jeudi 7 juillet par la Chambre africaine de commerce et de services (CACS)« Les premiers terminaux seront opérationnels dès 2029 », a-t-elle ajouté.

Situé dans la commune rurale d’El Argoub, à quelques encablures d’une zone industrielle de 1.500 ha et de la voie express qui doit relier à terme le Maroc à la Mauritanie, le port de Dakhla Atlantique est décrit comme un outil logistique moderne et évolutif, à même de nouer des synergies avec d’autres ports africains, à l’image du port de Lomé, capitale du Togo.

« Ces deux ports se situent sur la façade ouest de l’Afrique. Ils peuvent donc servir de relais avec le reste du monde », a affirmé Edem Koku Tengue, ministre de l’Economie maritime, de la pêche et de la protection côtière du Togo, ce pays aux huit millions d’habitants et dont le port est devenu un hub en Afrique de l’Ouest.

Au-delà d’un accès privilégié vers l’Afrique de l’Ouest, et plus encore vers la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), le port de Dakhla Atlantique doit saisir l’opportunité offerte par son emplacement stratégique. « Faire face à plusieurs ports d’Amérique du Sud est une chance pour le port de Dakhla. Il peut être au cœur des échanges entre les pays africains et le continent américain », affirme Christophe de Figueiredo.

Le président de la Chambre de commerce suisse au Maroc n’a effectivement pas tari d’éloges sur le port de Dakhla, assurant que « des sociétés suisses comme LafargeHolcim ou Sika voient d’un très bon œil la création de cette infrastructure, au même titre que l’ensemble des entreprises helvétiques implantées en Afrique ».

La Suisse est d’ailleurs un acteur majeur des ports et de la logistique en Afrique. « C’est le 12e investisseur du continent et le 10e créateur d’emplois, à travers 521 filiales employant 150.000 personnes pour un chiffre d’affaires annuel de 120 MMDH », précise Christophe de Figueiredo.

Une forte présence en passe d’être renforcée via le rachat des activités logistiques de Bolloré en Afrique par l’armateur italo-suisse Mediterranean Shipping Company (MSC).

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone : Indicateurs du quatrième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.