χ

Advanced Vision Morocco : un redressement sous contestation

Bénéficiant d’un redressement judiciaire, Advanced Vision Morocco doit gérer un obstacle : un créancier a fait appel de ce jugement et réclame l’annulation de la procédure.

Advanced Vision Morocco : un redressement sous contestation

Le 7 juillet 2022 à 16h44

Modifié 7 juillet 2022 à 17h53

Bénéficiant d’un redressement judiciaire, Advanced Vision Morocco doit gérer un obstacle : un créancier a fait appel de ce jugement et réclame l’annulation de la procédure.

Advanced Vision Morocco (AVM) entame ses premières semaines sous le redressement judiciaire. Et des parties contestent déjà ce jugement rendu fin avril. Déposé le 29 juin, un recours est à l’examen à la Cour d’appel de commerce de Casablanca. La prochaine audience est prévue le 18 juillet.

L’appel émane d’une créancière d’AVM, filiale de CPC Construction Product International. La requérante voudrait obtenir l’annulation du redressement. Elle estime que la situation d’AVM est « saine » et accuse ses dirigeants d’exploiter la protection du tribunal pour fuir leurs engagements envers les créanciers, selon le recours déposé à la Cour d’appel.

Le jugement de redressement permet de suspendre toutes les actions en paiement contre l’entreprise bénéficiaire. Cette règle s’étend également aux différentes voies d’exécution, notamment les saisies. La requérante elle-même fait valoir une saisie-arrêt sur AVM, mesure qui se trouve compromise par l’ouverture de la procédure.

On reconnait AVM en tant que filiale de CPC Construction Product International, entité rattachée au groupe saoudien Benladen. Au Maroc, elle opère sur le marché des services du génie électrique et climatique.

En première instance, les juges avaient déclaré AVM en cessation de paiement, ses actifs disponibles n’arrivant plus à couvrir son passif exigible, lit-on dans le jugement rendu par le juge Mehdi Salem. Une lecture mise en doute par la requérante, déjà présente durant la première phase où elle s’était opposée au redressement. En appel, elle réclame, sinon l’annulation de cette procédure, au moins son extension à son dirigeant.

Pour sa part, le management de l’entreprise appuie sa demande sur le constat d’un endettement avoisinant les 150 MDH. Provoquée par des débiteurs en retard, la situation a été aggravée par la pandémie qui a lourdement impacté son secteur, déplore AVM.

Les déboires d’AVM ont même poussé TGCC, un temps intéressé par son acquisition, à y renoncer suite à une due diligence comptable et technique. Une offre de rachat à 110 MDH était pourtant sur la table et, en novembre 2021, l’opération avait reçu l’aval du Conseil de la concurrence.

Le cas AVM a été confié à Amine Jalbi, juge-commissaire. Il évoluera aux côtés de Rachid Sebti, désigné en tant que syndic judiciaire. Cet expert-comptable expérimenté est un habitué des grands dossiers de difficultés. On le retrouve notamment dans la procédure de redressement de Delattre Levivier Maroc.

Le syndic dispose d’un délai de 4 mois (prorogeable une seule fois) pour établir le bilan financier, social et économique d’AVM. Ce rapport balisera le terrain à l’adoption d’un plan de continuation, de cession ou, au pire, à la conversion du redressement en liquidation judiciaire.

D’ici là, la filiale du groupe Benladen est protégée contre les recours en paiement de ces créanciers. Ces derniers ont été appelés à déclarer leurs créances dans le cadre de la procédure collective.

Du coté d’AVM, on se dit confiant en vue de la continuité de l’entreprise. Son management promet de régler son endettement dans un délai de quatre ans. S’il est adopté, un plan de continuation pourrait, théoriquement, impliquer des rééchelonnements de dettes sur un maximum de dix ans.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Le communiqué financier de TAQA Morocco au 30 juin 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.