χ

African Lion 2022 : lancement des exercices au Cap Drâa

Selon Andrew M. Rohling, commandant de la Force opérationnelle sud-européenne de l’armée américaine, Afrique, la 18e édition de l’exercice "African Lion" est différente des précédentes. 

African Lion 2022 : lancement des exercices au Cap Drâa

Le 29 juin 2022 à 12h29

Modifié 29 juin 2022 à 15h46

Selon Andrew M. Rohling, commandant de la Force opérationnelle sud-européenne de l’armée américaine, Afrique, la 18e édition de l’exercice "African Lion" est différente des précédentes. 

Lors d’un point de presse organisé mardi 28 juin, le Général de division de l’armée américaine, Andrew M. Rohling, commandant de la Force opérationnelle sud-européenne de l’armée américaine, Afrique, nous a expliqué que l’édition 2022 de l’exercice « African Lion » était différente et spéciale, plus « large » que les exercices précédents. Elle s’est également déroulée dans de nouveaux pays, le Ghana et le Sénégal. Davantage de pays africains y participent en tant qu’observateurs ou participants, comme le Tchad.

Mardi 28 juin, une vingtaine d’observateurs militaires de pays partenaires ont assisté, au Cap Draâ (nord de Tan-Tan), à des entraînements opérationnels menés dans le cadre de l’exercice combiné maroco-américain « African Lion 2022 ».

Ces manœuvres ont été suivies notamment par le Général de Corps d’Armée, Belkhir El Farouk, Inspecteur général des Forces armées royales (FAR) et Commandant de la Zone Sud. L’exercice tactique organisé au Cap Draâ, avec la participation de plus de 2.500 militaires, a pour objectif de renforcer les capacités manœuvrières des unités participantes et de consolider l’interopérabilité sur les plans tactique et technique, a-t-il indiqué.

Ces manœuvres militaires comportent des séances de tir en utilisant les différentes armes. Ces entraînements seront sanctionnés par une manœuvre conjointe, avec à la clé des opérations de bombardement aérien et de destruction de l’ennemi par l’utilisation alternée et coordonnée de toutes les armes, ainsi que par une combinaison de tirs et de mouvements.

Au cours de l’exercice militaire – un exercice préparatoire aux manœuvres finales qui auront lieu jeudi 30 juin au Cap Draâ à Tan-Tan –, des manœuvres aériennes et terrestres ont été menées, avec la participation d’unités des FAR et des forces américaines.

Les manœuvres aériennes comprenaient l’exécution de plusieurs missions par des moyens des FAR et de l’US Air Force, entre autres, des avions marocains « F16 », des bombardiers américains « B1 » et des hélicoptères américains « AH 64 » Apache.

Quant aux manœuvres terrestres, elles ont porté sur des tirs d’obus d’artillerie lourde, le lancement de missiles sol-sol à longue portée et le lancement de missiles à partir de véhicules blindés maroco-américains « Abrams », ainsi que des manœuvres d’infanterie en utilisant des véhicules blindés lourds transportant des soldats.

L’édition de cette année, lancée le 20 juin au niveau du commandement de la Zone Sud, connaît la participation de dix pays africains et internationaux, y compris le Maroc et les Etats-Unis, ainsi qu’une vingtaine d’observateurs militaires de pays partenaires dans les régions d’Agadir, Benguérir, Kénitra, Mahbès, Taroudant et Tan-Tan.

Organisé par les FAR et les Forces armées américaines, l’exercice « African Lion » se poursuit jusqu’au 30 juin. Il vise à parfaire les capacités d’intervention des unités participantes et à renforcer leurs capacités d’action combinée, au niveau de la planification et de la mise en œuvre des opérations militaires dans le cadre d’une coalition.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SNEP : INDICATEURS TRIMESTRIELS AU 30 SEPTEMBRE 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.