χ

Affaire Jacques Bouthier : quatre Marocaines ont porté plainte jusqu’à présent

Quatre plaignantes marocaines ont dénoncé Jacques Bouthier, ex-patron du groupe de courtage en assurances Assu 2000. Il est toujours incarcéré en France pour "traite d’êtres humains" et "viols sur mineurs".

Jacques Bouthier, ex-patron du groupe de courtage en assurances Assu 2000, aurait fait des victimes au Maroc.

Affaire Jacques Bouthier : quatre Marocaines ont porté plainte jusqu’à présent

Le 21 juin 2022 à 19h45

Modifié 21 juin 2022 à 20h48

Quatre plaignantes marocaines ont dénoncé Jacques Bouthier, ex-patron du groupe de courtage en assurances Assu 2000. Il est toujours incarcéré en France pour "traite d’êtres humains" et "viols sur mineurs".

Les quatre victimes présumées ont signé une procuration au nom de l’Association marocaine des droits des victimes (AMDV). Celle-ci déposera prochainement trois autres plaintes contre Jacques Bouthier, nous révèle Aicha Guellaa, présidente de l’AMDV.

Les quatre plaintes ont été déposées auprès du procureur du Roi à Tanger. La police judiciaire est en train d’enquêter avec deux des quatre plaignantes, nous dit-elle également.

L’AMDV a reçu plusieurs appels émanant de victimes présumées, mais la procédure suivie par l’association en cas de suspicion d’abus sexuel n’est pas si simple, signale notre interlocutrice. « Il faut écouter ces femmes, prendre note de leurs propos puis vérifier si elles sont véritablement victimes ou non », indique Aicha Guellaa.

Jacques Bouthier aurait fait une dizaine d’autres victimes marocaines 

Incarcéré en France pour « traite d’êtres humains » et « viols sur mineurs », l’ex-patron du groupe de courtage en assurances Assu 2000 est accusé d’avoir mis en place un large système de harcèlement sexuel banalisé dans ses succursales à Tanger. Les faits se seraient produits entre 2018 et avril 2022.

Selon les témoignages des quatre plaignantes, Jacques Bouthier aurait fait une dizaine d’autres victimes au Maroc au cours de cette même période, rapporte Aicha Guellaa. « Maintenant que la procédure judicaire est lancée, il y aura certainement d’autres victimes qui oseront le dénoncer. »

Accompagner ces femmes pour porter plainte a d’ailleurs été l’un des principaux objectifs d’une conférence organisée le 17 juin dernier par l’AMDV. Placée sous le thème « Tous pour rendre justice aux victimes de Jacques Bouthier », elle visait également à lever le voile sur cette affaire et à sensibiliser sur la gravité des abus sexuels en milieu professionnel, nous explique Aicha Guellaa.

Cette conférence a permis de véhiculer un message très important ; celui de la prévalence de justice. « Nous sommes dans un pays de droits et d’institutions. Jacques Bouthier a cru, grâce à son statut d’homme d’affaires, qu’il pourrait acheter le silence des victimes, des témoins et des autorités, sauf qu’il a eu tort », a conclu Aicha Guellaa.

Affaire Jacques Bouthier : des Marocaines parmi les victimes présumées

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Mutandis : Feu vert pour l’augmentation de capital

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.