χ

Reportage : le méga-projet Nador West Med entame sa dernière ligne droite

Le projet du futur port Nador West Med concentre toutes les attentes de la population de la région. En visite à Nador, l’équipe de Médias24 est allée s’enquérir de l’avancement de ce méga-projet structurant pour le développement de l’Oriental.

Reportage : le méga-projet Nador West Med entame sa dernière ligne droite

Le 25 mai 2022 à 19h12

Modifié 26 mai 2022 à 12h18

Le projet du futur port Nador West Med concentre toutes les attentes de la population de la région. En visite à Nador, l’équipe de Médias24 est allée s’enquérir de l’avancement de ce méga-projet structurant pour le développement de l’Oriental.

La construction du port Nador West Med a atteint, à ce jour, un taux d’avancement de 70%, alors que l’achèvement des travaux est prévu fin 2023, selon des estimations des autorités locales.

Situé à l’ouest de la lagune de Marchica, ce projet entamé en 2016 est la pierre angulaire du plan de développement de l’Oriental. L’idée est de capitaliser sur l’expérience réussie du port de Tanger Med afin d’amorcer un développement similaire autour de la région de Nador.

Le port Nador West Med a toutefois un positionnement spécifique. En plus des terminaux à conteneurs, il prévoit des capacités importantes pour les produits en vrac et les produits énergétiques ; l’idée étant également de bâtir un pôle énergétique national à partir de Nador West Med.

La BAD alimente le projet via 57 millions d’euros supplémentaires

Le Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver un nouveau financement additionnel de 57 millions d’euros. Il s’ajoute à celui de 2015, à hauteur de 113 millions d’euros, qui servira à la poursuite des travaux de construction du port Nador West Med.

Il est question de deux terminaux d’une capacité de 3 millions de conteneurs équivalent vingt pieds (EVP), d’un poste vrac spécialisé de 4 millions de tonnes et d’un terminal marchandises diverses de 3 millions de tonnes.

Une capacité additionnelle de 2 millions de conteneurs pourra être ajoutée par la suite. Selon les chiffres initialement annoncés, le port disposera à terme d’une capacité de 25 millions de tonnes de produits hydrocarbures, 8 millions de produits en vrac solide et 3 millions de produits en marchandises générales.

Nador West Med sera un port en eau profonde axé sur trois activités principales : le transbordement de conteneurs, le développement d’un pôle énergétique (traitement, conditionnement, stockage des hydrocarbures et produits dérivés) et le traitement des produits vrac.

La zone d’accélération industrielle de Bétoya en gestation

D’autre part, la société Nador West Med Bétoya Industriel & Logistic Zone verra bientôt le jour en tant que filiale de l’entreprise Nador West Med. Un décret du chef du gouvernement publié au Bulletin officiel en a donné la permission.

Cette société aura la mission d’aménager, de développer et de promouvoir la zone d’accélération industrielle de Bétoya, ainsi que toutes les zones industrielles et logistiques liées au projet Nador West Med.

La première phase de développement de la zone d’activité adossée à Nador West Med prévoit de mobiliser une surface de 630 ha, pour être mise en service simultanément avec la mise en exploitation du port. 

A terme, la surface destinée à la zone d’accélération industrielle pourra atteindre jusqu’à 2.000 ha, en plus d’une zone de développement hors du périmètre de la zone franche qui, elle, pourra atteindre jusqu’à 3.000 ha supplémentaires.

Ce projet coûtera environ 2,93 milliards de dirhams, dont 61,5% financés par des prêts garantis et le reste par autofinancement. Cette société, nouvellement créée par un capital social de 10 millions de dirhams, devra être rentable à partir de la septième année de son exercice.

Les études réalisées par la société Nador West Med ont démontré que cette plateforme industrialo-portuaire offre de belles perspectives pour les investisseurs internationaux dans des secteurs porteurs comme la construction automobile, les énergies renouvelables, le matériel électrique et électronique, le textile et habillement, le stockage d’hydrocarbures et la logistique de marchandises.

D’autres projets connexes en cours de développement

Afin de relier le port au reste du territoire et aux principaux centres économiques du Royaume, d’autres infrastructures de transport sont en cours de développement ou d’étude. 

Il s’agit principalement de la liaison autoroutière de 104 km reliant le port à l’autoroute Fès-Oujda, qui coûtera 5,5 milliards de dirhams, notamment à travers le tronçon de 77 km entre Guercif et Nador. Elle devra être mise en service simultanément avec la mise en exploitation du port.

Nador West Med pourra profiter d’une connexion ferroviaire de 50 km prévue pour 2023. Elle reliera le port à la ligne Nador-Taourirt à partir de Selouane. Une voie express à deux voies qui reliera Nador à Al Hoceima est également à l’étude.

Reportage. A Marchica, la future station touristique prend forme

Soulagement à Melilia et Nador après la réouverture du point de passage de Bni Nsar

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Indicateurs du quatrième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.