χ

Sommet anti-Daech et annonce néerlandaise : coup double pour la diplomatie marocaine

Lors de la 8e réunion ministérielle anti-Daech tenue à Marrakech, la forte présence ministérielle étrangère, couplée à l’annonce inattendue des Pays-Bas de soutenir le plan d’autonomie marocain, a, selon une source autorisée, permis au Maroc de réaliser un joli coup diplomatique à l'international qui sera très utile pour régler le conflit du Sahara marocain.

Sommet anti-Daech et annonce néerlandaise : coup double pour la diplomatie marocaine

Le 11 mai 2022 à 19h20

Modifié le 11 mai 2022 à 22h50

Lors de la 8e réunion ministérielle anti-Daech tenue à Marrakech, la forte présence ministérielle étrangère, couplée à l’annonce inattendue des Pays-Bas de soutenir le plan d’autonomie marocain, a, selon une source autorisée, permis au Maroc de réaliser un joli coup diplomatique à l'international qui sera très utile pour régler le conflit du Sahara marocain.

Comme son nom l'indique, la Coalition anti-Daech avait été créée pour coordonner la lutte contre ledit "Etat islamique" en Syrie et en Irak. L'idée de l'élargir à l'Afrique est partie d'une suggestion du Roi Mohammed VI, exposée par Nasser Bourita au secrétaire d'Etat Antony Blinken, au cours de sa visite au Maroc fin mars dernier. Tenue ce mercredi 11 mai, la réunion de la Coalition à Marrakech qui s'est entièrement focalisée sur l'Afrique, est par conséquent née de cet échange.

Retenu pour abriter ce sommet anti-Daech, l’hôtel Palace Golf Palmeraie avait un air de Fort Knox avec tous ses accès sécurisés pour recevoir sans accroc les chefs de la diplomatie, ministres et délégués de 73 pays ayant répondu présent à l’invitation du Maroc..

De facto, chef de file de la lutte anti-terroriste en Afrique 

Entre la forte affluence et le soutien néerlandais à la proposition marocaine d’autonomie pour le Sahara, ce sommet a indéniablement été une réussite et en fin de journée, le Maroc est apparu comme le chef de file de la lutte anti-terroriste en Afrique.

En effet, le terrorisme est le fait de 27 organisations identifiées qui utilisent des techniques de plus en plus sophistiquées à l'origine d'un impact négatif de 170 milliards de dollars de dommages économiques sur le continent, a précisé Bourita lors d'un point de presse de clôture (vidéo ci-dessous).

"47 ministres invités ont bien répondu présent"

Avant quoi, son ministère chargé de l’organisation de ce grand raout ministériel a dû gérer l’arrivée de 400 personnalités étrangères, issues de 80 délégations des cinq continents (15 d’Afrique, 37 d’Europe, 2 d’Amérique, 7 d’Asie, 13 des pays arabes et 2 observateurs) et aussi d’institutions internationales comme la Ligue arabe, l’Union européenne, l’OTAN, Interpol…

Désireux de signifier à ses invités l’importance de leur présence, Nasser Bourita a donc accueilli personnellement ses homologues, avant de poser pour la traditionnelle photo de famille rassemblant les membres de la coalition anti-Daech.

Entre notre décompte et celui d’un membre du ministère des Affaires étrangères, les pays membres de la réunion ministérielle ont dépêché pas moins de 47 chefs de la diplomatie, ou a minima de ministres délégués, représentant les cinq continents de la planète.

"Pour ce premier sommet anti-Daech en Afrique, le choix du Maroc s’imposait"

Sollicitée par Médias24 pour commenter ce sommet anti-Daech qui se tient pour la première fois dans un pays africain, une source autorisée nous a déclaré que le choix du Maroc pour abriter cette 8e édition tombait sous le sens au regard de la longue expérience du Royaume dans la lutte anti-terroriste.

« Si le Maroc a été retenu pour abriter cette première en Afrique, c’est parce que, d'une part, le terrorisme de Daech né en Irak et en Syrie a migré vers le continent africain et, d'autre part, parce que le Royaume est devenu une référence mondiale qui engrange des résultats spectaculaires en termes de recueil de renseignements qu’il partage avec tous les pays menacés, membres ou pas de la coalition », a expliqué le diplomate, dans une pique à l’Afrique du Sud et à l’Algérie qui n’ont pas souhaité envoyer d’observateurs.

"Une nouvelle victoire diplomatique en Europe qui va susciter d’autres vocations"

Concernant l’annonce du chef de la diplomatie néerlandaise, Wopke Hoekstra, en plein sommet anti-Daech qui a qualifié pour la première fois de sérieux et crédible le plan marocain d’autonomie dans le cadre du processus politique mené par l’Organisation des Nations unies, notre source a indiqué que l'évolution de la position des Pays-Bas allait certainement renforcer la dynamique actuelle en Europe et permettre de résoudre le conflit du Sahara dans un horizon proche.

"L’évolution de la position néerlandaise est d’autant plus remarquable qu’elle succède à celle de l’Allemagne et de l’Espagne qui s’étaient violemment élevés contre la reconnaissance des Etats-Unis de la marocanité du Sahara avant de revenir à de meilleurs sentiments vis-à-vis du Maroc."

"Face à la multiplication des revirements de certains pays, naguère considérés comme des soutiens du polisario et des faucons à l’égard de la cause sacrée du Royaume, tout semble indiquer que les 27 membres de l’Europe soutiendront bientôt directement et d'une seule voix la marocanité du Sahara", conclut optimiste le diplomate.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.