χ

Babour Sghir et Rachid El Fayek : qui sont ces députés au cœur de lourdes affaires pénales ?

Si l’Union constitutionnelle ne se prononce pas sur le cas de Babour Sghir, le RNI a décidé de suspendre provisoirement Rachid et Jawad El Fayek, deux frères impliqués dans la "mafia immobilière" présumée de Oulad Tayeb.

Babour Sghir et Rachid El Fayek : qui sont ces députés au cœur de lourdes affaires pénales ?

Le 4 avril 2022 à 14h52

Modifié 4 avril 2022 à 14h52

Si l’Union constitutionnelle ne se prononce pas sur le cas de Babour Sghir, le RNI a décidé de suspendre provisoirement Rachid et Jawad El Fayek, deux frères impliqués dans la "mafia immobilière" présumée de Oulad Tayeb.

Entre janvier et mars 2022, deux affaires de corruption et d’escroquerie impliquant des parlementaires ont explosé. Malgré leur statut de représentants de la nation, deux hommes se retrouvent au cœur d’affaires pénales graves. Il s’agit de Babour Sghir (UC) et Rachid El Fayek (RNI).

Babour Sghir a été élu dans la province de Settat durant les législatives et régionales de 2021, avec plus de 32.000 voix à chaque élection. Impliqué dans plusieurs affaires pénales, dont l’une a conduit à sa condamnation en premier ressort à cinq ans de prison ferme, Babour Sghir reste, à ce jour, membre de l’Union constitutionnelle.

Selon les informations recueillies par Médias24, le parti "n’a pris aucune décision le concernant et ne compte pas interférer dans des affaires qui sont entre les mains de la justice". Ce sera donc "à la Cour constitutionnelle de trancher sur son cas", nous explique une source au sein du parti.

Pour rappel, Babour Sghir a récemment fait l’objet d’une condamnation par le tribunal correctionnel de Casablanca dans le cadre d’une affaire d’escroquerie et d’émission de chèques sans provision, l’opposant à un particulier. Sa peine s’élève à cinq ans de prison ferme assortie d’une amende de 450.000 DH, outre les 2.170.000 DH à verser à la victime en guise de dommages-intérêts.

Babour Sghir est actuellement en détention à la prison d’Oukacha, dans l’attente d’un autre procès, plus lourd, l’opposant à BMCE (désormais BOA). Une affaire dans le cadre de laquelle le député est accusé d’escroquerie, de corruption et de falsification de documents bancaires et leur utilisation. Ce qui a conduit à l’ouverture d’une enquête supplémentaire et à la détention de cadres et responsables bancaires dont M’Fadel El Halaissi, directeur général délégué, chargé du recouvrement et des missions spéciales chez BOA.

Rachid et Jawad El Fayek provisoirement suspendus par le RNI

De son côté, Rachid El Fayek a été élu président de la commune d’Oulad Tayeb en 2015 puis en 2021, mais aussi aux législatives de 2016 avec plus de 8.600 voix. Les voix recueillies ont doublé lors de son élection en 2021, puisqu’il en a obtenues 16.451 pour le compte du RNI. Il a également été élu à la chambre professionnelle d’agriculture en 2015 et en 2021 dans la région Fès-Meknès.

Désormais, son statut au sein du RNI est "gelé". Selon une source au sein du parti de la colombe, il a été décidé de "suspendre provisoirement" le statut de membre de Rachid El Fayek ainsi que celui de son frère, Jawad El Fayek, tous deux en détention préventive dans le cadre de la même affaire de "mafia immobilière".

"Le parti a décidé de prendre ses distances sans prendre position contre qui que ce soit", notamment pour laisser aux frères El Fayek "le temps de s’occuper pleinement de l’affaire judiciaire qui les concerne", indique-t-on de même source.

Le procès de Rachid El Fayek et de 15 autres prévenus, dont son frère, Jawad El Fayek, président du conseil préfectoral de Fès, démarrera le mardi 5 avril. Les 16 individus concernés, dont 7 sont placés en détention préventive, sont accusés, entre autres, de "corruption", fraude", "escroquerie", "détournement de deniers publics", "falsification de documents officiels et administratifs", "spoliation de terres Soulaliyate".

LIRE EGALEMENT : 

Justice. Comment fonctionnait la mafia immobilière présumée de Rachid El Fayek

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

MAROC LEASING : Communication financière - Indicateurs d'activité du 4ème trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.