Organisation judiciaire. Le texte amendé par les Conseillers est rejeté par les magistrats

Le Club des magistrats du Maroc considère le projet de loi sur l’organisation judiciaire, dans son volet relatif aux assemblées générales des tribunaux, comme une « régression sur les acquis de la Constitution de 2011 ».