χ

Développement : le Maroc, premier partenaire mondial de l’AFD

À l’issue de 30 ans de présence de l’Agence française de développement au Maroc, son directeur Mihoub Mezouaghi, accompagné de l’ambassadrice de France, Hélène le Gal, dresse le bilan de ces trois décennies ainsi que les projets de l’agence pour les cinq prochaines années.

Développement : le Maroc, premier partenaire mondial de l’AFD

Le 31 janvier 2022 à 17h26

Modifié 31 janvier 2022 à 19h45

À l’issue de 30 ans de présence de l’Agence française de développement au Maroc, son directeur Mihoub Mezouaghi, accompagné de l’ambassadrice de France, Hélène le Gal, dresse le bilan de ces trois décennies ainsi que les projets de l’agence pour les cinq prochaines années.

Depuis son installation à Rabat en 1992, l’Agence française de développement (AFD) a mobilisé 7,6 milliards d’euros. Une somme qui a servi à financer de nombreux projets et à co-construire des partenariats en réponse aux enjeux de développement du Maroc – pays qui reçoit le plus d’engagements financiers parmi les 120 où l’AFD est présente.

Ce montant a fait du Maroc le premier partenaire mondial de l’AFD et a permis de soutenir de grands projets d’infrastructures dans les secteurs de l’eau, de l’énergie, du transport, de l’agriculture, mais aussi de venir en aide aux politiques publiques relatives à l’éducation, à l’emploi, à la gouvernance, et récemment aux initiatives innovantes en matière d’industries culturelles et créatives ou dans le domaine du sport.

610 millions d’euros engagés pour la seule année 2021

En termes d’évolution des financements, l’AFD a mobilisé pour le Maroc 2,23 milliards d’euros pour la période 2017-2021, soit 230 millions d’euros de plus que l’objectif initial de 2 milliards d’euros. Une augmentation de 74% par rapport à la période 2012-2016, qui avait mobilisé 1,3 milliard d’euros.

Un tiers des engagements financiers de l’Agence française de développement pour l’année 2021, soit 200 millions d’euros sur 610, soutiendront les secteurs sociaux et la lutte contre les inégalités sociales. Ainsi, la réforme de la protection sociale sera l’un des grands chantiers qu’elle soutiendra financièrement pour contribuer à réduire les inégalités dans l’accès aux soins de santé, en accompagnant l’intégration de 22 millions de personnes au régime de l’Assurance maladie obligatoire (AMO).

Dans la même veine, l’AFD a également mis en place une politique structurante avec une budgétisation sensible au genre et à l’égalité des sexes.

D’autre part, l’agence va accompagner la stratégie nationale Forêts du Maroc 2020-2030 pour préserver et renforcer les services écosystémiques de la forêt et des parcs nationaux tout en développant l’emploi local (écotourisme, agroforesterie). En effet, 92% de ses engagements de 2021 (559 millions d’euros) ont présenté un co-bénéfice climat censé avoir un impact favorable sur la lutte contre le changement climatique, avec 60% pour l’adaptation et 40% pour l’atténuation.

Bénéfices et impact des projets lancés par l’AFD en 10 ans

Depuis 2010, plus de 150 projets ont été financés par le Groupe AFD pour l’accès à l’eau, l’assainissement et l’énergie, les secteurs sociaux, l’agriculture et la biodiversité, les transports, l’économie sociale et solidaire, ou en faveur de l’égalité de genre. À la fin de l’année 2021, les projets accompagnés par l’AFD ont permis de :

– scolariser 31.000 élèves dont 14.000 filles ;

– insérer professionnellement 95% des jeunes formés au sein des Instituts en gestion déléguée ;

– économiser 1 million de tonnes d’émissions carbone ;

– faire accéder 240.000 personnes à un service d’assainissement durable ;

– mettre en service les tramways de Rabat et Casablanca pour 1 million d’usagers (dont 44% de femmes).

Plus récemment, l’AFD a diversifié son offre en appuyant le Royaume sur des projets innovants. Parmi eux figurent la mise en œuvre d’un dispositif de startups d’État au sein de l’administration marocaine ; l’appui à la Fondation nationale des musées du Maroc (FNM), à travers un programme panafricain de renforcement des capacités et d’échanges d’expériences dans les métiers des musées et du patrimoine, ou encore dans le domaine du sport, avec le programme pédagogique « Basketball Experience », opération pilote à l’échelle de l’Afrique, co-pilotée avec la NBA, au sein de la ville nouvelle de Zenata.

Un nouveau cycle stratégique en phase avec le Nouveau modèle de développement

L’année 2022 marque donc le début d’un nouveau cycle d’accompagnement et de partenariat 2022-2026. Durant les cinq prochaines années, l’AFD compte mobiliser ses outils financiers ainsi que ses filiales Proparco et Expertise France pour soutenir le Nouveau modèle de développement (NMD) à travers une stratégie qui reposera sur 4 axes stratégiques :

– une relance par l’investissement privé et l’initiative entrepreneuriale ;

– l’inclusion socioéconomique des jeunes et des femmes par le développement humain ;

– la décarbonation de l’économie ;

– la résilience écologique et sociale des territoires.

Sur le budget qui sera mobilisé pour favoriser des projets en lien direct avec le Nouveau modèle de développement, Mihoub Mezouaghi temporise, affirmant à Médias24 que « tout dépendra des opportunités qui se présenteront », mais qu’il y aura certainement une accélération des investissements.

L’AFD, comment ça marche ?

Pour contribuer au développement des projets dont il est partenaire ou financeur, le groupe AFD dispose d’instruments financiers, de partenariats et d’accompagnements, incluant l’activité de ses filiales PROPARCO dédiée au financement du secteur privé, et Expertise France chargée de l’appui technique.

Son action passe par des prêts à l’État, aux entreprises et aux banques publiques, au secteur privé, et aussi par des subventions qui soutiennent des actions de renforcement de capacités, d’expertises ou d’études.

Elle mobilise aussi pour le Maroc des financements extérieurs avec des partenaires comme l’Union européenne ou le Fonds vert, afin d’accroître l’effet de levier de ses interventions au service des politiques publiques.

Concrètement, 55% de l’activité de l’AFD durant la période 2017-2021 a été constituée de prêts au Maroc, soit 1,2 milliard d’euros, contre 41% de prêts aux entreprises publiques, soit 900 millions d’euros. De leur côté, les financements alloués à la société civile se sont élevés à plus de 9 millions d’euros.

L’activité de PROPARCO en appui au secteur privé a atteint 106 millions d’euros, et les projets d’appui technique déployés par Expertise France, 30 millions d’euros.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid : Indicateurs du premier trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.