χ

Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar ont réalisé 70,5% du trafic national en 2021

En 2021, les ports de Casablanca et Jorf Lasfar ont représenté 70,5% du trafic global des infrastructures portuaires gérées par l’Agence nationale des ports. Les flux des marchandises affichent une hausse de 3,5% par rapport à 2019.

Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar ont réalisé 70,5% du trafic national en 2021

Le 19 janvier 2022 à 12h54

Modifié 19 janvier 2022 à 16h15

En 2021, les ports de Casablanca et Jorf Lasfar ont représenté 70,5% du trafic global des infrastructures portuaires gérées par l’Agence nationale des ports. Les flux des marchandises affichent une hausse de 3,5% par rapport à 2019.

Les flux des marchandises ayant transité par les ports, gérés par l’Agence nationale des ports (ANP), ont atteint un volume global de 91 millions de tonnes au terme de l’année 2021, en hausse de 3,5% par rapport à 2019, indique l’Agence dans une note d’activité au titre de l’année écoulée.

Par rapport à l’année 2020, qui a été une année exceptionnelle, marquée par des importations massives pour la constitution des stocks de sécurité pour les céréales et les aliments de bétail, l’activité des ports gérés par l’ANP en 2021 a marqué une légère baisse de 1,6%.

Si on tient compte de volumes d’importations d’une année normale, le volume de l’activité aurait affiché une tendance positive de 1,6% en 2021, relève la même source.

Baisse de flux par rapport à 2020

Par nature de flux, les évolutions enregistrées en 2021 font état d’une hausse des importations de 2% par rapport aux volumes traités en 2019, et d’une baisse de 2,3% par rapport à 2020 (54,8 MT), induite notamment par la baisse des importations des céréales (-24,1%), des aliments de bétail (-21,8%) et du soufre (-5,1%).

Les exportations ont connu, pour leur part, une légère régression de 1,1%, soit un trafic global de 33,1 MT, en raison des évolutions contrastées des différents trafics, notamment avec une hausse des ventes à l’étranger du secteur minier tirant profit du raffermissement des prix (+22,3% pour le gypse, +192,6% pour la barytine), conjuguée à une régression des engrais (-6,8%), du phosphate (- 5,6%) et du clinker (-2,5%).

L’activité de cabotage a marqué, quant à elle, une progression de 6,7% à 3,1 MT, boostée essentiellement par la forte hausse du trafic cabotage des conteneurs (+13,8%).

Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic

La répartition du trafic fait ressortir une concentration des échanges autour des ports de Casablanca-Jorf Lasfar avec 70,5% des volumes du trafic. Les deux ports ayant assuré le transit de 64,1 millions de tonnes au terme de l’année écoulée.

Chiffré à 35,1 millions de tonnes, le port de Jorf Lasfar confirme ainsi sa première place avec une quote-part d’environ 39% du trafic global.

Par rapport à l’année précédente, ce port a enregistré une baisse de 5,4% des volumes manipulés, due essentiellement à la baisse du trafic des engrais (-8,8%), du charbon (-3,3%), du soufre (-9,1%), des céréales (-16,5%) et de l’ammoniac (-12,9%).

Cependant, les exportations de l’acide phosphorique ont marqué une hausse de 19,4% avec un volume d’environ 1,9 million de tonnes. De même, le trafic du gasoil a enregistré une hausse de 10,5%, totalisant un volume de 2,1 millions de tonnes.

Représentant environ 32% du trafic global, le port de Casablanca a assuré le transit de 29 MT à fin décembre 2021. Par rapport à la même période de l’année dernière, ce port a enregistré une baisse de 4,3%. Elle s’explique principalement par la forte baisse des importations des céréales (-21,5%), des phosphates (-5,3%) et des aliments de bétail (-18,2%).

Cependant, les trafics des conteneurs et du sucre ont marqué des hausses respectives de +4,7% et +12,2%, avec des volumes respectifs de 1,1 MEVP et 1,5 MT.

En outre, la note fait ressortir que les ports de Safi ont enregistré, au terme de l’année 2021, un volume de 9,9 MT, en hausse de 12,7% par rapport à 2020. Le port de Mohammedia a quant à lui marqué, pour la première fois depuis 2017, un renversement de la tendance baissière ayant caractérisé les volumes transitant par ce port (+4,9% à 4,9 MT).

Avec un volume d’environ 3,9 MT enregistré au titre de l’année 2021, l’activité du port de Nador a marqué une forte hausse de 19,8%. Le port de Laâyoune a assuré, quant à lui, le transit de 2,1 MT (+16,5%) et celui d’Agadir 5,6 MT (-6,6%).

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN : Communiqué de Presse Indicateurs trimestriels T2 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.