OPCVM : Fort engouement pour les fonds Diversifiés en 2021

M.Ett | Le 19/12/2021 à 16:11
La progression de l’actif net sous géré par les OPCVM a atteint 15%. Les OPCVM Diversifiés, Actions et Obligations Court terme continue de se démarquer. Un gestionnaire de fonds commente les grandes tendances de cette industrie qui se dégagent en cette fin d’année et donne ses anticipations pour 2022.

Le marché des Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) continue de faire preuve d’une grande résilience.

L’actif net géré par les OPCVM s’est situé à 597,9 milliards de DH au 10 décembre 2021 contre 523,2 milliards de DH au 10 décembre 2020, soit une hausse de près de 15%, selon les données de l’Association des sociétés de gestion et fonds d’investissement Marocains (ASFIM).

En commentant l’évolution des OPCVM en 2021, un gérant du fonds de la place, joint par Leboursier, trouve que « les OPCVM montrent toujours une résilience dans un contexte de crise. L’économie a lâché 7% en 2020, les OPCVM ont connue deux années positives. Une croissance de 15% est une bonne performance. Cela traduit deux éléments : la confiance que les investisseurs ont vers cette industrie et aussi le fait qu’on a une économie qui dégage de l’épargne ».

Tous les actifs sous gérés par les sociétés de la place dégagent une évolution positive depuis le début de cette année, à l’exception des OPCVM contractuels (-16%). Notre interlocuteur trouve que la variation de cette catégorie de fonds n’est pas significative. D’ailleurs, l’actif sous géré des fonds Contractuels se situe à peine à 3 milliards de DH (soit 0,5% de l’actif net total). Cela reste incomparable avec les autres fonds.

Les OPCVM Diversifiés, Actions et Obligations Court terme (OCT) continuent de surperformer les autres classes. Ces fonds dégagent une hausse de 102,7% à 61,2 MMDH, 27,4% à 47,9 MMDH et de 15,1% à 83 MMDH, en ordre respectif.

« Les fonds Diversifiés captent l’intérêt des investisseurs, et ils continueront de le faire en 2022 », indique notre interlocuteur.

Cette anticipation s’appuie sur deux principales raisons :

> La baisse continue des taux : « les rendements obligataires demeurent faibles. Cela va rendre les fonds Obligations long terme peu attractifs avec un risque qui pourrait apparaitre en 2022. La loi des Finances qui a été votée prévoit un déficit qui sera de la même ampleur qu’en 2021, avec des divergences des sources de financement du Trésor. Il y a l’inflation en hausse à l’échelle internationale et qui pourrait modifier la politique monétaire des principales banques centrales européennes et américaines, qui pourrait provoquer une hausse d’intérêt, qui a d’ailleurs déjà commencé ».

C’est pour dire que ce contexte global « pourrait entraver le chemin du Trésor dans sa sortie à l’international, et cela devrait impacter le marché. Du coup, les OMLT semble être risqués en 2022 », estime-t-il.

Notre interlocuteur souligne que « la tendance de fonds porterait toujours sur des taux bas, mais par moment, il peut y avoir des pressions. C’est pour cela que les investisseurs préfèrent se diriger vers les OCT qui offrent un bon rendement avec moins de risque ».

> L’attractivité du marché actions : « Le marché des actions continue d’être attractif en termes de dividende. La politique de distribution des sociétés cotées reste généreuse et stable. Cela rassure les investisseurs ».

Les fonds monétaires évoluent bien également. Ils dégagent une hausse de 14% depuis le début de cette année. Notre interlocuteur explique que ces fonds suivent la même tendance que celle qui est observée pour les OCT. « Les souscripteurs quand ils se sont intéressés à la partie obligataire, ils ont opté plus pour les OCT et le monétaire. Ils sont moins risqués en comparaison à l’OMLT. Et cette tendance devrait persister au début de l’année 2022 », prévoit-il.

lire aussi
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.
  • | Le 23/1/2023 à 10:10

    Disway Tunisie : le fonds Amethis est sorti avec succès du capital

    Le fonds d’investissement Amethis a effectué avec succès sa sortie du capital de Disway Tunisie en faveur de l’actionnaire majoritaire, Disway SA.
  • | Le 22/1/2023 à 10:13

    Sonasid : Alpha Mena change sa recommandation sur le titre d’“alléger” à “acheter”

    Pour la société de recherche, le groupe recèle un très bon potentiel en bourse, notamment du fait de la baisse notable accusée en 2022 à partir du troisième trimestre. Le groupe dispose également d’un modèle résilient et d’une situation financière confortable. Un rendement supérieur à 6% est attendu en 2023.
  • | Le 19/1/2023 à 9:46

    Ce que l’on sait des effets de l'imminente suspension de l’intermédiation bancaire par l’UE

    Dans le sillage du Brexit, l’Union européenne prévoit d’interdire aux banques étrangères non établies sur son territoire de proposer des services bancaires du pays d’origine à leurs clients résidant dans un pays de l’Union. Comment cette décision impactera-t-elle les filiales des banques marocaines dans l’UE ? Quelles conséquences pour les Marocains du monde ? Eléments de réponse.
  • | Le 17/1/2023 à 19:56

    Feu vert au projet d’OPA de Holmarcom sur les actions CDM

    L’Autorité marocaine du marché des capitaux a visé le projet d’OPA visant les actions de Crédit du Maroc par Holmarcom Finance Company et AtlantaSanad, au prix de 502 dirhams par action.
  • | Le 16/1/2023 à 15:38

    Immobilier : les perspectives 2023 demeurent très incertaines

    La relance du secteur reste tributaire de plusieurs questions comme les aides au logement qui se font attendre, ou l’indécision des ménages qui repoussent leur décision d’achat. La demande, déjà exsangue, souffrira davantage du fait de la hausse des taux immobiliers, et les grandes immobilières cotées pourraient connaître un léger effet négatif sur leurs dettes à taux révisables cette année.