Entrepreneuriat agricole et rural : un écosystème se met en place

Financement, accompagnement, foncier... Les incitations pour l'entrepreneuriat des jeunes dans le domaine agricole ne cessent de se renforcer. En collaboration avec le ministre de l'Agriculture, le groupe Crédit Agricole du Maroc a lancé, lundi 6 décembre, Dar Al Moustatmir Al Qaraoui, un nouveau concept de guichet unique propre à la banque, spécialisé dans l'accompagnement des jeunes entrepreneurs agricoles.

Entrepreneuriat agricole et rural : un écosystème se met en place

Le 7 décembre 2021 à 6h09

Modifié 7 décembre 2021 à 13h11

Financement, accompagnement, foncier... Les incitations pour l'entrepreneuriat des jeunes dans le domaine agricole ne cessent de se renforcer. En collaboration avec le ministre de l'Agriculture, le groupe Crédit Agricole du Maroc a lancé, lundi 6 décembre, Dar Al Moustatmir Al Qaraoui, un nouveau concept de guichet unique propre à la banque, spécialisé dans l'accompagnement des jeunes entrepreneurs agricoles.

C’est incontestablement une grand-messe de l’entrepreneuriat dans le milieu rural que celle qui a été organisée conjointement par le ministère de l’Agriculture et le Crédit Agricole du Maroc (CAM), ce lundi 6 décembre. Au cœur des débats, une question fondamentale : comment dynamiser l’entrepreneuriat agricole et rural ?

L’événement se veut un espace de réflexion avec les opérateurs du secteur, afin d’identifier ensemble les actions et mécanismes à activer en faveur de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes en milieu rural.

Il va sans dire que l’entrepreneuriat et l’initiative privée sont aujourd’hui, comme les présente le Nouveau modèle de développement, le socle d’un Maroc prospère. L’entrepreneuriat des jeunes est, dans ce sens, vital pour le Maroc. Il l’est davantage dans le monde rural où l’objectif d’émergence d’une classe moyenne est une priorité.

Les freins à l’entrepreneuriat agricole

« La dynamisation de l’économie rurale et l’encouragement de l’entrepreneuriat agricole et rural sont des axes centraux de la stratégie Génération Green 2020-2030, qui donne la priorité à l’élément humain qui est au cœur de l’équation du développement, en œuvrant à l’émergence d’une nouvelle classe moyenne agricole, à l’amélioration des conditions de vie dans le monde rural et à l’incitation à la création d’emploi », rappelle Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

« Pour atteindre ces objectifs, plusieurs actions doivent être mises en place par les différentes parties prenantes, qu’il s’agisse d’institutions de l’État, du secteur privé ou d’organisations professionnelles dont les rôles sont complémentaires pour renforcer et dynamiser l’entrepreneuriat », poursuit le ministre, qui met en exergue les difficultés qui entravent actuellement l’entrepreneuriat agricole.

Les porteurs de projets dans le milieu agricole font face à de multiples obstacles, notamment la difficulté d’accès au foncier agricole et au financement, la faiblesse des outils d’accompagnement, d’orientation et de conseil avant la création de l’entreprise, et après, la lenteur des procédures administratives. A cela, s’ajoute le manque de compétences en matière de gestion de projets chez les jeunes porteurs de projets.

Pour lever ces obstacles et libérer les énergies, la rencontre de ce lundi a eu pour objectifs de mettre le focus sur les efforts déployés et les programmes développés pour encourager les jeunes à entreprendre dans l’agriculture, qui restent toutefois peu connus.

Des offres de financement inédites

L’un des volets centraux, le financement, a été longuement détaillé. Selon plusieurs intervenants, l’offre de financement Intelaka – Al Moustatmir Al Qaraoui est inédite. Jamais dans le passé, le financement pour les projets agricoles n’a été aussi accessible.

Elle permet d’avoir des crédits qui peuvent aller jusqu’à 1,2 million de dirhams, sans garanties personnelles et à un taux d’intérêt record de 1,75%.Le programme Intelaka est une initiative royale lancée en 2020, peu de temps avant la pandémie, et dans laquelle toutes les banques de la place se sont engagées pour financer l’entrepreneuriat des jeunes.

Le groupe Crédit Agricole du Maroc, qui a une vocation pour l’agriculture, l’a adapté à son cœur d’expertise en offrant aux porteurs de projets deux packs de financement : le pack CAM-Génération Green Jeunes, destiné aux projets d’agriculture ou de services à l’agriculture, et le pack CAM-Génération Green Melkisation, destiné aux ayants droit des terres collectives à titre individuel (personnes physiques) ou en groupement agricole (personne morale).

Depuis le lancement de ce programme en 2020, le groupe Crédit Agricole a été leader en milieu rural en accordant, au 31 octobre 2021, 6.600 crédits pour environ 800 millions de dirhams.

Ces projets se distribuent selon les secteurs de la façon suivante : mécanisation (27%), irrigation et pompage solaire (21%), lait et viandes (13%), crédits d’exploitation (10%), projets urbains, (9%), serres et filets anti-grêle (7%), plantation (6%), projets ruraux hors agriculture (4%), véhicules de transport (3%).

Un écosystème entrepreneurial agricole qui s’étoffe

Les programmes de financement ne manquent pas. « Nous avons eu, au Maroc, plusieurs expériences dans le financement de l’entrepreneuriat (jeunes promoteurs, moukawalati, etc.). Aujourd’hui, nous avons de nombreux programmes de financement avec un important soutien de l’État », explique Tariq Sijilmassi, PDG du CAM.

« L’accompagnement de l’État existe, l’argent est disponible, le volonté est là… Qu’est-ce qui manque pour qu’un jeune puisse réussir à créer son entreprise ? Le plus important, c’est donc désormais de travailler main dans la main pour que notre priorité soit la réussite effective de ce jeune qui créera son entreprise dans le monde rural, et pour éviter qu’il se lance aujourd’hui et échoue dans un an ou deux », poursuit Tariq Sijilmassi, qui insiste que les emplois qui seront créés devront être durables.

Le ministre de l’Agriculture appelle quant à lui à la complémentarité entre les différentes initiatives pour créer un vrai écosystème entrepreneurial agricole. 

Sur le volet de l’accompagnement, l’offre sur place s’enrichit. Le ministère de l’Agriculture a rappelé qu’il a fait de l’accompagnement, au cours de ces dernières années, son cheval de bataille en développant des guichets uniques, à savoir les centres régionaux des jeunes entrepreneurs agricoles et agroalimentaires (CRJEA).

Le Royaume en compte six jusqu’à présent, et d’autres vont suivre pour couvrir toutes les régions. Ces centres assurent un accompagnement technique aux jeunes entrepreneurs agricoles, en plus de former une sorte de plateforme avec des partenaires tels que l’Indice national pour le développement humain (INDH), les Centre régionaux d’investissement (CRI), les banques, les fédérations interprofessionnelles agricoles, les chambres d’agriculture, ainsi que des leaders régionaux.

De cette façon, ces guichets uniques facilitent à l’entrepreneur l’accès aux services des différents intervenants dans cet écosystème économique et administratif agricole. Le directeur des stratégies et des statistiques au ministère de l’Agriculture, Redouane Arrach, explique que ces centres jouent un rôle de back-office, avec la mise en relation et le traitement des différents dossiers.

L’entrepreneur rural, lui, n’aura pas à se déplacer trop loin pour rencontrer son interlocuteur, puisque ces services sont accessibles à proximité, au niveau des centres de conseil agricoles, qui jouent un rôle de front office.

Dar Almoustatmir Al Qaraoui : le nouveau guichet unique pour l’accompagnement à l’entrepreneuriat agricole

Dans la continuité de cet effort d’accompagnement, le Crédit Agricole du Maroc a annoncé la mise en place de plusieurs solutions visant à faciliter et à encourager l’entrepreneuriat des jeunes dans le monde rural, dont son nouveau concept de guichet unique qui va se déployer dans toutes les régions du Royaume et offrir des services d’accompagnement aux entrepreneurs agricoles, de l’idée jusqu’à la réalisation. Il l’a appelé Dar Al Moustatmir Al Qaraoui (maison de l’investisseur rural).

Il s’agit d’une structure d’accueil, d’orientation et d’encadrement qui va assurer un appui non financier aux entrepreneurs pour réaliser leurs projets de telle sorte que leurs dossiers de demande de financement aient le maximum de chance de réussite.

Ainsi, l’accompagnement concernera l’orientation pour la constitution du dossier administratif et juridique, l’accompagnement pour le montage du business plan et du dossier financier, et, enfin, une formation à l’entrepreneuriat. Il sera question d’accompagner autant les projets agricoles que les projets non agricoles.

Le Crédit agricole prévoit d’en ouvrir 13 rapidement, pour couvrir l’ensemble du territoire national. Ces centres seront situés dans les provinces suivantes : Ksar El Kebir, El Hajeb, Berkane, Khemisset, Benslimane, Rabat (central), Fkih Bensalah, Kelaa Essraghna, Errachidia, Taroudant, Guelmim, Dakhla et Laâyoune.

Une seconde phase concernera 15 autres localités, annonce Hanane Aajli, directrice du pôle accompagnement du développement au Crédit Agricole.

Il ne manque donc que de montrer aux jeunes tout le potentiel des régions agricoles. Sur ce registre, « les opportunités ne manquent pas pour les jeunes », assure Mohammed Al Ammouri, président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER). Son organisation, qui rassemble plusieurs fédérations interprofessionnelles agricoles, a préparé une liste de 81 métiers de services hautement demandés par le marché agricole.

En effet, l’entrepreneuriat agricole ou rural ne concerne pas seulement la production. Il s’agit aujourd’hui de travailler sur toute la chaîne de valeur, notamment la valorisation des produits agricoles et les prestations de services liés à l’agriculture.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Résultats au 31 Décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.