Sadiki promet d’accélérer l’agrégation agricole

Perspective prometteuse pour l’agrégation. Le ministre de l’Agriculture, Mohammed Sadiki, promet de donner un coup d’accélérateur au concept qui, malgré des résultats positifs, reste encore en deçà des ambitions affichées.

Sadiki promet d’accélérer l’agrégation agricole

Le 30 novembre 2021 à 17h50

Modifié 30 novembre 2021 à 18h22

Perspective prometteuse pour l’agrégation. Le ministre de l’Agriculture, Mohammed Sadiki, promet de donner un coup d’accélérateur au concept qui, malgré des résultats positifs, reste encore en deçà des ambitions affichées.

Pas moins de 200 projets d’agrégation seront lancés dans le cadre de la nouvelle stratégie « Génération verte ». Avec à la clé des caravanes de sensibilisation d’agrégés potentiels, et la mise en place d’organisations professionnelles de nouvelle génération, car appuyées par la technologie numérique.

Pour le moment, l’approche déployée dès le lancement du Plan Maroc vert a permis la réalisation de 65 projets pour un investissement global estimé à 13,3 milliards de DH.

Ce nouveau modèle d’organisation des petits agriculteurs, autour d’acteurs privés ou d’associations professionnelles, permet de dépasser les contraintes liées au morcellement des terres, tout en assurant aux agriculteurs l’accès aux techniques modernes de production, aux financements et aux marchés.

Jusqu’à présent, les projets réalisés couvrent une superficie d’environ 185.000 ha bénéficiant à 57.000 agriculteurs, et un effectif  de 127.000 têtes de bétail. Le tout, agrégeant des petits exploitants et éleveurs.

« Dans les filières végétales, près de  80% d’agriculteurs ont moins de 5 ha, alors que l’activité d’élevage concentre 65% d’éleveurs qui possèdent moins de têtes », est-il précisé.

Ces 65 projets d’agrégation concernent 11 filières de production végétale et 4 filières de production animale, avec en tête les agrumes (14 projets), suivis par le lait (8 projets) et l’arboriculture fruitière (7 projets). En termes de nombre d’agrégés, les filières des cultures sucrières, lait et cultures oléagineuses regroupent près de 90% de l’ensemble des agrégés.

Mais, aux yeux du ministre, ces résultats demeurent en dessous des objectifs escomptés. D’où de nouvelles mesures d’assouplissement des procédures d’éligibilité et d’octroi des subventions pour stimuler l’adhésion au modèle du maximum d’exploitants agricoles.

À cet effet, Mohammed Sadiki a rappelé l’adoption de deux arrêtés d’application de la loi 04-12 relative à l’agrégation, publiés dans le BO n° 6990 du 27 mai 2021.

Les dispositions des deux textes portent notamment sur l’intégration de nouvelles filières, ainsi que la mise en place d’un taux préférentiel pour les subventions octroyées au matériel d’élevage, au même titre que pour l’aménagement hydro-agricole et le matériel agricole. Le dispositif a également été renforcé par la réglementation autorisant les agrégés à écouler directement leur production sans passer par les marchés de gros.

En amont de cet événement, l’Agence pour le développement agricole avait lancé des concertations élargies avec l’ensemble des acteurs du secteur, notamment les interprofessions des filières agricoles, les chambres d’Agriculture, ainsi que les opérateurs économiques concernés. Ces concertations ont permis de mettre en exergue les points forts et les axes d’amélioration requis. Une étape importante qui a permis d’identifier non seulement les clés de succès des projets déjà entrepris dans le cadre du Plan Maroc Vert, mais aussi de repérer l’ensemble des points susceptibles de ralentir la mise en place de nouveaux projets d’agrégation dans les différentes filières agricoles.

Ce nouveau dispositif réglementaire permettra la mise en place de projets d’agrégation agricole de nouvelle génération dans le cadre de la stratégie « Génération Green 2020-2030 » qui prévoit, au niveau de son premier fondement relatif à la priorisation de l’élément humain, le lancement d’une nouvelle génération d’organisations agricoles à travers notamment l’essaimage de nouveaux modèles d’organisation, de coopératives agricoles et d’agrégation agricole, combinant offre de valeur économique et sociale.

À ce titre, l’État prévoit de lancer une nouvelle génération de projets d’agrégation innovants qui joueront le rôle de hubs régionaux et nationaux pour le transfert des nouvelles technologies aux agriculteurs, notamment en matière d’agriculture digitale, et qui tiennent compte, avant et au cours de leur mise en œuvre, des spécificités de chaque filière agricole (filière, agrégateur, producteurs, marchés, type de valorisation, etc.).

Pour rappel, l’agrégation agricole introduite par le Plan Maroc Vert est considérée comme la clé de voute de l’agriculture nationale, permettant de contourner les difficultés liées à la taille des exploitations agricoles. Les agrégés peuvent alors tirer profit des techniques modernes de production, de financement et d’accès aux marchés intérieurs et extérieurs. Pour leur part, les agrégateurs sécurisent l’approvisionnement de leurs unités agro-industrielles par des produits de qualité, avec une traçabilité assurée, et ce dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant pour les deux parties.

Les projets d’agrégation agricole bénéficient, dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA), de deux types de subventions :

  • Une subvention forfaitaire d’encouragement à l’agrégation agricole pour l’assistance et l’accompagnement technique de l’agrégateur au profit des agrégés, en vue d’atteindre les objectifs fixés dans le projet d’agrégation agricole concerné. Ladite subvention varie de 250 à 5 000 Dh/ha pour les filières végétales et de 28 à 900 Dh/tête pour les filières animales.
  • Une subvention à taux préférentiels pour les investissements réalisés en matière d’acquisition du matériel agricole et/ou d’équipement en systèmes d’irrigation localisée ou d’irrigation de complément.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN : MISE À JOUR DU DOSSIER D’INFORMATION RELATIF AU PROGRAMME D’ÉMISSION DE BONS DE SOCIÉTÉS DE FINANCEMENT (BSF)

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.