Forum FAR-Maroc. Enquête sur ces « soldats » marocains 2.0

Plateforme relayant des informations militaires utiles et stratégiques, le Forum FAR Maroc a été aux avant-postes, ces deux dernières années, dans la guerre digitale contre les armées du web de l’Algérie. Qui sont les membres de ce forum ? Qui se cache derrière eux ? Comment fonctionnent-ils ? Qui les finance ? Voici toute leur histoire.

Forum FAR-Maroc. Enquête sur ces « soldats » marocains 2.0

Le 15 novembre 2021 à 10h28

Modifié 15 novembre 2021 à 15h51

Plateforme relayant des informations militaires utiles et stratégiques, le Forum FAR Maroc a été aux avant-postes, ces deux dernières années, dans la guerre digitale contre les armées du web de l’Algérie. Qui sont les membres de ce forum ? Qui se cache derrière eux ? Comment fonctionnent-ils ? Qui les finance ? Voici toute leur histoire.

On dit depuis des siècles que l’information est le nerf de la guerre. Ces dernières années, avec l’apparition des réseaux sociaux et de plateformes comme YouTube, l’information est devenue une guerre en soi.

Informer le grand public de la chose militaire, influencer son opinion, le rassurer, le mobiliser, montrer aux adversaires la capacité de défense du pays… L’information qui circule sur les réseaux sociaux est devenue un véritable outil de dissuasion, d’attaque et de contre-attaque, de manœuvres paramilitaires… Un terrain où la guerre se joue sans armes, sans missiles ni frégates, mais avec des mots, des photos et des images vidéo.

Au Maroc, ce rôle est dévolu à plusieurs internautes ; des « patriotes » qui prennent la défense de la cause nationale du Royaume, qui répliquent à la propagande de l’adversaire, qui subliment la grandeur de la nation, sa force… Mais une plateforme en particulier se distingue : le Forum FAR-Maroc. Un forum présent sur tous les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, et disposant également dune chaîne sur YouTube, qui réalise un travail de professionnel, au point d’être devenu une référence pour les médias nationaux et internationaux.

Fonctionnant comme un média, ce Forum aux 212.000 abonnés alimente le grand public, mais aussi les spécialistes, par de l’information ultra-sensible et stratégique : contrats d’armements, images d’armes ou de matériels acquis par les FAR, vidéos et photos des manœuvres militaires des forces armées, reportages de terrain, comme lors des dernières manœuvres de l’African Lion, ou tout récemment le reportage réalisé au mur de sable…

Rien n’échappe au Forum qui, en parallèle de sa mission d’information, joue le premier rôle dans la guerre des forums, notamment avec les forums militaires du voisin de l’Est, en répondant du tac au tac à leur propagande, avec des arguments élaborés, en déjouant leurs manœuvres, leurs manipulations et en démontant toutes les fakes news qui circulent autour du conflit au Sahara, les actions diplomatiques et politiques… Un travail de « fact checking » très puissant et efficace, dont seuls sont capables les experts.

Une armée parallèle des FAR ?

Si le travail de ce Forum est salué par les internautes marocains, l’identité de ceux ou celles qui l’entretiennent intrigue. Pour beaucoup, il est l’émanation digitale des FAR, une sorte d’armée parallèle du web. Quand d’autres le lient aux services de renseignement, au vu de la précision et de l’exactitude des informations quil publie.

Médias24 a pu nouer contact avec lun des administrateurs du Forum qui a bien voulu répondre à toutes nos interrogations. Et il déclare tout de go qu’il aurait bien aimé avoir des liens avec les services secrets ou les FAR, mais que « ce n’est pas la réalité, malheureusement », assure-t-il.

Les liens avec les FAR sont bien plus compliqués que cela, nous dit-il, contrairement à d’autres pays de la région ou du monde arabe où les forums militaires sont appuyés par leurs États. Certains sont même constitués en think tank et conseillent leur gouvernement, comme aux Émirats arabes unis ou en Arabie saoudite.

En Algérie, le forum Mena Défense, principal adversaire du Forum des FAR, est, lui, directement lié aux services secrets, comme nous le confie notre source. Et son fondateur, un certain Akramovic – Akram Kharief de son vrai nom – est même devenu une star dans son pays, invité à tous les plateaux télés pour s’exprimer sur la chose militaire, analyser l’actualité, distiller le discours et la propagande du régime.

Mais au Maroc, les choses sont totalement différentes, nous explique l’administrateur du Forum des FAR, qui tient à préserver son anonymat. Et d’affirmer que les FAR communiquent peu, même via les canaux officiels, et que ce n’est pas pour rien que l’on appelle l’armée, la grande muette.

Notre homme nous raconte que les relations avec les FAR étaient même tendues et qu’elles ont commencé, progressivement, à se calmer.

« Quand nous avons lancé notre forum, les FAR nous voyaient d’un mauvais œil. Ils se demandaient qui étaient ces gamins qui venaient fouiller dans les affaires militaires. Un de nos membres fondateurs a même dû nous quitter parce que son père, un haut gradé de l’armée, a découvert qu’il était actif sur le forum. C’est vous dire à quel point nous n’étions pas les bienvenus… Mais avec le temps, lorsque les FAR ont vu le travail que nous faisions et son apport pour l’intérêt de la nation, ils ont en quelque sorte fermé l’œil sur notre activité. Ceci dit, aucun contact officiel n’est établi », assure notre source.

Mais comment expliquer, dans ce cas, les informations exclusives dont dispose le Forum sur des contrats d’armement souvent ultra confidentiels, la grande masse des images de matériels et d’équipements militaires diffusées sur internet, ou encore la récente autorisation donnée au Forum de faire un reportage filmé sur le mur de sable, avec des interviews directes d’officiers et de soldats marocains au front ?

Pour le récent reportage au mur de sable, l’administrateur du Forum FAR Maroc nous dit qu’il a été surpris de voir qu’ils étaient invités à effectuer la visite avec les équipes de 2M et de Hespress. « Nous n’avons jamais fait de demande en ce sens. Je pense que le service de presse des FAR a compris l’utilité que pouvait avoir la diffusion d’un tel reportage sur les réseaux sociaux. Et il a fait appel à nous pour accompagner les équipes de 2M et de Hespress. Au front, nous avons d’ailleurs été très bien accueillis par les soldats et avons été surpris de voir qu’ils appréciaient beaucoup notre travail. Beaucoup étaient d’ailleurs convaincus que l’on travaillait pour les FAR », raconte pour l’anecdote notre source.

Celle-ci dit avoir fait ce reportage avec des moyens très modestes : « Contrairement à 2M ou Hespress, qui sont bien équipés, nous, on avait une petite caméra amateur avec laquelle on a filmé. Et on a engagé une ressource pour le montage. Nous n’avons pas une équipe pour faire de grandes couvertures. On se débrouille avec de petits moyens. Nous ne sommes pas non plus des professionnels des médias, mais nous essayons de faire un travail de qualité », explique-t-il.

Quant aux photos, images et vidéos exclusives et autres informations sur les activités des FAR, les contrats d’armement, etc., notre interlocuteur dit simplement qu’il s’agit d’un effort purement personnel des membres du Forum.

« Pour l’information, c’est très simple. Nous sommes un groupe de passionnés par la chose militaire. Nous ne publions aucune information secret défense, ou pas connue. On connaît juste les bonnes sources auprès desquelles puiser l’information qui est déjà sur internet, afin de la mettre à disposition du grand public. Et on a surtout les compétences pour analyser cette information, la remettre dans son contexte, poser les bonnes questions… Il nous arrive quelquefois de recevoir, de la part de certaines sources familiales qui travaillent dans l’armée, des informations sur tel ou tel contrat, mais nous ne publions jamais ce genre d’informations. C’est une règle chez nous. D’abord, parce que ce type d’information n’est pas vérifié et peut être classé secret défense, ce qui engage notre responsabilité civile. Ensuite, parce que notre objectif n’est pas faire du buzz ou de réaliser des scoops, mais de donner la bonne information sans nuire aux intérêts du pays », explique notre source.

Le Forum, nous dit son administrateur, a même une démarche très prudente avec l’information qui circule. Et il lui arrive de ne pas publier des informations qui sont pourtant relayées par la presse nationale.

Notre source nous donne deux exemples : le contrat avec Israël pour l’achat du fameux dôme de fer et le contrat sur les frégates italiennes qui ont été relayées par certains médias.

« Récemment, les médias ont parlé de l’achat du dôme de fer par le Maroc. Pour un civil ou un non connaisseur, l’information peut paraître crédible, au vu du récent rapprochement avec Israël. Mais pour un connaisseur, cette information est à prendre avec des pincettes. Car quand on se pose la question sur l’utilité de la chose, on comprend tout de suite que le Maroc n’a aucun intérêt à se doter d’un tel outil de défense. Quand on pose les bonnes questions, on est mieux outillés pour traiter l’information de la bonne manière. Même chose quand la presse a parlé des frégates italiennes : nous sommes restés très prudents et n’avons pas publié l’info, car nous savons que l’achat de ces frégates n’avait aucun intérêt. On n’inonde pas internet avec de l’information non fiable, qui, avec le temps, risque d’être assimilée à de la simple propagande. »

La plus grande archive militaire privée du Maroc

A côté de ce travail de recherche de l’information, de sa vérification, le Forum FAR Maroc fait un gros travail sur les archives militaires marocaines. D’où la grande quantité d’images, de photos et de vidéos qu’il publie sur internet.

Notre source nous affirme d’ailleurs que le Forum dispose aujourd’hui des plus grandes archives privées de photos de l’armée marocaine, d’avions militaires du Maroc, d’avions civils, de trains et de toute l’histoire du secteur ferroviaire, par exemple. Et ce ne sont pas des photos numériques que l’on trouve sur internet, mais des photos réelles que les membres du Forum achètent souvent de leurs propres deniers, assure notre interlocuteur.

« Nos archives, on les a achetées nous-mêmes. On dépense de nos propres deniers. Et on ne monétise pas notre contenu. On partage tout gratuitement avec le public », précise-t-il.

Ce premier travail de documentation a commencé il y a longtemps, nous explique encore notre source. Bien avant l’apparition de Facebook et de Twitter ; dès la naissance du Forum qui, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, a fêté cette année ses 20 ans.

Créé en 2001 sous la forme d’un forum de discussion sur Yahoo, ce groupe était composé, dès sa naissance, par des passionnés de la chose militaire, nous raconte son administrateur. Ses premiers membres étaient également, généralement, des fils de très haut gradés de l’armée, des gens qui avaient fait des études militaires ou simplement des fans du domaine militaire, des banquiers, des cadres d’entreprises, des personnes venues d’horizons divers que seule la passion réunissait.

En 2004, ce groupe Yahoo se transforme en un Forum, alors appelé Royal Moroccan Air Force. Le groupe ne prend l’appellation FAR Maroc qu’en 2006, en utilisant la plateforme Forum actif hébergée en France.

« On est sorti du petit cercle initial pour s’ouvrir davantage. C’est devenu un forum de discussion composé de plusieurs thématiques, militaires, paramilitaires, sociales, économiques… Il ne se voulait pas juste un forum pour discuter de l’aspect militaire marocain, mais maghrébin, arabe, africain. On discutait de tous les conflits modernes, on faisait le suivi des conflits. Le suivi le plus abouti sur internet de la guerre en Syrie a été celui de FAR Maroc. En parallèle, il y avait une section pour discuter de l’actualité politique, diplomatique et économique régionale et internationale, dans le souci d’étudier les intérêts du Maroc dans ses interactions avec le reste du monde », explique notre source.

C’est cette année-là que les membres du Forum effectueront leur première activité de terrain en participant de manière massive aux journées portes ouvertes des FAR, organisées pour célébrer le cinquantenaire de la création de l’armée marocaine.

« Nos membres suivaient ces journées portes ouvertes dans toutes les villes, car elles étaient ouvertes au grand public. Ça a été une mine d’informations pour nous. 99% des photos qui circulent encore sur cet événement sont des photos de FAR Maroc », raconte notre source.

Et c’est à cette époque là que les membres du Forum réussissent à mettre la main sur un document très précieux : les Carnets du Maroc, un documentaire de 9 heures diffusé dans les années 1980 par la chaîne canadienne CBS sur l’histoire du Maroc ; un docu de 3 épisodes qui retraçait l’évolution militaire, sociale, politique et économique du Royaume, de l’indépendance jusqu’à l’opération de sécurisation du Sahara. Mais l’obtention de ce documentaire n’a pas été une sinécure !

« Nous avons essayé dès 2003 d’avoir ce documentaire. Nous en avons fait la demande à toutes les parties concernées, mais sans réponse. Peut-être que la copie du documentaire n’existait même pas au Maroc. C’est à partir de ce moment là que l’on a attiré l’attention des FAR, qui ont commencé à se demander qui nous étions et pourquoi nous cherchions à avoir ce document. On a été mis dans le viseur des autorités. Chez les FAR, on nous disait que c’était un secret défense. Tout, chez les FAR, est secret défense, même le MAS 36, un fusil qui date pourtant du XIXe siècle », nous raconte, avec un brin d’humour, notre source.

Les membres de FAR Maroc ne lâcheront pas l’affaire et iront jusqu’à la source pour dénicher le précieux document.

« Quand on n’a pas réussi à l’avoir au Maroc, sous prétexte qu’il était secret défense, on est parti le chercher au Canada, chez la chaîne CBS. Ils étaient très coopératifs ; ils nous ont donné les copies intégrales des trois épisodes, de 3 heures chacun. C’était gratuit, à condition de mettre le logo CBS. Avec le temps, on a réussi à l’avoir sans obligation d’insérer leur log,  et on a même eu accès aux rushes de ce documentaire », poursuit notre source.

Le résultat fut d’un extraordinaire retentissement : dans ce docu, les membres de FAR Maroc retrouvent pratiquement tous les discours importants de Hassan II, y compris ses prises de parole lors d’événements fermés, ses conférences de presse… Ils créent alors en 2007 une chaîne sur Daily Motion, puis en 2011 sur Youtube, et commencent à relayer les discours et sorties du défunt Roi, qui auront un grand succès. Un succès qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui et a contribué à faire revivre la légende Hassan II, aussi bien au Maroc qu’à l’international.

« C’est à partir de là que l’on a commencé à être visible auprès du grand public. FAR Maroc a été le premier à publier des vidéos où l’on voyait Hassan II parler. Les jeunes entendaient parler de Hassan II, mais n’avaient pas accès à ses discours télévisés ni à ses prises de paroles. Ces vidéos, qui circulent jusqu’à aujourd’hui encore, ont fait des millions de vues. »

Les membres de FAR Maroc ne s’arrêtent pas là, sillonnant le monde à la recherche d’archives qui concernent le Maroc. Espagne, France, États-Unis… Ils prennent attache avec les principales chaînes télé de ces pays et se procurent des images, des vidéos sur le pays. « C’est un travail de recherche très poussé. Nos membres se déplaçaient un peu partout dans le monde et ont pu se procurer des archives militaires, sportives, culturelles… Des choses qui n’existaient pas à l’époque sur internet et que nous avons mises gratuitement à disposition du grand public. »

Avec cette data, compilée au fil des années, et une méthodologie sérieuse de recherche de l’information, FAR Maroc s’est hissé au rang de référence dans le web sur l’actualité militaire du pays.

« Nous sommes cités régulièrement par les agences de presse et les médias internationaux comme une source d’information. Reuters, l’AFP, El Mundo, El País, le Washington Post… Tous nous considèrent comme une source fiable d’information militaire », nous dit l’administrateur du Forum.

Notre source tient aussi à préciser qu’il ne s’agit ici que du travail visible. « Il y a aussi des choses, des vidéos, des photos, que l’on supprime d’Internet, car pouvant nuire à l’image du pays. On le fait sans le dire, sans communiquer dessus. Et avec notre propre argent. On le fait par amour pour notre pays. On aurait aimé faire plus, mais on n’en a ni le temps, ni les moyens. Chacun de nous a son travail, sa famille… Il n’y a que les passionnés qui restent attachés au Forum. On a une équipe de passionnés, mais ce sont des gens qui ne peuvent s’investir constamment sur le terrain ; qui ont leur carrière, leur vie… »

La stratégie de guerre contre les armées digitales de l’Algérie

Avec le regain inédit des tensions entre Rabat et Alger ces dernières années, cette crédibilité gagnée au fil du temps a tout naturellement fait du Forum FAR Maroc la première sentinelle dans la guerre digitale contre le voisin de l’est. Une guerre que le Forum mène avec une stratégie claire, guidée par la ligne de conduite de l’Etat.

« FAR Maroc a été cité à deux reprises par le gouvernement algérien comme une cible hostile, qui attaque l’Algérie. Le porte-parole de leur gouvernement a même écrit un article dans l’agence de presse officielle où il cite deux fois notre forum. Nous étions au cœur de cette guerre depuis trois ans », nous dit l’administrateur du Forum.

Mais contrairement à Mena Défense, principal forum militaire d’Alger, le Forum FAR Maroc n’a pas une stratégie nauséabonde.

« Mena Défense utilise tous les moyens pour attaquer le Maroc, y compris des mensonges, de la désinformation. Même avec le soutien de leurs services secrets, toutes leurs informations sur les contrats militaires s’avèrent fausses et non crédibles. La stratégie qui est la nôtre, depuis le début de cette guerre virtuelle, est de ne pas répondre aux provocations, en restant attachés à nos fondamentaux de crédibilité de l’information. On répond parfois quand ça mérite vraiment une réponse, comme lors de la récente affaire des camions, où on a fait une analyse des images sans trop rentrer dans les détails. Car on estime que si ça méritait une réponse, l’Etat marocain l’aurait fait. Mais en général, on ne répond pas aux provocations algériennes. Nos administrateurs livrent quelquefois des analyses à des médias marocains, et c’est beaucoup plus crédible et efficace que la méthode algérienne », explique notre homme.

Mais cette stratégie, sage, n’est pas celle que la majorité des internautes marocains ont adoptée. La guerre virtuelle a échappé au Forum FAR Maroc pour se déplacer dans des forums arabes sur lesquels les membres de FAR Maroc n’ont aucun contrôle.

« Il y a des jeunes très intéressés par la chose militaire qui ont élu résidence sur des forums de défense arabes, dont certains sont érigés aujourd’hui comme des centres de réflexion qui fournissent des services et des conseils à leurs États. Les Marocains sont très actifs sur ces forums et passent leur temps à faire la guerre aux Algériens. FAR Maroc n’est pas impliqué dans cette guerre, car on considère que c’est une perte de temps. Pourquoi je vais perdre mon temps à expliquer à quelqu’un qu’on n’est pas dans une guerre, mais dans de simples provocations. On se dit que ce n’est pas la peine de passer son temps à répondre à des gens qui ne veulent pas vous entendre. Je connais les membres marocains actifs dans ces forums, et je leur explique cela, en leur conseillant d’investir cette énergie ailleurs pour mieux servir la cause nationale. Surtout que ces forums ne sont visités que par les connaisseurs et ne touchent pas le grand public », se désole notre source.

Face à cette guerre acharnée des Algériens, surtout via Mena Défense, qui a accès à tous les canaux de communication officiels de l’État algérien, les membres de Forum-Maroc espèrent un jour pouvoir jouer à égalité avec le voisin de l’est.

« Malheureusement, quand on parle de MENA Défense, on est pris par une certaine amertume.  Car on voit que ce bouffon bénéficie du soutien de son gouvernement et qu’il a la possibilité de s’afficher dans l’espace public, d’être invité à des débats télévisés… Une possibilité que nous n’avons pas et qui nous permettrait de mieux défendre les intérêts de la nation. On ne veut pas un soutien financier, parce qu’on tient à notre indépendance, mais simplement que l’on puisse se présenter comme un outil de diplomatie parallèle« , nous explique notre source qui, malgré les relations moins tendues avec les FAR, espère aujourd’hui une certaine reconnaissance pour que ce Forum puisse sortir de l’anonymat et exercer ses activités, comme tout autre véhicule de défense des intérêts nationaux.

Un travail que fait déjà le Forum et ses membres, mais tout en restant anonymes, comme lors de l’affaire Gdim Izik, nous raconte notre source.

« En 2010, après les événements de Gdim Izik, on s’est investis de nos propres moyens pour faire des contre-attaques à l’international face à la propagande du Polisario et de l’Algérie. Quand il y a également des manifestations du Polisario à Paris ou à Madrid, on mobilise les MRE, via notre réseau de membres qui vivent un peu partout dans le monde, pour contre-attaquer les séparatistes. Ce travail est certes réalisé par la diplomatie, par les ambassades, mais ce travail parallèle est nécessaire : si on coordonne nos actions, on peut être plus efficaces », souligne notre source.

FAR Maroc, un think tank en gestation

Comptant actuellement 10.000 membres, dont beaucoup sont inactifs, le Forum FAR Maroc réfléchit actuellement à une manière de sortir de l’ombre et d’exercer de manière officielle.

« Nous avons récemment réuni nos administrateurs pour discuter de l’avenir de ce forum. Car on a senti, en visitant le mur de sable et en voyant les réactions et l’accueil des militaires, que nous avions une responsabilité, et que l’on doit désormais structurer notre travail. La réflexion qui est la nôtre aujourd’hui, c’est de faire du forum un centre de réflexion, un think tank qui produise des analyses, des recherches, tout en maintenant notre position de source d’information à travers les réseaux sociaux, avec des outils de communication beaucoup plus professionnels. On cherche pour cela le soutien de nos membres », confie notre source.

Un travail de production de réflexion qui n’est pas nouveau, ajoute-t-elle. En 2011, les membres du Forum ont rédigé un rapport qui présente leur vision pour améliorer l’outil de défense national et sa capacité de dissuasion.

« C’était un rapport informel que nous avions soumis de manière officieuse à travers des personnes interposées qui pouvaient le transmettre aux autorités compétentes. Parmi nos recommandations, figuraient le sujet relatif au service militaire, qui a été adopté, l’achat d’hélicoptères de combat, dont le processus d’acquisition est très avancé aujourd’hui, ou encore l’amélioration de notre défense contre les aéronefs, qui est en train d’être développée. Nous n’avons eu aucune réaction sur le moment, jusqu’au jour où nous avons découvert que notre rapport circulait dans des échanges de diplomates marocains. Ça a vraiment été une surprise, car on ne pensait pas que notre rapport était arrivé à destination et qu’il allait faire l’objet d’une étude sérieuse », raconte notre source.

Produire de la réflexion, faire de la veille stratégique, des études, des recherches, de la diplomatie parallèle, voilà ce que visent aujourd’hui les membres de FAR-MAROC, tout en restant sur le champ de bataille digital pour informer, contrer les fake news, mobiliser le public… Un vaste chantier.

Une transformation que les membres du Forum espèrent possible, d’autant que les services des FAR et de l’État « nous connaissent bien désormais et savent que l’on ne fait rien qui porte atteinte aux intérêts de la nation ».

Ci-dessous, la vidéo sur le mur de défense au Sahara :

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Atlanta Sanad : Avis de convocation AGO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.