Covid : Les anticorps détectables 12 mois après l’infection (étude)

Une nouvelle étude américaine montre que les anticorps développés après l’infection au Covid restent détectables durant 12 mois. La protection conférée par ces derniers reste toutefois proportionnelle à l’âge et à la gravité de l’infection. Ces résultats ouvrent une voie à la durabilité des vaccins. Il s'agit d'avancées majeures dans les recherches relatives à ce virus.

Tétouan : La délégation de santé prête à entamer l’opération de vaccination contre le nouveau coronavirus

Covid : Les anticorps détectables 12 mois après l’infection (étude)

Le 4 mai 2021 à 17h30

Modifié 4 mai 2021 à 17h57

Une nouvelle étude américaine montre que les anticorps développés après l’infection au Covid restent détectables durant 12 mois. La protection conférée par ces derniers reste toutefois proportionnelle à l’âge et à la gravité de l’infection. Ces résultats ouvrent une voie à la durabilité des vaccins. Il s'agit d'avancées majeures dans les recherches relatives à ce virus.

L’étude a été réalisée conjointement par différents organismes américains, notamment le Département de microbiologie et d’immunologie de l’Université des sciences de la santé des Etats-Unis, et le programme de recherche clinique sur les maladies infectieuses du département de médecine préventive de ladite université. L’étude est encore en prépublication, mais ses résultats sont très intéressants, et permettent aux professionnels de la santé de se projeter à long terme, quant à la vaccination.

« L’objectif de cette étude est triple. Le premier est d’évaluer la durabilité des anticorps protecteurs développés après une infection au Covid-19, c’est-à-dire l’immunité humorale conférée par les anticorps. Le second est d’évaluer la corrélation de ces anticorps avec l’âge des patients, et la gravité de leur infection. Le troisième est d’évaluer l’immunité croisée avec les autres coronavirus (rhume par exemple) », nous explique Dr. Tayeb Hamdi, médecin, chercheur en politiques et systèmes de santé, joint par nos soins.

L’étude, d’une durée d’une année (de mars 2020 à mars 2021), a été menée auprès de différents patients ayant contracté le virus, âgés entre 18 et plus de 65 ans.

« Les chercheurs ont estimé que les patients hospitalisés ont contracté des formes modérées et graves de la maladie, tandis que les patients en ambulatoire, ont développé une forme plus légère du Covid-19, ce qui va dans la logique des choses », souligne notre interlocuteur.

Des recherches antérieures ont déjà signalé que « les patients Covid hospitalisés développent plus d’anticorps que ceux ayant contracté des formes bénignes de la maladie ». D’autres études ont également souligné que « les malades âgés produisent plus d’anticorps que les jeunes ».

Les nouveautés apportées par cette étude sont importantes. D’après Dr. Tayeb, celle-ci a tout d’abord révélé que «tous les malades ayant fait l’objet de cette étude ont développé des anticorps protecteurs après une année d’infection. Toutefois:

  • Ces anticorps restent détectables une année après l’infection chez 100% des patients hospitalisés;
  • Ils restent détectables chez 95% des patients en ambulatoire, six mois après l’infection et chez 82% de la même catégorie, 12 mois après l’infection ».

Le second résultat de ladite étude est en relation avec l’âge des patients. « Les personnes hospitalisées, ayant développé des formes modérées ou graves du Covid-19 ont gardé leurs anticorps indépendamment de l’âge, tandis que pour les gens n’ayant pas été hospitalisés, plus ils sont jeunes, moins ils gardent les anticorps », ce qui démontre que l’âge joue un rôle important dans la durabilité de ces anticorps.

« Ainsi, les personnes âgées de plus de 65 ans gardent les anticorps plus longtemps que les jeunes, et celles qui avaient nécessité une hospitalisation pour le Covid restent protégées pendant une année, quel que soit leur âge », récapitule notre expert.

Le troisième résultat est relatif à l’immunité croisée avec les autres coronavirus. « L’étude a démontré que l’infection par d’autres formes de coronavirus ne protège pas du Covid-19 ».

Selon notre source, « ces résultats prouvent la robustesse des anticorps protecteurs développés après l’infection. Les personnes ayant été hospitalisées sont donc protégées durant une année après leur infection, quel que soit leur âge, ainsi qu’une bonne partie des patients ayant contracté une forme légère du Covid-19 ».

Ces résultats montrent également que « les vaccins anti-covid permettraient de protéger pendant une durée plus longue, étant donné que généralement l’immunité post-vaccinale est beaucoup plus importante que l’immunité conférée par les anticorps. La protection serait donc plus longue ».

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Ciments du Maroc : Indicateurs financiers trimestriels T4 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.