Addoha : Déficit de 104 millions de dirhams au premier semestre

| Le 30/9/2020 à 10:18

La chute des ventes de produits finis et l’arrêt des chantiers a générer un déficit chez Addoha au premier semestre. Cependant, la dynamique africaine semble être prometteuse.

Le chiffre d’affaires consolidé de l’immobilière a chuté de près 80% sur le S1 2020. Il s’élève à 438 millions de dirhams et correspond à la vente définitive de 1.031 unités. Une chute que la société impute aux « décalages de production liés à l’arrêt des chantiers et de la baisse des ventes de produits finis ».

Malgré la conjoncture, Addoha est parvenu à maintenir le niveau de sa marge brute à 18% au 30 juin 2020 contre 21% au S1 2019. Sur la période, elle a également procédé à la rationalisation des frais de structure et de masse salariale, ayant permis de diminuer les charges de 20%. Malgré cela, le résultat net consolidé a été lourdement impacté et passe dans le rouge avec un déficit de 104 millions de dirhams au S1 2020. Sur la même période en 2019, le résultat net consolidé affichait un bénéfice de 422 millions de dirhams.

L’endettement du groupe s'est réduit de 4% depuis fin décembre 2019 et tombe à 5 milliards de dirhams. Sur la même période, le gearing a baissé, passant de 33% à fin décembre 2019 à 31% au S1 2020. Les capitaux propres consolidés « s’établissent à 11,2 milliards de dirhams au S1 2020 contre 10,5 milliards de dirhams à fin 2019, impactés favorablement par l’augmentation de capital réalisée en 2020 » explique l’immobilière.

L’Afrique de l’ouest, marché porteur

Concernant les perspectives de l’entreprise, la zone Afrique de l’Ouest devient un marché de plus en plus porteur pour Addoha. Sur le premier semestre 2020, 28% des préventes se situaient dans cette zone contre 17% une année auparavant. « Les préventes au Maroc ont connu une baisse de 28% sur le premier semestre 2020. Celles en Afrique de l’Ouest  ont connu une hausse de 41%, confirmant la dynamique de croissance que ces pays présentent pour le business du Groupe Addoha » précise le constructeur.

Désormais, les filiales du groupe en Afrique de l’Ouest contribuent à hauteur de 19% du CA au S1 2020 contre 4% une année auparavant. D'ailleurs malgré le contexte de crise, la société indique que sur cette zone, « la production n'a pas subi d'arrêt mais a connu un ralentissement durant le second trimestre en raison du couvre-feu ».

 

 

lire aussi
  • | Le 2/2/2023 à 17:07

    IPO : de hauts cadres relatent leur expérience face aux défis de la communication

    Dans le cadre d’une conférence sur la réputation financière, organisée par l’agence Bonzaï, plusieurs cadres de sociétés cotées ont fait part des challenges qu’ils ont dû relever dans leur communication. Le PDG de Cosmos Electro, Fahd Bennani, revient notamment sur l'IPO avortée de l'entreprise, à la suite d'un litige juridique concernant l'un de ses points de vente.
  • | Le 1/2/2023 à 14:01

    Pourquoi les crédits de trésorerie ont-ils connu une forte hausse en 2022 ?

    En 2022, l’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie a augmenté de 16% à 262 MMDH. Une hausse notable et multifactorielle, selon une source du secteur bancaire.
  • | Le 31/1/2023 à 17:15

    Les raisons de la hausse du cash en circulation en 2022

    L'année dernière, le cash en circulation a atteint 355 MMDH. La monnaie fiduciaire représente désormais près de quatre fois la taille du déficit de liquidité bancaire, estimé à 89,1 MMDH fin 2022. Selon Bank Al-Maghrib, différents facteurs comme l'inflation ou encore la forte hausse des transferts des MRE sont en cause.
  • | Le 31/1/2023 à 9:38

    Le crédit bancaire progresse de 75 MMDH en 2022, les créances en souffrance augmentent

    En 2022, l’encours des crédits bancaires a progressé de 7,6% par rapport à l’année précédente.
  • | Le 30/1/2023 à 16:16

    Qui contrôle les principales banques commerciales au Maroc ?

    En fin d'année, le paysage bancaire a évolué avec la prise de contrôle de Crédit du Maroc par Holmarcom. Voyons comment se répartit désormais le capital des principales banques commerciales du pays. Infographie.
  • | Le 23/1/2023 à 13:46

    En 2022, les dépenses de compensation ont atteint 42 MMDH

    Le Trésor a connu l’an dernier une amélioration de ses recettes, alors que les dépenses de compensation ont presque doublé par rapport à 2021. Le déficit budgétaire global demeure assez stable à 69,5 MMDH.