Coronavirus: 66 cas dans la prison d’Ouarzazate

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion a décidé de soumettre l’ensemble de la population carcérale de la prison locale de Ouarzazate au test de dépistage du coronavirus, et ce après la contamination de fonctionnaires et détenus.

Coronavirus: 66 cas dans la prison d’Ouarzazate

Le 21 avril 2020 à 13h10

Modifié 10 avril 2021 à 22h30

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion a décidé de soumettre l’ensemble de la population carcérale de la prison locale de Ouarzazate au test de dépistage du coronavirus, et ce après la contamination de fonctionnaires et détenus.

Dans un communiqué, la DGAPR indique que l’ensemble de la population carcérale de cet établissement sera soumise à ce test pour déterminer les cas d’infection dans ses rangs, après que les tests auxquels ont été soumis tous les fonctionnaires de cette prison ont révélé la contamination de 36 fonctionnaires sur 61 faisant partie du premier groupe et 24 sur 65 des fonctionnaires membres du groupe en service actuellement à l’établissement pénitentiaire, outre six détenus sur 17 en charge de missions au sein de la prison.

Tous les fonctionnaires et les détenus testés positifs suivront le protocole de traitement adopté par les autorités sanitaires, alors que les fonctionnaires non contaminés seront placés en quarantaine, relève la même source.

La DGAPR a également décidé de désigner un nouveau directeur de cette prison et mobilisé le nombre suffisant de fonctionnaires d’autres établissements pour remplacer ceux, des deux groupes, exerçant dans la prison en question, ajoute le communiqué.

Cette décision intervient après que la Délégation eût reçu les résultats des tests de dépistage du nouveau coronavirus, dont la réalisation a été annoncée le 19 avril pour lutter contre la propagation de ce virus au sein de la prison locale d’Ouarzazate, et auxquels ont été soumis tous les fonctionnaires de l’établissement, conclut la source.

A lire aussi


Maroc : Une lente reprise prévue et un risque sur le financement des entreprises privées (FMI)

Le chef de la mission du FMI au Maroc, Roberto Cardarelli a dressé un état des lieux de l’économie marocaine et des risques liés à la crise. Pour lui, la reprise économique est bel et bien amorcée. Mais le poids du tourisme dans l’économie et son lent redémarrage seront pénalisants. L’accroissement des besoins de financement du Trésor pourrait également impacter la disponibilité des crédits au secteur privé.

Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium du Maroc : Communication financière Situation au 30 Juin 2020.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.