Maghreb Steel affiche des indicateurs en retrait à fin juin 2019

| Le 2/9/2019 à 9:32

Le sidérurgiste marocain affiche des ventes en retrait aussi bien en volume qu'en valeur; une contreperformance qu'il attribue à une conjoncture économique difficile. Son endettement reste stable. Selon nos sources, l'entreprise vit une période d'incertitudes.

Au premier semestre de l'année en cours, Maghreb Steel affiche un chiffre d'affaires de 1,5 milliard de dirhams, en recul de 11% en une année. Le volume des ventes du sidérurgiste marocain ont reculé de 3% sur la même période, atteignant un niveau de 190 kT.

Maghreb Steel explique sa contreperformance par un contexte économique qu'elle qualifie de difficile, en lien notamment avec l'effet de la crise économique en Turquie et les mesures de sauvegarde mises en place par l'Union Européenne et les USA en 2018, engendrant un accroissement important des exportations vers les pays les moins protégés et une pression sur les prix de vente.

"Cet effet a été compensé par une bonne performance industrielle en termes de coût de production, de rendement des matières et de qualité des produits", argumente la compagnie. 

D'une autre part, Maghreb Steel rapporte des dépenses d'investissement au premier semestre de 2019 de l'ordre de 13 millions de dirhams, contre 22 millions de dirhams une année auparavant.

L'endettement global du sidérurgiste est resté à un niveau quasiment stable de près de 6,2 milliards de dirhams à fin juin 2019.

Comme nous l'écrivions dans nos colonnes au début de l'année, le management de Maghreb Steel croit toujours en son plan de sauvetage, "qui a déjà donné de bons résultats" selon les sources contactées et ce en dépit du recul de l'activité.

Les mêmes sources nous avaient indiquées par ailleurs que plusieurs entreprises étrangères étaient intéressées par le rachat de Maghreb Steel.

Une offre en particulier étaient présentée comme sérieuse : elle provient d’un industriel de l’acier qui a déjà pris attache avec les banques créancières de la firme (Attijariwafa bank, BCP, BMCE Bank, SG Maroc, BMCI et Crédit du Maroc) pour négocier un plan de rachat. Mais  "règles de confidentialité obligent", son identité ne nous a pas été révélée.

Selon nos sources, le sidérurgiste table sur une reconduction rapide des mesures de sauvegarde, mais une partie non négligeable des métallurgistes et autres industriels, s'y oppose fermement.

 

lire aussi
  • | Le 23/3/2023 à 16:20

    Interview. Nezha Hayat revient sur les grands chantiers de l'AMMC pour 2023

    La présidente de l'AMMC détaille pour Médias24 le nouveau dispositif qui régit les conseillers en investissement financiers. Elle évoque également les principaux chantiers de l'AMMC, et la façon dont l'instance compte accompagner le financement de la PME à travers différents outils financiers.
  • | Le 23/3/2023 à 14:58

    Immobilier : les taux ont augmenté de 55 pbs par rapport à janvier

    Les deux premières hausses du taux directeur ont commencé à se faire sentir sur les taux des crédits immobiliers. D’après le comparateur de crédits Afdal.ma, ils ont progressé de 55 points de base depuis le début de l’année. La nouvelle hausse du taux directeur annoncée le 21 mars devrait également avoir un effet haussier sur les taux immobiliers. Les banques attendent de voir l’impact sur le marché des bons du Trésor.
  • | Le 23/3/2023 à 14:28

    Inclusion financière : les recettes de la Reine Máxima pour le Maroc

    Rencontre, hier à Rabat, entre le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, et la Reine Máxima des Pays-Bas, mandataire spéciale du secrétaire général des Nations unies pour la promotion de services financiers accessibles à tous. Le problème du cash en circulation et la faible place des fintech au Maroc ont été longuement abordés.
  • | Le 23/3/2023 à 10:40

    AtlantaSanad : baisse du résultat net et hausse du dividende

    Le groupe affiche une profitabilité en retrait du fait d’un contrôle fiscal post-fusion dénoué en 2022. La marge nette s’améliore fortement de 22,7%. Le dividende progresse à 5,5 dirhams par action contre 5,2 dirhams en 2021.
  • | Le 23/3/2023 à 10:16

    Managem : le RNPG progresse de 88% en 2022

    Managem a pu compter sur la bonne performance de l’or et la consolidation des productions des métaux de base. En 2023, le groupe poursuivra le développement des grands projets d’or à l’international ainsi que les projets cuivre et cobalt au Maroc.
  • | Le 22/3/2023 à 16:51

    Hausse du taux directeur : quels impacts sur le marché actions et obligataire ?

    Suite à la hausse du taux directeur à 3%, le MASI a dévissé en fin de séance le 21 mars. La hausse de 50 points de base était anticipée, mais les prévisions pessimistes de BAM ont fait baisser le marché. L’attentisme observé sur le marché actions au T1-23 devrait se prolonger jusqu’en juin. Sur le marché obligataire, les effets de la hausse du taux directeur devraient être minimes à court terme.