χ

Une nouvelle plateforme de soutien dédiée aux jeunes filles en détresse

La Princesse Lalla Meryem, présidente de l'Union nationale des femmes du Maroc (UNFM), a présidé, vendredi 8 mars à l'Académie du Royaume, la cérémonie de célébration de la journée internationale de la femme.

Une nouvelle plateforme de soutien dédiée aux jeunes filles en détresse

Le 11 mars 2019 à 10h21

Modifié 10 avril 2021 à 20h47

La Princesse Lalla Meryem, présidente de l'Union nationale des femmes du Maroc (UNFM), a présidé, vendredi 8 mars à l'Académie du Royaume, la cérémonie de célébration de la journée internationale de la femme.

La Princesse a, à cette occasion, lancé une nouvelle génération de centres de formation tri-disciplinaire (formation, production, commercialisation). Ce projet vise à développer des programmes et activités en relation avec la formation, ainsi que la création de nouvelles filières et programmes pédagogiques innovants et en phase avec les besoins du marché du travail afin de motiver les femmes, les filles et les jeunes en situation de vulnérabilité, âgés entre 15 et 30 ans.

La mise en œuvre de ce projet se fera à travers 63 associations régionales qui adhéreront progressivement au projet par le biais des centres de formation de l’Union dont le nombre dépasse les 59 centres.

Le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du ministère public, Mohamed Abdennabaoui, a présenté à la Princesse Lalla Meryem le projet de mise en place d’une plateforme d’écoute, de soutien et d’orientation des femmes et des jeunes filles en situation de détresse.

Cet outil, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’action de l’UNFM visant à promouvoir les droits des femmes et des jeunes filles et à les protéger contre toute violation, est disponible 24h/24 et 7j/7 à travers une ligne téléphonique directe.

L’Union mobilise, à cet effet, des sociologues et des psychologues qui doivent recevoir les appels des femmes et des jeunes filles en situation de vulnérabilité ou victimes de violences pour les orienter vers les services concernés (Parquet général, Sureté nationale, Gendarmerie royale).

Cette ligne téléphonique sert aussi pour recevoir les demandes du soutien et de l’orientation sur les possibilités d’emploi, de formation, de formation professionnelle, de création d’entreprises ou de projets générateurs de revenus aux niveaux local et régional.

Par ailleurs, la présidente de la commission de déontologie de l’UNFM, Amina Oufroukh, a rappelé les orientations de la Princesse à consolider les initiatives de l’Union en matière de justice sociale.

Elle a également mis en avant le dialogue engagé par l’Union avec des acteurs de la société civile pour l’élaboration d’un plan d’action et ce, sur la base de plusieurs approches, notamment la proximité, la participation des jeunes, la diversification des partenariats et le renforcement de la place de l’Union au niveau tant national qu’international.

Par la suite, Ahmed Abbadi, membre de la commission de déontologie de l’Union a présenté un bref aperçu d’un ouvrage en langue arabe, intitulé « Richesse de la mémoire : des perspectives prometteuses », qui célèbre le cinquantenaire de la création de l’UNFM.

La Princesse Lalla Meryem a procédé, à cette occasion, à la signature de ce livre, considéré comme un outil de référence et de consultation par excellence, qui devra participer à la préservation de la mémoire nationale collective, à la consolidation des acquis enregistrés par le Royaume en matière de promotion des conditions de la femme, ainsi qu’à entreprendre une réflexion approfondie sur les nouveaux chantiers à venir.

Par la suite, Mohamed El Ghachi, président de la Chaire académique « Lalla Meryem pour la femme et l’enfant », a présenté le plan d’action de cette Chaire, destinée à garantir un large débat qui répond aux aspirations et préoccupations de la société relatives à la femme et à l’enfant.

Le plan d’action de la Chaire porte sur l’étude, à moyen et à court termes, de plusieurs sujets liés à la protection de la femme et de l’enfant, à la problématique de la violence à l’égard des femmes, au mariage des filles mineures, à la réhabilitation de la société marocaine et à la protection des enfants en situation de précarité.

La Princesse Lalla Meryem a, ensuite, suivi des explications, présentées par le wali, coordonnateur national de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), Mohamed Dardouri, concernant le projet « Dar Al Korb », lancé par l’UNFM le 8 mars 2018. Il s’agit d’une structure de proximité visant à promouvoir l’intégration, l’écoute sociale et le développement de systèmes de protection sociale pour les femmes et les enfants.

Le premier projet pilote réalisé dans le cadre de cette initiative, qui sera généralisée dans le reste des régions du Royaume, est la maison de proximité « Dar Al Korb – Nzalet Laâdam » (Province de Rhamna).

Cet espace est destiné à assurer la proximité, l’intégration et l’équité sociale des citoyennes et des citoyens, et en particulier des personnes en situation de vulnérabilité en milieu rural et semi-urbain, qui peuvent bénéficier, le cas échéant, des services sociaux, médicaux, éducatifs et judiciaires de base.

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank – indicateurs financiers trimestriels à fin juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.