χ

L'Istiqlal prépare une proposition de loi de Finances rectificative

S’achemine-t-on vers une loi de finances rectificative ? C’est en tout cas la volonté du parti de l’Istiqlal, qui compte interpeller en ce sens le Chef du gouvernement dans les prochaines semaines. Au titre des mesures phares visant à ‘’restaurer la confiance des citoyens’’: amélioration du revenu, absorption des chocs exogènes et préservation du pouvoir d’achat. Premiers détails.

L'Istiqlal prépare une proposition de loi de Finances rectificative

Le 14 mai 2018 à 18h11

Modifié 14 mai 2018 à 18h11

S’achemine-t-on vers une loi de finances rectificative ? C’est en tout cas la volonté du parti de l’Istiqlal, qui compte interpeller en ce sens le Chef du gouvernement dans les prochaines semaines. Au titre des mesures phares visant à ‘’restaurer la confiance des citoyens’’: amélioration du revenu, absorption des chocs exogènes et préservation du pouvoir d’achat. Premiers détails.

‘’Le projet de loi de finances rectificative est quasiment finalisé. Nous y apportons les dernières retouches afin de le présenter au Chef de gouvernement’’, nous confie Enaâm Mayara, SG de l’UGTM – centrale syndicale affiliée à l’Istiqlal.

On ne connaît pas encore le contenu détaillé de cette proposition. Du côté de l’Istiqlal, on nous explique que cette initiative poursuit 3 objectifs précis:

– améliorer le pouvoir d’achat,

– donner au gouvernement les moyens de mieux gérer les augmentations de prix,

– booster l’emploi.

Actuellement en phase de finalisation et d'évaluation budgétaire, la proposition de LF rectificative devrait être déposée sur le bureau du Chef de gouvernement en juin 2018 au plus tard.

L’une des mesures retenues consiste en une augmentation de revenus dès 2018, aussi bien pour le public que pour le privé, moyennant une enveloppe budgétaire de 1,5 MM DH. Au titre des pistes privilégiées: valorisation des salaires, traitement fiscal, aides directes …

Une autre composante centrale de ce projet consiste en une gestion ‘prédictive’ des flambées des cours mondiaux – notamment par l’instauration de mécanismes de couverture, et ce afin de préserver aussi bien le pouvoir d’achat du citoyen que les finances publiques.

Ces propositions seront-elles efficaces pour autant? ‘’Ce ne sont pas des propositions mais des mesures concrètes, priorisées et budgétisées’’ nous assure-t-on au sein de l’Istiqlal. ‘’Ce projet se veut une réponse pragmatique aux inquiétudes de la population, qui sont bien réelles. On ne peut pas rester dans l’attentisme et se contenter d’observer. Il faut restaurer la confiance des Marocains en l’avenir’’.

Un discours qui montre que le parti de la balance semble prendre très au sérieux son nouveau rôle au sein de l’opposition. Lors d’une rencontre organisée le 12 mai dernier dans la province de Taounate, son SG, Nizar Baraka, n’y est pas allé par 4 chemins: ‘’C’est un mensonge de dire que le Maroc ne dispose pas de ressources suffisantes, le problème réside plutôt dans leur mauvaise allocation. L’important n’est pas de dépasser des milliards dans des projets, mais de faire en sorte que les citoyens bénéficient de leurs retombées’’.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Promopharm S.A: Indicateurs trimestriels T2-2022

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.