Bourse : Voici les trois valeurs à suivre de près

Mouna Ettazy | Le 7/5/2018 à 14:44

Selon un analyste d'une grande banque d'affaires de la place, Cosumar, Total Maroc et la BCP sont à suivre de près. Voici pourquoi.

Les valeurs prometteuses en termes de croissance et de rendement sont peu nombreuses en bourse. Dans ce contexte, LeBoursier a contacté un analyste d’une grande banque d’affaires de la place, préférant s’exprimer sous couvert d’anonymat, afin de recueillir son avis sur les valeurs à suivre en ce moment.

Grosso modo, notre interlocuteur conseille les investisseurs d’insister sur le stock-picking, autrement dit la sélection de valeurs qui arrivent à marier potentiel de croissance et niveau de rendement intéressant. 

"Aujourd’hui, la bourse est relativement chère, dans un contexte où l’arbitrage entre le marché actions et celui des taux est quasi-neutre. Cela ne favorise pas vraiment l'investissement en actions", affirme-t-il. 

Dans ce contexte, voici les valeurs qu’il faut suivre, selon lui :

> Cosumar 

L’unique producteur sucrier national, Cosumar, "dispose d'un plan de consolidation qui lui permettra d’améliorer ses marges, à condition que le niveau actuel de l’export se maintienne’’, estime notre analyste. Et de continuer :’’Sinon, il devrait stabiliser ses marges si l’export baisse".

D’ailleurs, BMCE Capital Research recommande, dans son dernier "stock guide" du mois d’avril 2018, d’accumuler le titre Cosumar dans les portefeuilles. Elle le valorise à 341,6 DH contre un cours de 287,5 DH (observé le 16 avril 2018), soit un potentiel de hausse de plus de 18%.

> Total Maroc

Adossée à un grand groupe mondial de pétrole & gaz, "Total Maroc est sur un marché où il y a toujours de la croissance", selon notre analyste. Il trouve également qu’elle bénéficie d’un positionnement premium.

En plus de la distribution et la commercialisation des carburants, "elle est positionnée sur plusieurs activités diversifiées, qui ont une forte valeur ajoutée". Elle détient aussi plusieurs franchises (Carglass, La Croissanterie…).

"Elle a d’ailleurs des lubrifiants qui ont une bonne réputation et une bonne part de marché", ajoute notre analyste. 

Notons que BMCE Capital la valorise à 2.022,8 DH contre un cours de 1.880,00 DH (observé le 16 avril 2018), soit une hausse prévue d’à peu près 8%. Ainsi, la société de bourse recommande aux investisseurs d’accumuler le titre Cosumar dans les portefeuilles. 

> Banque Centrale Populaire (BCP)

Valorisée à 327,9 DH (contre un cours de 293,5 DH le 16 avril 2018) par BMCE Capital, la Banque Centrale Populaire reste un mastodonte du marché bancaire marocain.

Selon notre analyste, la BCP jouit d’un excellent gisement en matière de reprise de provisions, "puisqu’elle a fortement provisionné par le passé".

Les facteurs de risque

Pour notre interlocuteur, ces trois valeurs sont les seules qui font partie d’un marché sur lequel il y a encore du potentiel. 

Néanmoins, ces valeurs font face à certains risques qui peuvent impacter leur performance

Pour Cosumar, le risque réside dans une éventuelle baisse des exportations. La suppression de la subvention sur le sucre "n’est pas à présent un vrai sujet’’, estime notre interlocuteur en précisant que "si elle est mis en vigueur, elle n’impactera pas significativement la performance de Cosumar".

S’agissant de Total Maroc, si le mouvement de boycott actuel pousse Afriquia à baisser ses prix, Total Maroc sera obligée de suivre. Cela impactera bien évidement ses marges. 

Pour ce qui est de la BCP, "on n’a toujours pas de données concernant l’application de l’IFRS 9 et son impact les comptes de la banque". Mais, d’après notre analyste, "grâce à son stock de provisions, elle pourra très bien absorber l’impact de cette nouvelle réglementation comptable". 

lire aussi
  • | Le 13/7/2022 à 12:37

    Marsa Maroc : Alpha Mena conserve sa recommandation de vendre le titre

    La valeur affiche une bonne résilience tant d’un point de vue de la profitabilité que du dynamisme d’activité. Mais la hausse des prix des transports et des carburants va peser sur les activités d’import-export du pays. Les chaînes logistiques étant perturbées, les marges opérationnelles du groupe devraient en pâtir. Le titre demeure également cher et traite à 24,4x ses bénéfices contre 16,3x pour ses semblables.
  • | Le 12/7/2022 à 15:45

    Le portefeuille de BKGR surperforme le marché en YTD, mais demeure dans le rouge

    La société de recherche a rappelé l’état des lieux maussade dans lequel se trouve le pays d’un point de vue macroéconomique, mais note qu’un retour à la normale est attendu l’an prochain. Le marché boursier en est affecté, ainsi que son portefeuille qui recule de 5% en YTD. Les performances sont majoritairement assurées par des valeurs défensives.
  • | Le 7/7/2022 à 16:53

    Le marché des capitaux est faiblement utilisé au Maroc

    Bendaoud Tali, Head of Strategy à la Bourse de Casablanca, a fait le point sur l’évolution du marché des capitaux au Maroc, lors d’une conférence tenue ce jeudi 7 juillet, tout en soulignant que le marché reste faiblement utilisé. Khalil Mengad, directeur général d’Immorente Invest, livre ses conseils pour réussir une IPO.
  • | Le 7/7/2022 à 12:44

    Disty Technologies : IPO, accompagnement, potentiel en bourse, les analyses d’Idriss Berrada

    La bourse de Casablanca accueillera dès le 20 juillet, lors de sa première cotation, l’importateur et distributeur de matériel informatique Disty Technologies. L’autorité marocaine du marché des capitaux a visé l’introduction en bourse de l’entreprise le 27 juin dernier. La première de l’année 2022.
  • | Le 6/7/2022 à 16:46

    Maroc Telecom : le cours actuel représente un point d’entrée intéressant

    Le cours de l’opérateur baisse de plus de 16% en YTD. Malgré un contexte règlementaire et concurrentiel compliqué, cette baisse n’est pas imputable aux fondamentaux du groupe, mais davantage à la tendance du marché.
  • | Le 6/7/2022 à 16:22

    Bourse : voici comment les investisseurs doivent se comporter en cette période de manque de visibilité

    Investir avec vigilance, miser sur les secteurs défensifs, profiter des opportunités qui se présentent sur le marché… sont les recommandations d’un analyste de la place aux investisseurs en bourse, afin de bien vivre cette période de baisse du marché et d'absence de visibilité.