OCP: 120 milliards de DH à investir d’ici 2030

Le groupe OCP poursuit son programme de développement industriel articulé autour des trois axes majeurs de sa stratégie (leadership par les capacités, leadership par les coûts et flexibilité commerciale et industrielle). Retour sur l'évolution de l’activité du groupe et sur le déploiement de ce programme d’investissements 2008-2030.

OCP: 120 milliards de DH à investir d’ici 2030

Le 24 avril 2018 à 15h15

Modifié 11 avril 2021 à 2h46

Le groupe OCP poursuit son programme de développement industriel articulé autour des trois axes majeurs de sa stratégie (leadership par les capacités, leadership par les coûts et flexibilité commerciale et industrielle). Retour sur l'évolution de l’activité du groupe et sur le déploiement de ce programme d’investissements 2008-2030.

Selon la note d’information du groupe, publiée à l’occasion son actuelle émission d'emprunt obligataire de 5 milliards de DH, l'évolution des trois segments d'activité d'OCP se présente comme suit:

> Evolution du segment roche :

Sur les cinq dernières années, la tendance est globalement haussière concernant les volumes d’extraction et de production.

Cette tendance s’explique, selon le groupe, principalement par la demande croissante des engrais, en général, et des phosphates en particulier, due à une consommation soutenue stimulée par les besoins alimentaires et la production de biocarburants.

En 2017, 75% du phosphate était traité au niveau du site de Khouribga. Le groupe OCP relie l’importance de ce site aux facteurs historiques, géographiques, logistiques, techniques et aux niveaux de réserves importants du bassin d’Oulad Abdoun.

Quant aux quantités vendues, 80% de celles-ci sont exportées. Les ventes locales sont essentiellement composées des ventes aux joint-ventures du groupe.

Notons que l’écart entre les volumes produits et ceux vendus constitue exclusivement le volume utilisé pour la production d’engrais et d’acide phosphorique, précise la note.

S’agissant des parts de marché de roche en 2016, celles-ci s’établissent à 29%.

Au titre de l’exercice 2016, les parts de marché les plus importantes du groupe dans le phosphate brut sont en Océanie (62%), en Amérique du Nord (42%), en Amérique Latine (42%) et en Afrique (42%).

>Evolution du segment acide phosphorique :

A fin 2017, la production totale du groupe OCP en acide phosphorique s’élève à 5,7 millions de tonnes P2O5. Cette production a été réalisée au niveau du site de Jorf Lasfar pour 74% et au niveau de Safi pour 26%.

Sur la période 2013-2017, la production d’acide phosphorique affiche une croissance annuelle moyenne de 6,7% en raison principalement de la demande croissante d’engrais.

Concernant les ventes d’acide phosphorique, celles-ci s’élèvent à 1,4 MT P2O5, en croissance annuelle moyenne de 1,9% depuis 2013.

Celles-ci sont destinées quasi exclusivement au marché international. La part des ventes locales dans les ventes totales est de 8,3% uniquement en 2017.

S’agissant des parts de marché dans l’acide phosphorique, le groupe OCP était présent en 2016 sur trois régions principalement : en Asie du Sud (principalement l’Inde) avec une part de 50%, en Asie de l’Est avec 50% également et en Europe avec une part de 48%.

Rappelons que ces régions sont les principaux importateurs mondiaux d’acide phosphorique.

>Evolution du segment engrais :

De son côté, la production totale du groupe OCP en engrais s’élève à 8,6 millions de tonnes à fin 2017. Notons que le site de Jorf Lasfar représente plus de 82% de la production globale en engrais en 2017.

Sur la période 2013-2017, la production d’engrais affiche une croissance annuelle moyenne de 15,7% en raison de la demande croissante d’engrais.

Du côté de l’évolution des volumes d’engrais vendus entre 2013 et 2017, celle-ci suit la même tendance que la production.

En outre, la part de marché du groupe dans les exportations mondiales d’engrais phosphatés s’élève à 20% en 2016.

Le groupe est présent à hauteur de 68% en Afrique, 42% en Amérique du Nord et 26% en Europe.

Le tableau ci-dessous récapitule l’évolution de la production et des ventes de roche, acide phosphorique et engrais sur les trois derniers exercices :

Augmentation significative des capacités de production

Sur la base de ses estimations, le groupe prévoit que sa capacité de production annuelle de roche passera de 44 millions de tonnes en 2018 à 60 millions de tonnes en 2028.

De même, la capacité de production d’acide phosphorique du groupe passera de 6,7 millions de tonnes P2O5 en 2018 à 9,0 millions de tonnes P2O5 en 2022 puis à 12 millions de tonnes P2O5 en 2028.

Enfin, la capacité de production d’engrais du groupe passera de 12 millions de tonnes en 2018 à 17 millions de tonnes en 2022 puis à 23 millions de tonnes en 2028.

"Ces augmentations de capacité devraient permettre au groupe OCP de renforcer sa position de leader dans l’industrie des phosphates", indique la note.

Le groupe continue de mettre en œuvre sa stratégie s’articulant autour des trois axes majeurs (leadership par les capacités, leadership par les coûts et flexibilité commerciale et industrielle) et de déployer son programme d’investissements lancé en 2008 et visant à augmenter les capacités à travers l’ouverture de nouvelles mines et la mise en service de nouvelles unités chimiques de production. Le groupe prévoit également de construire un second pipeline pour relier Gantour à Safi.

L’enveloppe globale dédiée au programme de développement industriel depuis son lancement en 2008 et à horizon 2030 est estimée à environ 200 MMDH dont environ 80 MMDH déjà engagés entre 2008 et 2017.

Sur la période 2018-2030, cette enveloppe est de l’ordre de 120 MMDH dont environ 40 MMDH pour l’Axe Nord (constitué du site minier de Khouribga et du site chimique de Jorf Lasfar et du pipeline les reliant) et environ 80 MMDH pour l’Axe Centre (constitué du site minier de Gantour, du site chimique de Safi, du site minier de Boucraâ et des investissements liés au complexe chimique de Boucraâ et de ses infrastructures portuaires).

Plusieurs filiales créées depuis 2015

Rappelons que le groupe OCP opère dans le domaine de l’industrie du phosphate et ses produits dérivés. Son activité d’extraction et de traitement du phosphate est réalisée au niveau des sites miniers de Khouribga, Benguérir, Youssoufia et Boucraâ-Laâyoune. L’activité chimique consistant en la transformation du phosphate en acide phosphorique et engrais phosphatés, est assurée au niveau des sites chimiques de Jorf Lasfar et Safi.

Depuis début 2015, le groupe OCP a procédé à l’acquisition de 10% du capital de Fertilizantes Heringer (janvier 2015), ainsi qu’à la création des filiales suivantes : JFC II, JFC III et JFC IV (février 2015), OCP Research LLC (janvier 2016), SAFTCO (Mai 2016), OCP Support Services Private Limited (novembre 2016). Le groupe OCP a également conclu un partenariat avec IBM pour créer la joint-venture Teal Technology Services (Décembre 2017).

OCP Africa a procédé à la création de 9 filiales en 2016 : OCP Kenya Limited, OCP Ghana Limited, OCP Zambia Limited, OCP Tanzania Limited, OCP Cameroun SA, OCP Sénégal SA, OCP Africa Fertilizers Nigeria Limited, OCP Côte d'Ivoire SA, OCP Benin SA. La filiale JFCV, initialement détenue à hauteur de 100% par OCP S.A. a ouvert son capital en décembre 2016 à 9 investisseurs institutionnels, participant à hauteur de 40% dans le capital de l’entité.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG Bank : Publication des taux d’intérêt – Émission d’obligations subordonnées perpétuelles

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.