Emploi des jeunes: le plan d’exécution de la stratégie nationale quasiment prêt

Le plan d'exécution de la stratégie nationale pour l'emploi des jeunes, annoncée en septembre 2017, est sur la dernière ligne droite. Sa validation dans le cadre de la commission interministérielle présidée par le chef du gouvernement est prévue pour la mi-avril. 

Emploi des jeunes: le plan d’exécution de la stratégie nationale quasiment prêt

Le 30 mars 2018 à 16h45

Modifié 30 mars 2018 à 16h45

Le plan d'exécution de la stratégie nationale pour l'emploi des jeunes, annoncée en septembre 2017, est sur la dernière ligne droite. Sa validation dans le cadre de la commission interministérielle présidée par le chef du gouvernement est prévue pour la mi-avril. 

Le plan d'exécution de la stratégie nationale pour l’emploi des jeunes, regroupant plusieurs dizaines de mesures en faveur de la promotion de l’emploi, est en cours de finalisation, nous apprend une source sûre au ministère du travail. 

Il a fait l’objet d’une présentation et de discussions dans le cadre du Conseil supérieur de la promotion de l’emploi, le mercredi 28 mars. "La prochaine étape sera de réunir la commission interministérielle présidée par le chef du gouvernement pour une validation finale du plan avant d’en faire l’exposé en conseil du gouvernement", affirme notre source. Selon nos informations, la réunion interministérielle est prévue pour la mi-avril. 

Le contenu de ce plan d’action tant attendu et avec lequel le gouvernement entend réduire le taux de chômage à 8,5% est encore confidentiel. Médias24 livre toutefois quelques premières indiscrétions.

D'abord, un rappel des cinq axes stratégiques du plan d'exécution:

– Le soutien de la création de postes d'emploi,

– L’adéquation entre enseignement/formation et les besoins du marché du travail,

– Le renforcement des systèmes d'intermédiation dans le marché du travail,

– L’amélioration des conditions du travail et du fonctionnement du marché de l'emploi,

– L’appui de la dimension régionale en matière d'emploi.

Langues et numérique dans le menu des formations

Ce plan d’action sera-t-il différent des plans précédents qui n’ont pas donné les résultats escomptés? "C’est la première fois que plusieurs secteurs, tous les départements et plusieurs institutions ont participé à ce programme et ont été responsabilisés dans le cadre des commissions thématiques", explique notre source. Pour elle, pas moins de 70 parties prenantes ont été impliquées dans la conception de ce plan d’action, ce qui n’était pas le cas auparavant. 

Au-delà de l’approche de conception, nos sources ont concédé qu’une mesure spécifique à la formation est prévue. "Les jeunes auront accès à des formations en langues, en numérique ou encore en renforcement des compétences", assure notre source. Et d’ajouter que "ces formations n’existent pas de façon systématique. Ça sera désormais acté dans le cadre d’une mesure qui sera portée par plusieurs acteurs en plus de l’OFPPT". 

Suivi des auto-entrepreneurs et régionalisation de l’emploi

Le plan d’action s’intéressera aussi aux auto-entrepreneurs. "Nous introduirons la notion de suivi post-création qui n’existait pas", nous confie une source ministérielle. Il est prévu de mettre en place une mesure pour l’accompagnement pour une durée déterminée, 2 ans a priori, des auto-entrepreneurs pour les aider à consolider leur activité à travers du conseil et du coaching. 

Par ailleurs, il est également question de pousser les régions à s’approprier la problématique de l’emploi qui fait partie de leurs compétences dans le cadre de la régionalisation avancée. Le programme tend vers la création de centres régionaux pour l’emploi et la promotion des compétences. 

Pour ce qui est des aides financières, un volet géré par le ministère de l’Economie et des Finances qui a présidé la commission qui traite de cette thématique, l’objectif a été d’abord de faire un "diagnostic pour savoir si les aides financières déjà accordées ont permis de créer des emplois ou non", explique notre source. Partant de là, il a été décidé d’apporter quelques ajustements et changements pour que ces aides financières soient intimement liées aux créations d’emplois. 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Microdata indicateurs financiers T1 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.