IB Maroc émet un profit warning sur les résultats 2017

| Le 21/2/2018 à 10:55

L’année 2017 a été difficile pour IB Maroc. C’est ce qui ressort d’un communiqué de la société qui annonce une baisse importante de son chiffre d’affaires pour l’année écoulée. Détails. 

IB Maroc vient d’émettre une alerte sur ses résultats pour l’année 2017, anticipant une baisse importante de son chiffre d’affaires qui s’établira selon la compagnie à 52 MDH pour l’année écoulée, contre 153,3 MDH en 2016, soit une baisse de plus de 60%.

Selon le management, cette baisse s’explique principalement par la perte d’un client historique représentant 35% du chiffre d’affaires, "à cause de la défaillance du sous-traitant lors du déploiement d’un projet de Cloud Public". Un échec qui a provoqué la résiliation du marché par le client selon l'entreprise cotée, qui a été sanctionnée par celui-ci en étant radié de la liste de ses fournisseurs consultés. 

IB Maroc indique qu'une action en justice en réparation du dommage subi a été intentée contre ce sous-traitant devant le tribunal de Londres. 

Face à ce sinistre commercial, IB Maroc affirme avoir réagi en diminuant son seuil de rentabilité au travers des réductions de charges de structure mais surtout en réduisant la masse salariale de 30% de ses effectifs. Ces mesures ont entrainé des charges supplémentaires immédiates et en particulier des coûts de licenciement. 

Compte tenu de son endettement, la société a fait appel à la mise en place d’un fonds de soutien de 40 MDH, financé conjointement par une banque et par la Caisse centrale de garantie (CCG).

Le management note que la demande a été acceptée, mais, que "compte tenu des délais juridico-administratifs les fonds ne sont pas encore débloqués à ce jour".

A ce fonds de soutien, il sera adjoint un apport en numéraires de l’actionnaire principal à hauteur de 10 MDH

La société précise que le fonds de soutien est destiné à apurer les dettes fournisseurs, sociales et fiscales. 

"Le retard apporté au déblocage des fonds a fortement entravé l’activité d’IB Maroc et le chiffre d'affaires de l’année 2017 en est le reflet", indique le communiqué.

‘’Bien-entendu le chiffre d’affaires réalisé en 2017 ne peut être représentatif de l’activité normale et habituelle d’IB Maroc et en 2018. Après la restructuration financière réalisée, le chiffre d’affaires doit revenir à un niveau bien supérieur à 2017 étant précisé qu’à ce jour l’encours de commande s’élève déjà à 33 MDH’’, peut-on lire sur le communiqué. 

‘’IB Maroc informe qu’une nouvelle organisation vient d’être mise en place, avec une équipe exclusivement dédiée au développement du chiffre d’affaires de l’entreprise et au service à la clientèle’’, conclut-il.
 

lire aussi
  • | Le 7/2/2023 à 16:02

    Taux directeur : la transmission de la hausse au marché se fera plus rapidement qu’à l’accoutumée

    La clé du succès de cette politique est une transmission rapide de la hausse aux taux débiteurs. Etant donné l’ampleur de la hausse du taux directeur, cette transmission sera plus rapide qu’à l’accoutumée, assure une source bancaire. Ce que l’on sait sur l’efficacité de la hausse du taux directeur pour lutter contre l’inflation
  • | Le 6/2/2023 à 15:46

    Marché actions : les recommandations d’AGR pour des placements à moyen terme en 2023

    Dans un contexte de hausse des taux au Maroc, le marché actions est devenu moins attractif qu’auparavant. Les niveaux de valorisation historiques sont en baisse en raison de la hausse des exigences de rentabilité des investisseurs. AGR nous livre ses conseils sur la manière d’aborder le marché cette année pour des placements à moyen terme.
  • | Le 2/2/2023 à 17:07

    IPO : de hauts cadres relatent leur expérience face aux défis de la communication

    Dans le cadre d’une conférence sur la réputation financière, organisée par l’agence Bonzaï, plusieurs cadres de sociétés cotées ont fait part des challenges qu’ils ont dû relever dans leur communication. Le PDG de Cosmos Electro, Fahd Bennani, revient notamment sur l'IPO avortée de l'entreprise, à la suite d'un litige juridique concernant l'un de ses points de vente.
  • | Le 1/2/2023 à 14:01

    Pourquoi les crédits de trésorerie ont-ils connu une forte hausse en 2022 ?

    En 2022, l’encours des comptes débiteurs et crédits de trésorerie a augmenté de 16% à 262 MMDH. Une hausse notable et multifactorielle, selon une source du secteur bancaire.
  • | Le 31/1/2023 à 17:15

    Les raisons de la hausse du cash en circulation en 2022

    L'année dernière, le cash en circulation a atteint 355 MMDH. La monnaie fiduciaire représente désormais près de quatre fois la taille du déficit de liquidité bancaire, estimé à 89,1 MMDH fin 2022. Selon Bank Al-Maghrib, différents facteurs comme l'inflation ou encore la forte hausse des transferts des MRE sont en cause.
  • | Le 31/1/2023 à 9:38

    Le crédit bancaire progresse de 75 MMDH en 2022, les créances en souffrance augmentent

    En 2022, l’encours des crédits bancaires a progressé de 7,6% par rapport à l’année précédente.